Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le.blog.catholique.de.Véronique (Blog personnel)

Cérémonie à Rome - Messe de la solennité des Saints Pierre et Paul

29 Juin 2010, 22:13pm

Publié par Véronique J.

CÉRÉMONIE à ROME
Messe de la solennité des Saints Pierre et Paul

Diffusé le 29/06/2010 / Durée 150 mn

<< ici >>

Imposition du Pallium aux évêques métropolitains Basilique Vaticane Angélus sur la Place Saint-Pierre

 

 

 

 

Voir les commentaires

Nouvelle évangélisation

29 Juin 2010, 22:10pm

Publié par Véronique J.

Voir les commentaires

Mardi 29 juin : Solennité des Saints Pierre et Paul

29 Juin 2010, 22:05pm

Publié par Véronique J.

mardi 29 juin 2010

St Pierre et St Paul, Apôtres

 

SOLENNITÉ DES SAINTS PIERRE ET PAUL
Homélie de Jean-Paul II
(Jeudi 29 juin 2000)

« Mais pour vous, qui suis-je ? » (Mt 16, 15)
        Cette question sur son identité, Jésus la pose aux disciples, alors qu'il se trouve avec eux en haute Galilée. Il était arrivé plusieurs fois que ce soit eux qui posent des questions à Jésus ; désormais, c'est Lui qui les interpelle. Il pose une question précise, qui attend une réponse. C'est Simon-Pierre qui prend la parole au nom de tous : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » (Mt 16, 16). La réponse est extraordinairement lucide. La foi de l'Église s'y reflète de façon parfaite. Nous aussi, nous nous y reflétons. De façon particulière, dans les paroles de Pierre se reflète l'Evêque de Rome, par volonté divine son indigne successeur. (...)

« Tu es le Christ ! »
        À la confession de Pierre, Jésus répond : « Tu es heureux Simon, fils de Jonas, car cette révélation t'est venue, non de la chair et du sang, mais de mon Père qui est dans les cieux » (Mt 16, 17)
        Tu es heureux, Pierre ! Heureux, car cette vérité, qui est centrale dans la foi de l'Église, ne pouvait naître dans ta conscience d'homme que par l'œuvre de Dieu. « Nul ne connaît le Fils si ce n'est le Père, et nul ne connaît le Père si ce n'est le Fils, et celui à qui le Fils veut bien le révéler » (Mt 11, 27). Nous réfléchissons sur cette page de l'Évangile particulièrement riche : le Verbe incarné avait révélé le Père à ses disciples ; à présent est venu le moment où le Père lui-même leur révèle son Fils unique. Pierre accueille l'illumination intérieure et proclame avec courage : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » ! Ces paroles sur les lèvres de Pierre proviennent du plus profond du mystère de Dieu. Elles révèlent l'intime vérité, la vie même de Dieu. Et Pierre, sous l'action de l'Esprit divin, devient témoin et confesseur de cette vérité surhumaine. Sa profession de foi constitue ainsi la base solide de la foi de l'Église « Sur toi je bâtirai mon Église » (cf. Mt 16, 18). Sur la foi et sur la fidélité de Pierre est édifiée l'Église du Christ. La première communauté chrétienne en était bien consciente, elle qui, comme le rapportent les Actes des Apôtres, lorsque Pierre se retrouva en prison, se recueillit pour élever à Dieu une prière implorante pour lui (cf. Ac 12, 5). Elle fut écoutée, car la présence de Pierre était encore nécessaire à la communauté qui accomplissait ses premiers pas : le Seigneur envoya son ange le libérer des mains des persécuteurs (cf. ibid., 12, 7-11). Il était écrit dans les desseins de Dieu que Pierre, après avoir confirmé longuement ses frères dans la foi, souffrirait le martyre ici à Rome, avec Paul, l'Apôtre des Nations, ayant lui aussi échappé plusieurs fois à la mort.

