Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le.blog.catholique.de.Véronique (Blog personnel)

Un témoignage poignant et déchirant

3 Août 2008, 14:39pm

Publié par lala

un commentaire vient d'être posté par X... sur l'article JMJ : le Pape connaît les faiblesses de ses fidèles, sur votre blog le.blog.de.lala

Extrait du commentaire:
si dieu existait, je ne serais pas aussi triste et mes souffrances seraient parties lorsque je me suis adressée à lui. il n'a pas entendu mes prières ni celles de ma mère. dieu n'est qu'une illusion créée par l'Homme pour que l'on puisse se racrtocher à quelque chose et dire "c'est pas ma faute! Dieu ne m'a pas aidé" ou "merci mon Dieu! c'est grace à toi!" Dieu n'est rien, il n'existe pas! mais chaqu'un vois les choses comme il le veux. je ne critique pas les
croyants!

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par X... sur l'article Sainte Thérèse de Lisieux, sur votre blog le.blog.de.lala

Extrait du commentaire:
c'est toujours interressant à regarder^^

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Voici deux messages, que j'ai reçus de la même personne le 22 juillet dernier.

Je ne savais pas si je devais y répondre, je ne savais pas quoi dire après tant de paroles de souffrances, et quoi dire lorsque l'on voit le déchirement d'une âme qui ne connaît pas Dieu.

De lire ces mots de détresse cela ma donné une énorme tristesse, et je me suis de suite réfugiée dans le Coeur de Jésus.

J'ai prié, j'ai laissé le Seigneur me dire ce qu'il fallait que je réponde, s'il fallait que je réponde.
J'ai donc prié le Seigneur et Il m'a guidé sur le chemin de la prière, et encore la prière.

Lorsque les mots n'atteignent pour l'homme, il faut prier Dieu pour lui.

Malheureusement, les enseignements de nos paroisses sont insuffisants, grandement
insuffisants, au point de voir des âmes qui ont prié Dieu, pensant à Lui un instant, mais qui sont partis de Son Coeur Divin, s'éloignant de Lui, parce qu'Il n'a pas répondu à leurs demandes.
Si les enseignements de nos prêtres étaient suffisamment riches et inspirés de l'Esprit Saint, ce genre de choses n'arriveraient pas.

Le Seigneur veut reconquérir les coeurs et les âmes, mais sans enseignements rien ne sera possible.

Il y a tant à apprendre de la Bible, tant.
Alors les âmes ne la connaissant pas, s'enferment sur elles-même, sans laisser le temps à Dieu d'agir en elles, car l'âme liée intimement au Ciel sait que le chemin qui mène à Lui est long, très long.

Pendant plusieurs années, il est donc possible de prier pour une seule et même chose, et même si Dieu ne nous l'accorde pas, c'est qu'Il a Ses raisons, car Lui sait ce qu'il y a de meilleur pour nous et ne veut nous donner que ce qu'il y a de mieux pour nous.

Même si nous croyons que nos demandes sont bonnes, si Dieu ne nous exauce pas, il faut savoir que telle n'est pas Sa volonté, il faut donc s'y soustraire et l'accepter.
Mais, il faut persévérer dans l'amour pour Dieu, car, c'est dans notre attitude envers Lui, en insistant dans la prière et dans les sacrements (Eucharistie et Confession le plus souvent possible), qu'IL verra que nous Lui faisons confiance, et que nous nous abandonnons à Sa volonté.

Même des âmes pieuses priant pour une intention, si celle-ci n'est pas accordée, l'âme sait que le Seigneur veut le
meilleur pour Ses enfants, alors elle Lui dira qu'elle accepte Sa volonté et non la sienne car l'âme sait que l'esprit et la volonté humaines sont mauvais.

