Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le.blog.catholique.de.Véronique (Blog personnel)

Demande de prière pour le père Pierre DESSALCES, prêtre de mon diocèse, qui est retourné vers le Père du Ciel hier.

31 Octobre 2009, 15:24pm

Publié par Véronique J.

Le père Pierre DESSALCES est retourné vers Dieu notre Père ce vendredi 30 novembre 2009 à 10 heures.

- Ses funérailles serront célébrées lundi 2 novembre 2009 à la cathédrale Saint-Charles (de Saint Etienne) à 10 h 30.
- Une veillée de prière aura lieu dimanche soir à 20 h 15 à l'église Saint-Louis.



père Pierre DESSALCES



Source




Voir les commentaires

Attention aux Forums. Prenez soin de vos âmes.

29 Octobre 2009, 14:43pm

Publié par Véronique J.

J'ai participé à quelques forums, mais à présent je n'y interviens plus.
Pourquoi ?
Le Seigneur m'a fait comprendre qu'il ne faut pas perdre son temps en futilités, que le temps est précieux, et, si nous laissons une seule de Ses grâces sans qu'elle puisse porter du fruit, alors notre avancée sur le chemin qui mène à Lui sera beaucoup plus long et plus difficile aussi.
Mais cela n'est pas le plus grave.
Bien que des Forums nous apportent certaines connaissances que nous n'avons pas, si nous nous entêtons à y être chaque jour notre âme est en danger.
Nous n'avons pas tous le même état d'esprit, et cela doit être respecté.
Oui, nous devons respecter la liberté de chacun.
Dieu nous laisse libre, Il nous fait comprendre aussi que vivre de sa Parole est une grande liberté, et si on vous enlève cela, vous pouvez dire alors que ça n'est pas de Dieu.
L'âme qui veut vivre de l'Evangile et les mettre en pratique sait qu'elle doit aimer Dieu de tout son coeur, de tout son esprit et de toute son âme, mais elle doit aimer également son prochain de la même façon qu'elle aime Dieu.
Bien souvent sont les Forums où les âmes montrent leur rancune ou leur haine contre leur prochain, croyant connaître tout de Dieu, disant que les autres sont moins bien qu'eux, que seuls leurs convictions sont les plus justes, ... : cela n'est pas de Dieu.

Je vais aller plus loin maintenant dans ma pensée.

Si on voit que les âmes ne sont pas prêtes à vous écouter, vous entendre et vous comprendre il faut alors faire preuve de charité envers elles et d'humilité. Il faut vous retirer de ces discours qui ne portent aucun fruit, au contraire ils n'accumulent pour votre âme que de choses imparfaites aux conséquences très lourdes.
Nous ne devons engendrer le péché à personne, aussi nous devons mettre en pratique le plus grand commandement d'amour que Notre-Seigneur nous a laissé "Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé", sans oublier cette parole de Dieu "je demanderai compte de l'âme de l'homme " (Genèse 9, 5).
Nous devons donc faire très attention à la personne à laquelle nous nous adressons, même sur internet, car elle ne doit voir que Dieu en nous.

Il vaut donc mieux s'effacer, en toute charité et humilité sans jamais arrêter de prier pour la conversion des âmes et en grandissant sans cesse dans la petitesse.

Jésus a été humilié, alors si vous l'êtes ne craignez rien, c'est au prix de grandes souffrances que notre âme grandit dans les vertus. L'abnégation de toutes nos envies au profit de Dieu seul Le laissant agir en nous par ses grâces, voici ce qui nous coûte et nous demande des efforts, mais la porte pour entrer au Paradis est étroite et difficile à franchir, nous comprenons alors que la vie sur terre est difficile lorsque nous suivons le Christ et que nous voulons L'imiter. C'est à ce prix que l'âme devient parfaite et toute divine.

Prenez soin de vos âmes, soyez douceur comme Notre-Seigneur Jésus est Douceur...

Fraternellement,
Véronique J.












Voir les commentaires

L'amour de Dieu est comparable à cet homme qui ...

29 Octobre 2009, 14:39pm

Publié par Véronique J.



Nous n'avons effectivement pas idée de l'infini amour de Dieu pour chacun de nous, et le soin qu'Il y porte chaque seconde.
Dieu est toujours là, présent.

Véronique J.




