Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le.blog.catholique.de.Véronique (Blog personnel)

Chemin vers l'oraison - Annick Rousseau (Livre)

28 Décembre 2016, 18:21pm

Publié par Véronique

Chemin vers l'oraison - Annick Rousseau (Livre)

Le blog d'Annick Rousseau

son livre...

.

.

.

Voir les commentaires

Jésus, le grand oublié de Noël - père Henri Boulad

28 Décembre 2016, 18:08pm

Publié par Véronique

.

.

.

Voir les commentaires

Noël, une présence - père Henri Boulad

28 Décembre 2016, 18:06pm

Publié par Véronique

.

.

.

Voir les commentaires

Noël, un beau conte de fée - père Henri Boulad

28 Décembre 2016, 18:04pm

Publié par Véronique

.

.

.

Voir les commentaires

La confession : avant, pendant, après

28 Décembre 2016, 17:13pm

Publié par Véronique

Il est bien de beaucoup aimer ce sacrement et essayer d'y porter du soin.

Avant :

il est bien que notre âme s'y prépare, en désirant qu'elle devienne la plus propre possible, et comme si elle devait se confesser une dernière fois. Pour cela, il est bien de se mettre devant Jésus (on peut s'aider d'une statue, d'un Crucifix ou d'une image), sincèrement, dans un abandon d'amour, de confiance et de volonté, et Lui demander de nous aider à confesser nos péchés oubliés, ceux que nous ne connaissons pas, comme nos péchés spirituels. Oui, il existe des péchés spirituels. Jésus connaît mieux que nous notre vie et notre intérieur, nous ne pouvons rien Lui cacher, aussi, pour rendre notre âme belle comme Il le souhaite, redoublons d'efforts afin de Lui prouver notre amour et notre désir de devenir meilleur. Avec l'expérience sur le chemin spirituel, nous savons que nous confesser régulièrement, sans oublier nos péchés spirituels justement, nous permet d'avancer de plus en plus vers Dieu et jusqu'à la septième demeure (Le Château intérieur - Sainte Thérèse d'Avila / L'échelle mystique, 10e degré - Saint Jean de la Croix)

Pendant :

il ne faut pas avoir peur, même si nous savons que Dieu nous observe. Il pose toujours un regard d'amour et de miséricorde sur nous. Après avoir confessé nos péchés, il est bien de s'adresser personnellement à :

- Dieu le Père ("Père, je Vous demande pardon pour mes péchés parce que Vous avez donné votre Fils pour moi"),

- à Jésus (pardon Jésus pour mes péchés, parce que Vous avez donné votre vie pour moi"),

- au Saint Esprit (pardon à Vous Saint Esprit parce que Vous êtes amour et que je ne l'ai pas été"),

- à la Sainte Vierge Marie ("pardon Marie pour mes péchés, parce que vous avez donné votre Fils pour moi")

- à notre ange gardien (par mon ange gardien pour mes péchés car tu en as été témoin")

- aux anges gardiens des personnes que nous avons blessé ("pardon à vous les anges gardiens de ceux que j'ai blessé parce que vous avez été témoins de mes péchés")

Pendant ce temps auquel nous sommes invités à porter du soin, il se peut que les larmes coulent. C'est le repentir, le vœux de se corriger et de mieux faire dans le futur, et prendre conscience que tous ceux à qui nous venons de nous adresser sont présents avec nous et le prêtre. Nous ne les voyons pas mais pouvons sentir leur présence et l'attention qu'ils portent à nos paroles.

Après :

prenons conscience de la bénédiction du prêtre, n'oublions pas de bien faire notre pénitence et aussi de nous adresser encore à Dieu : "Seigneur, je Vous remercie pour le sacrement de la confession que Vous m'avez donné la grâce de recevoir par votre prêtre, j'accueille votre bénédiction".

Les confessions communautaires empêchent cette proximité et intimité avec Dieu.

Que Dieu vous comble de grâces.

Véronique

La confession : avant, pendant, après

.

.

.

Voir les commentaires

Pendant la souffrance

28 Décembre 2016, 17:07pm

Publié par Véronique

Ma petite vie jonchée de différentes souffrances pendant la maladie, m'a permis à apprendre à laisser la souffrance s'exprimer en moi, à l'accepter, et à ne pas la laisser dans le néant. Lorsqu'elle est offerte à Dieu, en toute sérénité, elle porte des fruits. Nous en sortons encore plus fort dans la foi et dans le cœur. Même dans la souffrance, l'être humain donne vie à ce qui voudrait le faire tomber, parce qu'avec Dieu tout est espérance.

Véronique

.

.

.

Voir les commentaires

Quand Satan exerce sa haine contre nous

28 Décembre 2016, 17:01pm

Publié par Véronique

Satan connaît les desseins de Dieu. Ce qui s'est déjà produit et ce qui s'en vient. Il peut venir nous faire sentir, de différentes manières, la haine qu'il éprouve contre nous. Il faut rester fixé sur Dieu, renforcer notre foi et demander à la Vierge Marie de nous défendre. Satan ne peut rien contre elle. Lorsqu'elle intervient en notre faveur devant lui, il s'en va.

Véronique

.

.

.

Voir les commentaires

Ne rien faire sans Jésus

28 Décembre 2016, 16:43pm

Publié par Véronique

"Sans moi vous ne pouvez rien faire" (Jn 15, 5)

C'est le verset biblique que je préfère, tant il est complet, tant il y a à en dire, tant de mystères il renferme, tant de nécessités il y a à se le rappeler, tant nous le mettons en pratique dans notre vie quotidienne et spirituelle.