Ce qui fait beaucoup de mal au Seigneur, c'est de voir justement des âmes qui après de demandes ne voyant pas ce qu'elles attendent de Lui, abandonnent facilement en se découragant tout de suite parce que Dieu ne leur a pas donné satisfaction.
Ceci est de l'orgueil, un manque de confiance enver le Seigneur, un manque aussi de persévérance dans la prière, et une réaction d'enfant gâté.
C'est une réaction normale pour l'âme qui ne s'abandonne pas TOTALEMENT à la volonté de Dieu.
L'âme commence à s'impatienter, à voir que Dieu ne répond pas à ses demandes, et se fache de voir que ses prières ne sont pas exaucées.
La révolte alors s'installe, la colère et le jugement contre Dieu sont présents. L'âme alors n'aime plus Dieu, au point de le renier, et le péché prend de l'empleur pour ne plus laisser la place même une toute petite place à l'amour de son créateur divin.
Voilà l'oeuvre du diable dans l'âme, il lui fait croire qu'elle a raison, que Dieu ne l'a pas entendu, et ne veut pas exaucer ses demandes..... l'imagination va bon train, ainsi l'âme s'éloigne de plus en plus de Dieu.

Dieu n'est que paix, Dieu n'est que douceur, Dieu n'est que patience, Dieu n'est que bonté, Dieu n'est que lumière, Dieu n'est qu'amour... tout le contraire de la noirceur que le diable peut mettre dans les âmes. 

Ce qu'il faut savoir avant-tout, et ce que les prêtres doivent enseigner, c'est que lorsqu'on s'adresse au Ciel, il faut toujours lui dire que se soit Sa volonté qui soit faite et non la nôtre.

Ensuite, il faut remercier Dieu,

le Père par la prière du "Notre Père", car aussi, dans cette prière nous disons "que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel...".

Nous devons également ensuite dire un "Je vous salue Marie",
car la Vierge Marie intercède pour nous devant le siège de Dieu et devant son Fils Unique. Jésus aime Sa Sainte Mère.

Pour finir, il faut dire un "Gloire au Père",
car nous nous unissons à la Sainte Trinité (Trois personnes en un seul Dieu), car l'âme ne peut vivre sans s'unir à Dieu trois fois Saint.

Lorsque je relis donc ce témoignagne déchirant, je me rends compte que des âmes souffrent, terriblement, parce qu'elles ne connaissent pas Dieu, et tous, oui tous nous pouvons en témoigner de par nos vies quotidiennes et les personnes que nous croisons, sans parler de la télévision et autres médias où toutes les ténèbres du monde nous sont rapportées...

Que faut-il faire alors pour que les âmes ne souffrent plus ?

Il faut que le monde se convertisse, s'abandonne au Coeur Sacré de Jésus et au Coeur Immaculé de Marie.

Il faut que le monde prie, sans cesse, en persévérant, chaque jour, sinon au moindre écart, le démon fera tout pour attirer l'âme dant le monde et qu'elle ne vive que du monde... alors que le diable a réduit le monde en ténèbres avec un avant-goût de l'enfer éternel.

Il est donc évident que doit revenir en priorité l'enseignement de la parole de Dieu, dans sa seule vérité, afin que les âmes soient attirées et assoiffées de l'amour et de la lumière de Dieu.

Ainsi, les prêtres étant eux mêmes reccueillis dans la prière quotidienne, ne seront inspirés que de l'Esprit Saint, qui est l'Esprit de Dieu, afin que notre Seigneur leur donne les mots qu'il faut, et pour que les âmes entendent les mots d'amour que Jésus leur Roi et Rédempteur veut leur témoigner, aujourd'hui et pour l'éternité.

En attendant, il est notre devoir de prier pour les âmes souffrantes, qui ne connaissent pas Dieu, car le démon les écartant de Dieu les fait souffrir, et il y en a assez de voir souffrir tant d'âmes qui ont soif du bonheur.

Nous chrétiens, catholiques, qui sommes heureux de vivre avec Dieu, même pendant nos moments de souffrances, parce que Dieu est toujours présent en nous plus que tout, il est de notre devoir d'enfants de Dieu de prier pour nos frères et nos soeurs égarés, perdus et souffrants, car si Dieu a voulu toutes ces âmes sur terre c'est pour qu'elles aiment.

Le monde entier a le droit au bonheur, car Dieu nous a créés par amour, pour l'amour et dans l'amour.

Nous devons donc prier en premier pour nos prêtres, qui sont les ministres de Dieu, si chers à Ses yeux,  pour qu'ils aient la grâce de la prière quotidienne, la grâce de l'abandon à la volonté de Dieu, la grâce des dons de l'Esprit Saint, la grâce de la sanctification, la grâce de comprendre que grande est leur charge aux yeux de Dieu de nous éveiller à Sa vérité et non au mensonge du diable, qu'ils aient la grâce de travailler à notre salut seconde après seconde, qu'ils aient la grâce de la force et la persévérance pour leur ministère...