Voir les commentaires

Les Franciscains, témoins de l'Evangile (vidéo)

29 Octobre 2009, 14:36pm

Publié par Véronique J.

DOCUMENTAIRE
Les Franciscains, Témoins de l'Evangile
Diffusé le 26/10/2009 / Durée 52 mn

L'ordre des Franciscains a 800 ans. L'occasion de nous rendre dans différentes communautés pour rencontrer des frères et des sours qui, plus que jamais fidèles à la règle de saint François, cultivent la joie de vivre et l'amour de leur prochain.

Pour voir la vidéo <<
ici >>


Voir les commentaires

Demande de prière

27 Octobre 2009, 18:18pm

Publié par Véronique J.

Voici mon humble demande, afin de prier à mes intentions.
Pour ma famille, en particulier mon époux, et moi-même. Je suis accablée, j'ai besoin de beaucoup d'aide. Seule je ne peux pas. Merci.


Union de prière fraternelle
Véronique J.


Voir les commentaires

L'Eucharistie à genoux et dans la bouche. L'Hostie se dirige directement vers la bouche...

25 Octobre 2009, 18:56pm

Publié par Véronique J.

... Le lendemain, elle reçut encore la Sainte Hostie, mais non des mains de Notre Seigneur Jésus-Christ. Pendant la Sainte Messe, elle vit tout le ciel et de son lit, une Hostie semblant voltiger puis descendre vers elle, sans avoir besoin de La toucher de ses mains. En effet, soeur Olive, spontanément avait tendu la main pour la saisir, mais l'Hostie se retire, puis d'elle-même se dirige vers la bouche de l'enfant qui La reçoit ainsi.

Face à cet évènement, tellement marqué par Jésus, l'historien de la petite Olive le Père Joseph Jacq, rédige quarante cinq pages sur l'enseignement traditionnel de l'Eglise concernant la communion reçue à genoux et dans la bouche de la main d'un prêtre. Quarante cinq pages où le Père exprime tout le dogme et l'histoire dans l'Eglise, en faveur de cette double exigence de respect. Félicitons-le de ce beau travail et surtout prions-le avec Marie-Julie Jahenny du Crucifix et la soeur Marie du Christ Roi, de nous obtenir le retour à cette double pratique envers Jésus présent dans le mystère de la Sainte Eucharistie...


Soeur Olive Danzé

Voir les commentaires

L'océan de la Miséricorde de Dieu. Pour les pécheurs que nous sommes.

25 Octobre 2009, 17:06pm

Publié par Véronique J.


Vous êtes beaucoup à me confier que vous ne savez pas comment et quoi faire pour aller vers Dieu vu le nombre de vos péchés.

Immergez-vous tout-entier dans la Miséricorde de Dieu qui vous invite à chaque instant.
L'océan de la Miséricorde de Dieu vous attend.
Il faut vivre par la Miséricorde de Dieu, il faut l'aimer et lui faire confiance.
Parfois à la Messe nous pouvons nous sentir indignes d'aller recevoir le Corps de Notre-Seigneur présent dans la Sainte Hostie, aussi nous pouvons ouvrir mon coeur et avant de communier et faire un humble acte d'amour envers la Miséricorde Divine parce que sans Notre-Seigneur Jésus nous ne pouvons rien faire (Jean 15, 5), et qu'Il est la lumière du monde (Jean 9, 5).

Alors je ne peux que vous encourager aussi à aller voir un prêtre, lui parler de vos soucis, lui confesser vos péchés, ...

N'oubliez pas, l'océan de la Miséricode de Dieu est bien plus grand que le nombre de pécheurs que nous sommes, il est infini. Nos péchés ne sont rien à côté de cet océan d'amour miséricordieux de Dieu.

Soyez ne paix.

Fraternellement,
Véronique J.

Voir les commentaires

Vision du monde entier comme rassemblé sous un seul rayon de soleil - Vision accordée par Dieu à Saint Benoît.

25 Octobre 2009, 17:05pm

Publié par Véronique J.


C'est un fameux disciple de s. Benoît, le pape s. Grégoire le Grand, qui rapporte le fait dans le livre II de ses "Dialogues" (vie de s. Benoît)au chapitre 35. Permettez-moi de citer ce chapitre ici dans la traduction que vous trouverez ici :
Dialogues de s. Grégoire




Vision de saint Benoît, Giovanni del Biondo (1356 ?-1392).



