Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le.blog.catholique.de.Véronique (Blog personnel)

Pour ceux qui peinent, écoutez les paroles de Notre-Seigneur, cela vous réconfortera et vous aidera chaque jour.

31 Août 2009, 16:33pm

Publié par Véronique (Lala)

Vous êtes beaucoup à m'écrire, et à m'expliquer que vous souffrez.
Lisez cet Evangile ci-dessous, écoutez Notre-Seigneur et les conseils qu'Il nous donne.

Evangile de Saint Matthieu 12, 25-30

En cette même occasion Jésus éleva la voix et dit : « Je proclamerai tes grandeurs, Père, Seigneur du ciel et de la terre, car tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents et tu les as révélées à des tout-petits. 
Oui, Père, c’est cela qui t’a paru bon !
Tout m’a été remis par mon Père et personne ne connaît vraiment le Fils, si ce n’est le Père ; et personne ne connaît vraiment le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.

Venez à moi, vous tous qui peinez, qui êtes surchargés, et je vous donnerai le reposPrenez sur vous mon joug et apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour vos âmesCar mon joug est aisé et ma charge légère.



Le joug est cette pièce en bois que l'on mettait aux boeufs. Ainsi ils étaient attachés ensemble.
Spirituellement, dans cet évangile, le joug du Seigneur représente l'enseignement de Dieu (Sa Parole - La Bible).

Ainsi, attachés à l'enseignement de Dieu, Dieu nous donne la paix puisqu'Il prend en Lui nos peines (toutes, les petites comme les grandes).
Ainsi comme ces boeufs qui étaient attachés ensemble et ne pouvaient se détacher, nous sommes aussi attachés au Christ, de Son Coeur à notre coeur, pour ne faire qu'un.

Nous tous qui peinons, sommes invités à allez vers Notre-Seigneur, ainsi Il nous donnera le repos.
Il nous dit : "prenez sur vous mon joug", c'est-à-dire, prendre sur nous et en nous [vivre de] son enseignement qui vient de son coeur qui est doux et léger et de son amour, ainsi, ouvrant notre coeur à Notre-Seigneur, et Lui offrant tout de nos vies, Il nous soulagera par son amour et son humilité car Il nous dit : "je suis doux et humble de coeur", ainsi même les épreuves lourdes de nos vies seront vécues dans la joie et l'amour par le repos de nos âmes, car Notre-Seigneur nous donnera sa paix.
Notre-Seigneur rendra donc léger toutes les épreuves que nous traverserons sur terre.

Exemple de prière :
"Seigneur, je souffre, je T'offre mes souffrances, apaise-moi.
Seigneur, je T'offre mes angoisses, apaise-moi.
Seigneur, je T'offre mes soucis, mes inquiétudes, mes peines, ... Toi qui par ton enseignement nous demande de venir à Toi, je viens à Toi Seigneur afin que Tu me soulages de ....."

La prière la plus simple est celle du coeur, pas besoin de grands discours, Dieu est simple, rendons notre coeur simple comme Lui.

Il est conseille aussi dans les épreuves de lire plusieurs fois le Psaume 22 (Le Seigneur est mon berger)

Bon courage à tous.

En union de prière fraternelle
Véronique J.




Voir les commentaires

Réponse à Eugénie du Brukina Faso

31 Août 2009, 15:53pm

Publié par Véronique (Lala)

Bonjour Eugénie,

Merci de votre message, rendons grâces à Dieu, Lui qui fait tout.
J'espère que cette retraite c'est bien passée.
En union de prière fraternelle

votre soeur Véronique J.

(votre adresse internet personnelle ne fonctionne pas, je vous réponds donc ici sur le blog directement) 



Bonjour
Eugénie
Je viens de découvrir ce site ce matin suite à une recherche que je fais pour préparer un document de prières à apporter pour une retraite du 16 au 23 août. Je suis africaine du Burkina Faso et catholique depuis la naissance.
Je vous félicite pour le site et bon courage avec la grâce du tout puissant.