Sans eux rien n'est possible, c'est pour cela que le démon s'attaquent à eux, en premier, de façon à ce que nos âmes soient perdues.

Nous devons réagir, en toute urgence, en prière d'amour, oui il est urgent que les âmes
retournent à Dieu ainsi elles ne souffriront plus.

Mes frères et mes soeurs, prions, prions, je vous en prie.

Prions dans l'amour pour l'amour.
Prions le Coeur de Jésus, prions le Coeur de Marie, prions le Saint Esprit, faisons-leur confiance, ainsi ils nous donneront les mots pour que nos prières soient parfaites.

Prions, prions parce que le monde souffre et qu'il n'en peut plus de souffrir.

Il est temps de prier pour les âmes que le Seigneur aime et qu'Il veut sauver.
Ainsi soit-il.

Fraternellement,
Véronique J.
union de prières

.

Voir les commentaires

Le Sacrement de réconciliation (confession)

3 Août 2008, 14:19pm

Publié par lala


Voir les commentaires

DÉFIS DE L’ÉGLISE ET EUCHARISTIE (partie 1)

3 Août 2008, 14:06pm

Publié par lala

Voir les commentaires

Les saints et les anges (chant)

3 Août 2008, 14:00pm

Publié par lala



Ave Maria de Lourdes. Maestro Toni Bottinelli.


 Refrain : Ave, Ave, Ave Maria ! (bis)

1
Les saints et les anges,
En choeurs glorieux,
Chantent vos louanges,
O Reine des Cieux !

2
O Vierge Marie !
A ce nom si doux,
Notre âme ravie
Chante à vos genoux.

3
O douce patronne !
Pour toi sont nos chants ;
O Mère si bonne !
Bénis tes enfants.

4
Le démon sans cesse
Rôde autour de nous,
Dans notre détresse
Nous t'implorons tous.

5
Devant votre image
Voyez vos enfants.
Agréez l'hommage
De leurs plus beaux chants.

6
Vous de l'innocence
L'aimable soutien,
Prenez la défense
Du pauvre orphelin.

7
De la tendre mère
Calmez les soucis ;
En vous elle espère,
Gardez-lui ses fils.

8
Soyez le refuge
Des pauvres pécheurs,
O Mère du Juge
Qui sonde les coeurs !

9
O Vierge bénie !
Reçois notre amour ;
A toi notre vie
Jusqu'au dernier jour.

10
Quand de notre vie
Finira le cours,
Dans notre patrie
Nous dirons toujours :

Voir les commentaires

Dieu fait voir à St Benoît le monde en un seul rayon de lumière

1 Août 2008, 18:27pm

Publié par lala

C'est un fameux disciple de Saint Benoît, le Pape Saint Grégoire le Grand, qui rapporte le fait dans le livre II de ses "Dialogues" (vie de s. Benoît) au chapitre 35. Permettez-moi de citer ce chapitre ici dans la traduction que vous trouverez ici : Dialogues de s. Grégoire



Vision de saint Benoît, Giovanni del Biondo (1356 ? -1392).


1. Une autre fois encore, Servandus était venu selon son habitude rencontrer Benoît : il était diacre et abbé de ce monastère qui avait été construit dans la région de Campanie par un certain patricien appelé Libère. En effet, il fréquentait le monastère, car cet homme, lui aussi, répandait comme une source les paroles de la grâce céleste de sorte que, comme par une sorte de courant allant de l'un à l'autre, ils s'imprégnaient mutuellement des douces paroles de la vie, et, cette suave nourriture de la patrie céleste dont ils ne pouvaient jouir encore parfaitement, ils la goûtaient du moins en soupirant après elle.

2. Mais l'heure du repos l'exigeant, le vénérable Benoît se retira dans la partie supérieure de cette tour où il logeait et il installa le diacre Servandus dans la partie inférieure de cette même tour et là, cela va de soi, on pouvait monter facilement et communiquer entre le bas et le haut. Devant cette tour, d'autre part, il y avait un vaste logis dans lequel les disciples de l'un et de l'autre prenaient leur repos. Or l'homme du Seigneur Benoît, alors que les frères reposaient encore et que l'heure des vigiles approchait, avait devancé le moment de la prière nocturne : debout à la fenêtre, il priait instamment le Dieu Tout-puissant et subitement, alors qu'il regardait dans la nuit encore profonde, il vit une lumière répandue d'en-haut chasser toutes les ténèbres de la nuit et briller d'une telle splendeur qu'elle surpassait la lumière du jour elle-même, alors qu'en fait, elle rayonnait au sein des ténèbres.