Jésus a bien eu raison de nous dire ces mots. Dans les moments de joie nous Le remercions, dans les moments de doutes nous Lui parlons, dans nos moments de souffrances nous les Lui offrons, dans nos moments d'abandon nous Lui faisons confiance, dans les moments où les ténèbres nous éprouvent nous Lui demandons secours, en tout nous L'aimons, et Il est toujours attentifs et généreux envers chacun et nous porte du soin.

Nous pourrions presque dire que nous vivons à ses dépens, parce qu'Il est le fidèle compagnon dont nous ne pouvons nous éloigner tant Il a déjà fait pour nous et qu'Il fera encore.

Vivre sans Jésus, c'est comme une fleur sans eau, elle meurt. Vivre avec Jésus, c'est puiser à la source de la vie, c'est fleurir et porter des fruits.

Véronique

.

.

.

Voir les commentaires

Douce nuit, sainte nuit... - Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine

28 Décembre 2016, 16:33pm

Publié par Véronique

Douce nuit, sainte nuit... - Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine
Douce nuit, sainte nuit... Douce nuit, sainte nuit...
 

Ô petit Jésus, enfant unique et céleste, laisse-moi Te remercier de tout notre cœur pour tout ce que Tu es et pour tout ce que Tu as fait et que Tu fais encore pour chacun d’entre nous. Sur Ton berceau de paille, même tout petit bébé, Tu ne dors pas profondément et je sais que Tu m’entends et que Tu nous vois. Ô petit Jésus, enfant unique et céleste, laisse-moi Te remercier de tout notre cœur pour tout ce que Tu es et pour tout ce que Tu as fait et que Tu fais encore pour chacun d’entre nous. Sur Ton berceau de paille, même tout petit bébé, Tu ne dors pas profondément et je sais que Tu m’entends et que Tu nous vois.

En cette nuit sainte, je Te confie nos familles, tous nos enfants, des plus comblés jusqu’aux plus pauvres et en particulier les orphelins, les enfants délaissés, les enfants infirmes, les enfants malades, les enfants condamnés, ainsi que toutes les personnes âgées qui sont en ce moment dans le silence de la solitude. En cette nuit sainte, je Te confie nos familles, tous nos enfants, des plus comblés jusqu’aux plus pauvres et en particulier les orphelins, les enfants délaissés, les enfants infirmes, les enfants malades, les enfants condamnés, ainsi que toutes les personnes âgées qui sont en ce moment dans le silence de la solitude.

Ô bon Jésus, je sais que Tu n’oublies pas le cœur qui Te prie : entends la prière de Ton prêtre et, de Ta hotte remplie de cadeaux, tire un peu de foi ardente et jette-la comme un feu dans nos âmes avec Ton espérance et ton amour ! Ô bon Jésus, je sais que Tu n’oublies pas le cœur qui Te prie : entends la prière de Ton prêtre et, de Ta hotte remplie de cadeaux, tire un peu de foi ardente et jette-la comme un feu dans nos âmes avec Ton espérance et ton amour !

Amen. Amen.

 

 

Joyeux Noël ! Joyeux Noël !
 
.
.
.
 
 

Voir les commentaires

28 décembre - Fête des Saints Innocents

28 Décembre 2016, 16:28pm

Publié par Véronique

Les SAINTS INNOCENTS

Fleurs des Martyrs



Dieu permit le massacre des saints Innocents pour faire d'eux les prémices de la rédemption de Jésus-Christ. C'est la jalousie et la crainte qui poussèrent Hérode à commettre un crime inouï dans l'histoire ; il en fut châtié et d'une manière terrible, car il mourut dans le désespoir et dévoré tout vivant par les vers.

Saint Augustin nous a dépeint le saisissant tableau de cette horrible boucherie: "Les mères s'arrachaient les cheveux; elles voulaient cacher leurs petits enfants, mais ces tendres créatures se trahissaient elles-mêmes; elles ne savaient pas se taire, n'ayant pas appris à craindre. C'était un combat entre la mère et le bourreau; l'un saisissait violemment sa proie, l'autre la retenait avec effort. La mère disait au bourreau: "Moi, te livrer mon enfant! Mes entrailles lui ont donné la vie, et tu veux le briser contre la terre!" Une autre mère s'écriait: "Cruel, s'il y a une coupable, c'est moi! Ou bien épargne mon fils, ou bien tue-moi avec lui!" Une voix se faisait entendre: "Qui cherchez-vous? Vous tuez une multitude d'enfants pour vous débarrasser d'un seul, et Celui que vous cherchez vous échappe!" Et tandis que les cris des femmes formaient un mélange confus, le sacrifice des petits enfants était agréé du Ciel.

Saint Jean, dans son Apocalypse, nous montre les saints Innocents entourant le trône de l'Agneau parce qu'ils sont purs, et Le suivant partout où Il va. "Demanderez-vous, dit saint Bernard, pour quels mérites ces enfants ont été couronnés de la main de Dieu? Demandez plutôt à Hérode pour quels crimes ils ont été cruellement massacrés. La bonté du Sauveur sera-t-elle vaincue par la barbarie d'Hérode? Ce roi impie a pu mettre à mort des enfants innocents, et Jésus-Christ ne pourrait pas donner la vie éternelle à ceux qui ne sont morts qu'à cause de Lui? Les yeux de l'homme ou de l'ange ne découvrent aucun mérite dans ces tendres créatures; mais la grâce divine s'est plu à les enrichir", aussi l'Église a-t-elle établi leur fête au plus tard dès le second siècle.


Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.


Nous ne pouvons manquer de penser à tous ces enfants morts par l'avortement - Tant de millions d'enfants tués.

.

.

.
 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 > >>