1. Une autre fois encore, Servandus était venu selon son habitude rencontrer Benoît : il était diacre et abbé de ce monastère qui avait été construit dans la région de Campanie par un certain patricien appelé Libère. En effet, il fréquentait le monastère, car cet homme, lui aussi, répandait comme une source les paroles de la grâce céleste de sorte que, comme par une sorte de courant allant de l'un à l'autre, ils s'imprégnaient mutuellement des douces paroles de la vie, et, cette suave nourriture de la patrie céleste dont ils ne pouvaient jouir encore parfaitement, ils la goûtaient du moins en soupirant après elle.

2. Mais l'heure du repos l'exigeant, le vénérable Benoît se retira dans la partie supérieure de cette tour où il logeait et il installa le diacre Servandus dans la partie inférieure de cette même tour et là, cela va de soi, on pouvait monter facilement et communiquer entre le bas et le haut. Devant cette tour, d'autre part, il y avait un vaste logis dans lequel les disciples de l'un et de l'autre prenaient leur repos. Or l'homme du Seigneur Benoît, alors que les frères reposaient encore et que l'heure des vigiles approchait, avait devancé le moment de la prière nocturne : debout à la fenêtre, il priait instamment le Dieu Tout-puissant et subitement, alors qu'il regardait dans la nuit encore profonde, il vit une lumière répandue d'en-haut chasser toutes les ténèbres de la nuit et briller d'une telle splendeur qu'elle surpassait la lumière du jour elle-même, alors qu'en fait, elle rayonnait au sein des ténèbres.

3. Or dans cette contemplation, une chose tout à fait admirable s'ensuivit car, en effet, comme lui-même l'a raconté ensuite, le monde entier, comme rassemblé sous un seul rayon de soleil, fut offert à ses yeux. Comme ce Vénérable Père fixait les yeux avec intensité sur la splendeur de cette lumière éclatante, il vit l'âme de l'évêque de Capoue, Germain, transportée par les anges au ciel dans une sphère de feu.

4. Alors, voulant que quelqu'un soit avec lui le témoin d'un tel miracle, il appela le diacre Servandus par son nom à deux et trois reprises en poussant une forte clameur. Et comme celui-ci était troublé par cette clameur inhabituelle chez un tel homme, il monta, regarda et vit un petit reste de lumière : il était stupéfait d'un tel miracle ; alors l'homme de Dieu lui raconta point par point ce qui s'était produit et aussitôt il demanda à Théoprobe, homme religieux
du bourg fortifié de Cassin de se rendre la nuit même à la ville de Capoue pour savoir ce qui était arrivé à l'évêque Germain : l'envoyé le trouva déjà mort, et poursuivant sa recherche avec soin, il découvrit que son trépas s'était produit au moment même où l'homme de Dieu avait eu connaissance de son ascension.

5. Pierre : Chose tout à fait admirable et terriblement étonnante ! Bien plus : qu'on puisse dire que le monde entier fut offert à ses yeux, rassemblé pour ainsi dire, dans un seul rayon de soleil, cela je ne l'ai jamais expérimenté ! Et par conséquent, je ne saurais même pas me le représenter. Car suivant quel ordre de choses peut-il bien se faire que le monde entier soit vu par un seul homme ?

6. Grégoire : Retiens bien, Pierre, ce que je te dis : Pour l'âme qui voit le Créateur, toute créature paraît bien exiguë. En effet bien que cette âme n'ait contemplé qu'un faible rayonnement de la lumière du Créateur, tout le créé se réduit pour elle à de petites proportions, car par la lumière elle-même de cette vision intime, le sein de son esprit s'élargit et son cœur grandit tellement en Dieu qu'il se tient élevé au-dessus du monde. Qui plus est, l'âme du voyant quant à elle, se trouve au-dessus d'elle-même. Et lorsque, dans la lumière de Dieu elle est ainsi ravie au-dessous d'elle-même, elle s'amplifie intérieurement ; alors elle jette un regard au-dessus d'elle et elle comprend, dans cet état d'élévation, combien tout le créé est petit, alors que, dans son abaissement, elle n'arrivait même pas à le saisir. Ainsi donc, l'homme qui contemplait ce globe de feu et qui voyait les anges en train de remonter au ciel, ne pouvait voir ces choses, sans aucun doute, que dans la lumière de Dieu. Qu'y a-t-il d'étonnant, dès lors à ce qu'il vît le monde rassemblé devant ses yeux, alors que, élevé dans la lumière de l'esprit, il se situait déjà hors du monde ?