Voir les commentaires

Homélie de la messe à Nevers par Monseigneur Françis DENIAU - dimanche 30 aout 2009.

31 Août 2009, 12:39pm

Publié par Véronique (Lala)

Souci des autres et fidélité à Dieu


"Le souci des autres : au fondement de la Loi juive" : tel est le titre d’un livre du grand rabbin Gilles Bernheim, aujourd’hui grand rabbin de France. Il serait trop facile, à partir de ce passage d’Évangile, d’opposer le judaïsme, religion de la lettre et des pratiques rituelles – au christianisme, religion de l’esprit et de l’amour. Non, le souci des autres est bien notre souci commun, le commandement de Dieu que nous avons reçu ensemble.

Avec cette opposition simpliste, nous ferions une erreur fondamentale sur ce que vivent nos frères juifs, mais aussi nous tomberions dans la critique de l’autre, que Jésus veut justement nous interdire.

Jésus ne critique pas l’observation de pratiques. Il s’oppose au détournement qui nous menace toujours. Ainsi, je peux m’en servir non pour vivre ma propre fidélité, mais pour critiquer mon frère. Je ne reçois plus l’Évangile comme une parole de vie. Je l’utilise comme un instrument pour juger ou critiquer l’autre. Ce qui était parole de liberté devient arme de guerre. Ce qui fait vivre peut servir à tuer. Détournement, perversion. J’utilise le Nom de Dieu pour contrer ou nier ce qu’il signifie.

L’histoire chrétienne en montre bien des exemples – et en particulier dans la manière dont les chrétiens se sont comportés vis-à-vis des Juifs. C’est bien pourquoi j’ai voulu tout à l’heure que nous ne retombions pas dans l’opposition simpliste entre religion juive et religion chrétienne. C’est la même fidélité qui nous est demandée. C’est la même perversion qui nous menace.

Et cette perversion n’est pas seulement histoire passée. Elle nous menace aujourd’hui.

Je peux m’attacher à la tradition des hommes en laissant de côté le commandement de Dieu. Je ne fais plus du commandement de Dieu la norme de ma fidélité, mais la justification de ma manière de vivre, de ma manière d’être juif ou chrétien. J’ai perverti ma relation au commandement. Ce qui m’intéresse n’est plus ce que Dieu me demande, mais ce qui va me permettre de critiquer mon frère – voire ce qui va me permettre de détourner le commandement en m’en servant pour mes intérêts personnels, au lieu d’y trouver le garant du juste souci des autres.

Cela nous menace aujourd’hui dans des pratiques rituelles comme celles du lavement des mains. Tel s’agenouille pendant la consécration alors que l’ensemble de l’assemblée est debout. Tel reçoit le Corps du Christ sur les lèvres et les autres dans la main. La tentation de chacun est de faire de son geste une démonstration et une critique vis-à-vis des autres. Mais non, frères et sœurs, nous n’avons rien à critiquer, rien à démontrer ! Laissons chacun vivre sa manière d’être fidèle ! Si je commence à loucher vers mon frère pour le critiquer, je ne suis plus ni dans la vraie relation à Dieu ni dans la juste relation aux autres. Et si je passe ma messe à critiquer l’accomplissement des rites, j’en oublie d’être là et de prier en vérité !

Mais il y a plus grave que les pratiques rituelles. Je peux détourner le commandement de Dieu en m’en servant pour me justifier, justifier mes intérêts personnels – au lieu d’y chercher un guide pour vivre en vérité le souci des autres et la fidélité à Dieu. C’est ce contre quoi Jésus nous met en garde.

En considérant comme offrande sacrée ce que je dois à mes parents (ici, Marc 7,9-13), je peux utiliser le nom de Dieu pour justifier mon injustice et mon manque d’amour et de respect. Si « Dieu » doit me dispenser de mes devoirs de respect et de justice, je ne suis plus mené par le souci des autres, mais j’ai mis « Dieu » au service de mes intérêts personnels. C’est bien plus grave que des disputes sur des gestes rituels ; je pourrai être fidèle à accomplir ces gestes, mais être complètement à côté de la plaque s’il s’agit de prendre mes responsabilités dans le souci des autres.