« Le Seigneur lui, m'a assisté et m'a rempli de force afin que, par moi, le message fût proclamé et qu'il parvînt aux oreilles de tous les païens » (2 Tm 4, 17)  
        Ce sont les paroles de Paul au fidèle disciple. Elles témoignent de l'œuvre qui a été accomplie en lui par le Seigneur, qui l'avait choisi comme ministre de l'Évangile, « le saisissant » sur la route de Damas (cf. Ph 3, 12). Enveloppé dans une lumière fulgurante, le Seigneur s'était présenté à lui, disant : « Saoul, Saoul, pourquoi me persécutes-tu ? » (Ac 9, 4), tandis qu'une puissance mystérieuse le jetait à terre (cf. Ac 9, 5). « Qui es-tu, Seigneur ? », avait demandé Saoul. « Je suis Jésus que tu persécutes » ! (Ac 9, 5). Telle fut la réponse du Christ. Saoul persécutait les fidèles de Jésus et Jésus lui faisait savoir que c'était Lui-même qui était persécuté à travers eux. Lui, Jésus de Nazareth, le Crucifié, que les chrétiens affirmaient être ressuscité. Si, à présent, Saoul en ressentait la puissante présence, il était clair que Dieu l'avait réellement ressuscité des morts. C'est véritablement Lui le Messie attendu par Israël, c'était Lui le Christ vivant et présent dans l'Église et dans le monde ! Saoul aurait-il pu par sa seule raison comprendre tout ce qu'un tel événement comportait ? Certainement pas ! Cela faisait partie en effet des desseins mystérieux de Dieu. Ce sera le Père qui donnera à Paul la grâce de connaître le mystère de la rédemption, opérée par le Christ. Ce sera Dieu qui lui permettra de comprendre la réalité merveilleuse de l'Église, qui vit pour le Christ, avec le Christ et dans le Christ. Et lui, participant à cette vérité, ne cessera de la proclamer inlassablement jusqu'aux extrémités de la terre. De Damas, Paul commencera son itinéraire apostolique qui le conduira à diffuser l'Évangile dans tant de parties du monde alors connu. Son élan missionnaire contribuera ainsi à la réalisation du mandat du Christ aux Apôtres : « Allez donc, de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28, 19). (...)

La pleine unité de l'Église !
        Je sens retentir en moi la consigne du Christ. Il s'agit d'une consigne ô combien urgente en ce début de nouveau millénaire. Prions pour cela, et œuvrons sans jamais nous lasser d'espérer. (...)
        Que Dieu nous accorde de parvenir le plus tôt possible à la pleine unité de tous les croyants dans le Christ. Que les Apôtres Pierre et Paul nous obtiennent ce don, eux que l'Église rappelle en ce jour, au cours duquel on fait mémoire de leur martyre, et donc de leur naissance dans la vie de Dieu. Pour l'Évangile, ils ont accepté de souffrir et de mourir et ils ont participé à la résurrection du Seigneur. Leur foi, confirmée par le martyre, est la même foi que Marie, la Mère des croyants, des Apôtres, des saints et des saintes de tous les siècles. Aujourd'hui, l'Église proclame à nouveau leur foi. Il s'agit de notre foi, la foi immuable de l'Église en Jésus, unique Sauveur du monde ; dans le Christ, le Fils du Dieu vivant, mort et ressuscité pour nous et pour toute l'humanité.

 

Voir les commentaires

COSMOS, YOGA, REINCARNATION, KARMA, CHAKRA... - Père Joseph-Marie VERLINDE

28 Juin 2010, 10:04am

Publié par Véronique

   
.
.
.

 

 

Voir les commentaires

Le péché - Père Joseph-Marie VERLINDE

28 Juin 2010, 10:01am

Publié par Véronique J.

Voir les commentaires

Père Tardif - Effusion de l'Esprit-Saint

25 Juin 2010, 13:40pm

Publié par Véronique J.

Voir les commentaires

Père Tardif - Charisme de guérison

25 Juin 2010, 13:23pm

Publié par Véronique J.

 

 

 

Voir les commentaires

PAIX EN TERRE SAINTE

25 Juin 2010, 13:20pm

Publié par Véronique J.

CITE DU VATICAN, 25 JUI 2010 (VIS).