7. Par ailleurs, quand je dis que le monde était rassemblé devant ses yeux, ce n'est pas que la terre et le ciel se fussent contractés, mais que l'âme du Voyant s'était dilatée, elle qui, ravie en Dieu, put voir, sans difficulté, tout ce qui était au-dessous de Dieu. Ainsi donc, en union avec cette lumière qui jaillissait devant ses yeux, à l'extérieur de lui-même, il y avait, dans son esprit une lumière intérieure qui, parce qu'elle ravissait l'âme du Voyant vers les hauteurs, lui montrait combien étaient exiguës toutes les réalités d'en-bas.

8. Pierre : Il me semble qu'il m'a été utile de n'avoir pas compris tout de suite ce que tu m'avais dit puisque ma lenteur a permis, de ta part, un exposé aussi développé. Mais maintenant que mon intelligence a été abreuvée des explications tellement limpides que tu as infusées en elle, je te prie de reprendre la suite de ton récit.


Voir les commentaires

Dimanche 25 octobre - Fête du Christ-Roi.

25 Octobre 2009, 16:49pm

Publié par Véronique

l'Evangile selon le calendrier catholique Romain, sous sa forme extraordinaire (calendrier Tridentin de 1962)


Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 18,33-37.
En ce temps-là, Pilate dit à Jésus : " Tu es le roi des Juifs ? "
Jésus répondit: "Dis-tu cela de toi-même, ou d'autres te l'ont-ils dit de moi ?"
Pilate répondit: "Est-ce que je suis Juif ? Ta nation et les chefs des prêtres t'ont livré à moi: qu'as-tu fait ?"
Jésus répondit: "Mon royaume n'est pas de ce monde; si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour que je ne fusse pas livré aux Juifs, mais maintenant mon royaume n'est point d'ici-bas."
Pilate lui dit: "Tu es donc roi ?" Jésus répondit : "Tu le dis, je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité: quiconque est de la vérité écoute ma voix."


Commentaire : Saint Cyrille de Jérusalem (313-350), évêque de Jérusalem, docteur de l'Église
Catéchèse baptismale 10, 2,4,5 : PG 33, 662.663-667 (trad. Bouvet/Orval)

 

« Son nom est Roi des rois et Seigneur des seigneurs » (Ap 19,16)

      Si quelqu'un veut honorer Dieu, qu'il se prosterne devant son Fils. Sans cela, le Père n'accepte pas d'être adoré. Du haut du ciel, le Père a fait entendre ces paroles : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis ma complaisance » (Mt 3,17). Le Père s'est complu dans le Fils ... qui est appelé « Seigneur » (Lc 2,11), non pas abusivement comme les seigneurs humains, mais bien parce que la seigneurie lui appartient naturellement de toute éternité...

      Tout en demeurant lui-même et en gardant vraiment la gloire immuable de son état de Fils, il s'ajuste néanmoins à nos faiblesses, comme un très habile médecin et un maître compatissant. Il a fait cela alors qu'il était réellement Seigneur, alors que son pouvoir n'était pas dû à un avancement, mais que la gloire de la seigneurie était à lui par nature. Il n'était pas seigneur à notre manière, mais qu'il était Seigneur en toute vérité, exerçant la seigneurie avec le consentement du Père sur ses propres créatures. Nous autres, en effet, nous avons maîtrise sur des hommes qui sont nos égaux en dignité comme en souffrance, souvent même sur des aînés. En notre Seigneur Jésus Christ, au contraire, la seigneurie n'est pas de cette sorte : il est d'abord Créateur, ensuite Seigneur. Il a tout créé selon la volonté du Père, ensuite il exerce sa seigneurie sur ce qui n'existe que par lui.







Voir les commentaires

Demande de prière pour un prêtre très malade

25 Octobre 2009, 16:46pm

Publié par Véronique J.

J'ai appris ce matin à la messe, qu'un prêtre de mon diocèse était très malade. Il est atteind d'une hépatite, il est très mal.

Merci de vos prières.

Fraternellement
Véronique J.


Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>