Alors, Jésus nous interroge sur ce qui sort de notre cœur et nous fait agir. Ce qui vient du fond du cœur est ce qui est vraiment décisif.

Encore faut-il ne pas en rester aux bonnes intentions qui sont les pavés de l’enfer. Ce qui est décisif, c’est aussi notre agir. Mettez la parole en application, ne vous contentez pas de l’écouter, nous disait saint Jacques. Et le Deutéronome : écoute, pour mettre en pratique. Le livre de l’Exode rapporte les paroles du peuple après que Dieu lui ait proposé ses commandements : Nous ferons, et nous entendrons (Exode 24,7). Nos frères juifs aiment à reprendre ces paroles, en apparence paradoxales. Comment faire si on n’a pas d’abord entendu ? Et pourtant, que comprendrons-nous à ce que Dieu nous propose, si nous ne nous y collons pas concrètement ?

Sortons donc de la justification de nous-mêmes ou de la critique des autres, pour nous ouvrir, dans la simplicité du cœur, à ce que Dieu nous demande, à un véritable souci des autres.



Pour voir la vidéo de l'homélie << ici >>


Merci à Vous Seigneur, de nous nourrir par vos Ministres.
Amen.


Voir les commentaires

Que Notre-Seigneur vienne créer en nous un coeur pur !

31 Août 2009, 11:44am

Publié par Véronique (Lala)

Ouvrons notre coeur à celui de Notre-Seigneur Jésus-Christ !
Ô Seigneur, venez créer en nous un coeur nouveau, un coeur pur !
Que nos coeurs de pierre deviennent des coeurs de chair.
Ainsi, ils pourront s'ouvrir à votre Amour.
Amen.



Voir les commentaires

Demande de prière pour Gwladys

31 Août 2009, 11:38am

Publié par Véronique (Lala)

Notre soeur Gwladys souffre.
Elle a comme l'impression que Dieu l'a oublié.

Gwladys, Dieu est fidèle (Romain 15, 8) comme je vous l'ai écrit personnellement ce matin.

Le tentateur et diviseur (Satan) fait tout pour nous éloigner des saintes écritures, il ne faut pas l'écouter et faire comme Jésus lorsqu'Il était tenté au désert, c'est de répondre par la parole de Dieu.
Ainsi le diviseur fuit.

Courage à vous Glwadys.

En union de prière fraternelle
Véronique






Voir les commentaires

Toujours être dans l'amour.

7 Août 2009, 12:09pm

Publié par Véronique (Lala)

Si nous ne faisons pas tout dans l’amour, nous aurons travaillé pour le mal, nous n’aurons pas droit au Paradis éternel.

 

 Matthieu 7, 21-29
La maison construite sur le roc

21 « Il ne suffira pas de me dire : ‘Seigneur ! Seigneur !’ pour entrer dans le Royaume des Cieux ; entrera celui qui fait la volonté de mon Père des cieux.

22 Beaucoup me diront en ce jour-là : ‘Seigneur, Seigneur, nous avons prophétisé en ton nom ; nous avons chassé les démons grâce à ton nom ; nous avons fait par ton nom beaucoup de miracles.’  23 Mais alors je leur dirai en face : ‘Je ne vous ai jamais connus, éloignez-vous de moi, vous tous qui travaillez pour le mal.’

24 C’est pourquoi, si quelqu’un écoute mes paroles que voilà et les met en pratique, on pourra dire de lui : Voici un homme avisé qui a bâti sa maison sur le roc.  25 L’averse est tombée, les torrents sont venus et les vents ont soufflé ; ils se sont jetés sur cette maison, mais elle ne s’est pas écroulée car elle était fondée sur le roc.