 Le Saint-Père a reçu ce midi les participants à l'assemblée annuelle de la ROACO (Réunion des oeuvres d'aide aux Eglises orientales), réunie en préparation au Synode d'octobre sur l'Eglise au Proche et Moyen Orient. Nous souhaitons tous à la Terre Sainte et à l'Irak, a dit Benoît XVI, "le don d'une paix stable et d'une convivialité solide. Elles naissent du respect des droits de la personne, des familles, des communautés et des peuples, et du dépassement de toute discrimination religieuse, culturelle ou sociale... J'encourage donc nos frères et sœurs d'Orient...à persévérer dans la foi, malgré les nombreux sacrifices, et à demeurer là où ils sont nés. En même temps, j'exhorte les migrants orientaux à ne pas oublier leurs origines, spécialement religieuses. Leur fidélité et leur cohérence humaines et chrétiennes en dépendent. Je veux également rendre hommage aux chrétiens qui souffrent et sont objets de violences à cause de l'Evangile, et les confie au Seigneur. Je compte toujours sur les responsables politiques afin qu'ils garantissent de manière réelle, sans distinction et partout, la profession publique et communautaire des convictions religieuses de chacun". Puis il a souligné la participation enthousiaste des Eglises orientale à l'Année sacerdotale, rappelant aussi que l'Orient fut le berceau de grandes écoles de spiritualité sacerdotale. L'Eglise d'Antioche en particulier fut la patrie de saints extraordinaires, dont les prêtres d'aujourd'hui doivent suivre l'héritage spirituel.

 

  Le Pape a ensuite évoqué la prochaine Assemblée synodale spéciale d'octobre, saluant "l'importante collaboration apportée à sa préparation par les Eglises orientales et en particulier l'engagement de la première heure du ROACO à en faire un événement historique. "Ces efforts conjoints ont produit des résultats fructueux grâce à la présence de ses représentants au sein de l'organe épiscopal préparatoire qui était en constant contact avec la Congrégation pour les Eglises orientales". Benoît XVI a enfin demandé à ses hôtes "de continuer à maintenir vive l'espérance qui ne déçoit pas parmi les chrétiens d'Orient... Nous voudrions demeurer à leur côté en permanence! Confiant dans l'intercession de la Mère de Dieu et des Apôtres Pierre et Paul, je confie au Seigneur les bienfaiteurs, amis et collaborateurs du ROACO, avec un souvenir tout particulier pour Mgr.Padovese récemment disparu".

 

 

 

Voir les commentaires

PRIERE, GRACES ET SANCTIFICATION

25 Juin 2010, 13:14pm

Publié par Véronique J.

 

CITE DU VATICAN, 24 JUI 2010 (VIS).

Après sa visite au Centre Don Orione, le Saint-Père s'est rendu au couvent voisin des dominicaines de Notre Dame du Rosaire, avec lesquelles il a récité les heures. Cette maison abrite une icône mariale du VII siècle, ainsi que des reliques de saint Dominique, de sainte Catherine de Sienne et autres saints de l'ordre. S'adressant à la communauté, Benoît XVI a parlé de l'efficacité de la prière, expérimentée ici et de laquelle, comme les religieuses le savent, l'Eglise reçoit de nombreuses grâces de sanctification. Remerciez la Providence, a-t-il dit aux soeurs, "pour le don gratuit et sublime de la vocation monastique à laquelle le Seigneur vous a appelées, sans mérite personnel".

 

  "La vie contemplative que vous avez reçue de saint Dominique dans la clôture fait de vous des membres vitaux de l'Eglise, le corps mystique du Seigneur. Votre existence cachée en compagnie du Christ, instrument du salut de tout homme par le biais de son sacrifice, faite de prière et de travail, est comme un coeur faisant circuler le sang et tenant le corps en vie". Par la prière, a poursuivi le Pape, "vous présentez à Dieu les besoins spirituels et matériels de nos frères en difficulté. Vous lui confiez les vies perdues de ceux qui se sont éloignés de lui. Comment ne pas avoir de la compassion envers qui semble divaguer sans but? Comment ne pas désirer qu'ils rencontrent un jour Jésus, le seul en mesure de donner un sens à leur vie?".

 

  Chères soeurs, a-t-il ajouté, "soyez toujours attentives dans ce que vous faites, au-delà des moments de prière, à ce que votre coeur a le désir d'aimer Dieu... C'est l'horizon de la vie terrestre et ce doit être votre but. Vous avez choisi de vivre cachées et loin des biens terrestres, afin de désirer par dessus tout le bien sans égal, la perle précieuse qui mérite qu'on renonce à tout pour la posséder". Benoît XVI a enfin demandé aux religieuses de renouveler leur oui à l'appel de Dieu avec la même humilité de leur oui à la Sainte Vierge. Après cette rencontre, il a regagné le Vatican.

 

 

 

Voir les commentaires

Intention de prière

24 Juin 2010, 19:11pm

Publié par Véronique J.

pour les victimes au Brésil , en République Dominicaine et en Espagne.

 

Union de prière fraternelle

Véronique J.

 

 

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>