3. Or dans cette contemplation, une chose tout à fait admirable s'ensuivit car, en effet, comme lui-même l'a raconté ensuite, le monde entier, comme rassemblé sous un seul rayon de soleil, fut offert à ses yeux. Comme ce Vénérable Père fixait les yeux avec intensité sur la splendeur de cette lumière éclatante, il vit l'âme de l'évêque de Capoue, Germain, transportée par les anges au ciel dans une sphère de feu.

4. Alors, voulant que quelqu'un soit avec lui le témoin d'un tel miracle, il appela le diacre Servandus par son nom à deux et trois reprises en poussant une forte clameur. Et comme celui-ci était troublé par cette clameur inhabituelle chez un tel homme, il monta, regarda et vit un petit reste de lumière : il était stupéfait d'un tel miracle ; alors l'homme de Dieu lui raconta point par point ce qui s'était produit et aussitôt il demanda à Théoprobe, homme religieux du bourg fortifié de Cassin de se rendre la nuit même à la ville de Capoue pour savoir ce qui était arrivé à l'évêque Germain : l'envoyé le trouva déjà mort, et poursuivant sa recherche avec soin, il découvrit que son trépas s'était produit au moment même où l'homme de Dieu avait eu connaissance de son ascension.

5. Pierre : Chose tout à fait admirable et terriblement étonnante ! Bien plus : qu'on puisse dire que le monde entier fut offert à ses yeux, rassemblé pour ainsi dire, dans un seul rayon de soleil, cela je ne l'ai jamais expérimenté ! Et par conséquent, je ne saurais même pas me le représenter. Car suivant quel ordre de choses peut-il bien se faire que le monde entier soit vu par un seul homme ?

6. Grégoire : Retiens bien, Pierre, ce que je te dis : Pour l'âme qui voit le Créateur, toute créature paraît bien exiguë. En effet bien que cette âme n'ait contemplé qu'un faible rayonnement de la lumière du Créateur, tout le créé se réduit pour elle à de petites proportions, car par la lumière elle-même de cette vision intime, le sein de son esprit s'élargit et son cœur grandit tellement en Dieu qu'il se tient élevé au-dessus du monde. Qui plus est, l'âme du voyant quant à elle, se trouve au-dessus d'elle-même. Et lorsque, dans la lumière de Dieu elle est ainsi ravie au-dessous d'elle-même, elle s'amplifie intérieurement ; alors elle jette un regard au-dessus d'elle et elle comprend, dans cet état d'élévation, combien tout le créé est petit, alors que, dans son abaissement, elle n'arrivait même pas à le saisir. Ainsi donc, l'homme qui contemplait ce globe de feu et qui voyait les anges en train de remonter au ciel, ne pouvait voir ces choses, sans aucun doute, que dans la lumière de Dieu. Qu'y a-t-il d'étonnant, dès lors à ce qu'il vît le monde rassemblé devant ses yeux, alors que, élevé dans la lumière de l'esprit, il se situait déjà hors du monde ?

7. Par ailleurs, quand je dis que le monde était rassemblé devant ses yeux, ce n'est pas que la terre et le ciel se fussent contractés, mais que l'âme du Voyant s'était dilatée, elle qui, ravie en Dieu, put voir, sans difficulté, tout ce qui était au-dessous de Dieu. Ainsi donc, en union avec cette lumière qui jaillissait devant ses yeux, à l'extérieur de lui-même, il y avait, dans son esprit une lumière intérieure qui, parce qu'elle ravissait l'âme du Voyant vers les hauteurs, lui montrait combien étaient exiguës toutes les réalités d'en-bas.

8. Pierre : Il me semble qu'il m'a été utile de n'avoir pas compris tout de suite ce que tu m'avais dit puisque ma lenteur a permis, de ta part, un exposé aussi développé. Mais maintenant que mon intelligence a été abreuvée des explications tellement limpides que tu as infusées en elle, je te prie de reprendre la suite de ton récit.

Voir les commentaires