26 Par contre, si quelqu’un écoute mes paroles que voilà et ne les met pas en pratique, on pourra dire de lui : Voici un homme sans cervelle qui a bâti sa maison sur le sable.  27 L’averse est tombée, les torrents sont venus et les vents ont soufflé ; ils se sont jetés sur cette maison et elle s’est écroulée : ce fut un vrai désastre ! »

28 Quand Jésus termina ce discours, son enseignement avait beaucoup frappé les foules ;  29 c’est qu’il les enseignait avec autorité et non pas comme leurs maîtres de la Loi.

 

 

Nous devons faire de nos vies des vies d’amour car Notre-Seigneur nous dit (verset 23) que le jour où nous serons devant Lui Il nous dira :
Je ne vous ai jamais connus, éloignez-vous de moi, vous tous qui travaillez pour le mal.’

Le roc c'est le Christ.
Nous aurons beau faire des choses en son Nom, et si elles ne sont pas faites dans l'amour, Il nous dira "éloigne-toi de moi", ainsi, le jour de notre jugement notre âme ira en Enfer pour 'lEternité et non au Paradis. 

Que nos âmes soient des âmes d’amour !
Mettons la parole de Dieu ne pratique. 

 Véronique


Voir les commentaires

"Jésus" (Chant - Communauté de l'Emmanuel)

6 Août 2009, 13:49pm

Publié par Véronique






Voir les commentaires

" Femmes, soyez soumises..." (Col 3, 18)

6 Août 2009, 11:55am

Publié par Véronique (Lala)









Voir les commentaires

Vérités rectifiées sur le père Tomislav VLASIC ( en rapport avec les apparitions de Medjugorje)

5 Août 2009, 20:31pm

Publié par Véronique (Lala)

Cette personne a été l'objet de beaucoup de jugements ces temps derniers.
Une amie m'a demandé de rétablir certaines vérités concernant le père VLASIC.



- Le père VLASIC était en Italie au début des apparitions de Medjugorje.

- Il n'a jamais été en rapport avec les apparitions de Medjugorje, il était vicaire de la paroisse de Medjugorje. Il était donc simplement en contact avec les voyants, comme toute autre personne pouvait l'être.

- Il n'a jamais été directeur spirituel des voyants de Medjugorje.

- Pendant plus de 15 ans il n'était pas à Medjugorje.

- Il a demandé lui-même a retourner à l'état laïc dans l'Eglise.




Etant moi-même membre de l'Eglise tout comme le père VLASIC, je trouve blessant le fait qu'il ai été victime de propos reçus par des membres de l'Eglise.

Les apparitons de Medjugorje sont fausses ?
Peut-être, laissons cela à Dieu.

N'y a t-il pas de grâces à Medjugorje ?
Oh que si, nous pouvons en témoigner chaque jour, nous ne pouvons le nier.
Alors remerçions le Ciel pour toutes les grâces qu'Il offre à Medjugorje.

Pouvons-nous nous en prendre à un des membres de l'Eglise ?
Non, car cela serait une offense au Christ Lui-Même car son Corps tout entier c'est l'Eglise. Juger un des membres de l'Eglise du Christ, c'est juger le Christ Lui-Même, c'est semer les ténèbres, cela n'est pas de l'amour, cela n'est pas de Dieu.

Semons l'amour dans l'Eglise de Notre-Seigneur.
Restons dans l'amour, n'offensons plus le Ciel de nos erreurs et nos manques d'amour.
S'il vous plait.
Merci.

Véronique


Un article sur Zenit en parle clairement.

Voir les commentaires

Le livre de notre vie

5 Août 2009, 14:19pm

Publié par Véronique (Lala)

"Le Créateur a donné un livre à chaque homme : c'est sa conscience ; il faut le feuilleter souvent, car c'est le seul de votre bibliothèque que vous emporterez dans l'éternité"  (Saint Bernard)

Voir les commentaires

1 2 > >>