Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le.blog.catholique.de.Véronique (Blog personnel)

Israël ?

24 Février 2011, 22:55pm

Publié par Véronique

 

 

Voir les commentaires

Le Témoignage d'un ancien terroriste.

23 Février 2011, 20:59pm

Publié par Véronique

 

 

Voir les commentaires

Révélation de la Sainte Vierge à Sainte Brigitte.

22 Février 2011, 17:53pm

Publié par Véronique

J’aimais la conversation des humbles

J'aimais la conversation des humbles. Je ne désirais jouir extérieurement d'aucun privilège tant ce qui touchait à l'humilité me tenait à cœur.

Révélations de la Sainte Vierge à Sainte Brigitte
Livre VII ch.21

 

 

Source

 

 

 

 

Voir les commentaires

Marie, victorieuse de toutes les hérésies.

22 Février 2011, 17:50pm

Publié par Véronique

De Maria nunquam satis

Quand j'étais jeune théologien, avant et même pendant les sessions du Concile, comme il est arrivé et comme il arrivera encore aujourd'hui à beaucoup, je nourrissais quelques réserves sur certaines formules anicennes comme, par exemple, la fameuse De maria nunquam satis - "sur Marie, on ne dira jamais assez". Elle me paraissait exagérée.

 

J'avais aussi du mal à comprendre le vrai sens d'une autre expression fameuse (répétée dans l'Eglise depuis les premiers siècles, quand - après un mémorable débat - le Concile d'Ephèse de 431 avait proclamé Marie Theotokos, Mère de Dieu), à savoir l'expression qui veut que Marie soit "victorieuse de toutes les hérésies".

 

Aujourd'hui seulement - en cette période de confusion où toutes sortes de déviations hérétiques semblent venir frapper à la porte de la foi authentique -, aujourd'hui je comprends qu'il ne s'agissait pas d'une exagération de dévots, mais de vérités plus que jamais valables.

 

 

Cardinal Ratzinger - Entretiens sur la Foi
Vittorio Messori - Fayard 1985

Source

 

 

Voir les commentaires

MESSAGE POUR LE CAREME 2011

22 Février 2011, 17:46pm

Publié par Véronique

CITE DU VATICAN, 22 FEV 2011 (VIS).

 Voici de larges extraits du message de Benoît XVI pour le carême (4 novembre 2010), dont le titre est tiré de l'épître aux Colossiens: "Ensevelis avec le Christ lors du baptême, vous en êtes aussi ressuscités avec lui":

 

  "Le fait que le baptême soit reçu le plus souvent en bas-âge, nous indique clairement qu'il est un don de Dieu. Nul ne mérite la vie éternelle par ses propres forces. La miséricorde de Dieu, qui efface le péché et nous donne de vivre notre existence avec les mêmes sentiments qui sont dans le Christ Jésus, est communiquée à l'homme gratuitement... Le baptême n'est donc pas un rite du passé, il est la rencontre avec le Christ qui donne forme à l'existence toute entière du baptisé, lui transmet la vie divine et l'appelle à une conversion sincère, mue et soutenue par la grâce, lui permettant ainsi de parvenir à la stature adulte du Christ. Un lien spécifique unit le baptême au carême en tant que période favorable pour expérimenter la grâce qui sauve... En effet, dès ses origines, l'Eglise a uni la veillée pascale et la célébration du baptême... Ce don gratuit doit être constamment ravivé en chacun de nous, et le carême nous offre un parcours analogue à celui du catéchuménat qui, pour les chrétiens de l'Eglise primitive comme pour ceux d'aujourd'hui, est un lieu d'apprentissage indispensable de foi et de vie chrétienne. Ils vivent vraiment leur baptême comme un acte décisif pour toute leur existence".

 

  "Pour emprunter sérieusement le chemin vers Pâques et nous préparer à célébrer la Résurrection du Seigneur, qu'est-ce qui pourrait être le plus adapté si ce n'est de nous laisser guider par la Parole? C'est pourquoi l'Eglise, à travers les textes évangéliques proclamés lors des dimanches de Carême, nous conduit-elle à une rencontre particulièrement profonde avec le Seigneur, nous faisant parcourir à nouveau les étapes de l'initiation chrétienne : pour les catéchumènes en vue de recevoir le sacrement de la nouvelle naissance, pour ceux qui sont déjà baptisés, en vue d'opérer de nouveaux pas décisifs à la suite du Christ, dans un don plus plénier... Le parcours du carême trouve son achèvement dans le Triduum pascal, plus particulièrement dans la grande vigile nocturne : en renouvelant les promesses du baptême, nous proclamons à nouveau que le Christ est le Seigneur de notre vie, de cette vie que Dieu nous a donnée lorsque nous sommes renés de l'eau et de l'Esprit, et nous réaffirmons notre ferme propos de correspondre à l'action de la grâce pour être ses disciples. Notre immersion dans la mort et la résurrection du Christ, par le sacrement du Baptême, nous pousse chaque jour à libérer notre cœur du poids des choses matérielles, du lien égoïste avec la "terre", qui nous appauvrit et nous empêche d'être disponibles et accueillants à Dieu et au prochain... Par la pratique traditionnelle du jeûne, de l'aumône et de la prière, signes de notre volonté de conversion, le carême nous apprend à vivre de façon toujours plus radicale l'amour du Christ".

 

  "Sur notre chemin, nous nous heurtons également à la tentation de la possession, de l'amour de l'argent, qui s'oppose à la primauté de Dieu dans notre vie. L'avidité de la possession engendre la violence, la prévarication et la mort. C'est pour cela que l'Eglise, spécialement en temps de carême, appelle à la pratique de l'aumône, c'est à dire au partage. L'idolâtrie des biens, au contraire, non seulement nous sépare des autres mais vide la personne humaine en la laissant malheureuse, en lui mentant et en la trompant sans réaliser ce qu'elle lui promet, puisqu'elle substitue les biens matériels à Dieu, l'unique source de vie... La pratique de l'aumône nous ramène à la primauté de Dieu et à l'attention envers l'autre, elle nous fait découvrir à nouveau la bonté du Père et recevoir sa miséricorde. Pendant toute la période du carême, l'Eglise nous offre avec grande abondance la Parole. En la méditant et en l'intériorisant pour l'incarner au quotidien, nous découvrons une forme de prière qui est précieuse et irremplaçable... La prière nous permet également d'entrer dans une nouvelle perception du temps. Sans la perspective de l'éternité et de la transcendance, en effet, le temps n'est qu'une cadence qui rythme nos pas vers un horizon sans avenir. En priant, au contraire, nous prenons du temps pour Dieu, pour découvrir que ses paroles ne passeront pas, pour entrer en cette communion intime avec lui que personne ne pourra nous enlever, qui nous ouvre à l'espérance qui ne déçoit pas, à la vie éternelle".

 

  "Le carême est un temps favorable pour reconnaître notre fragilité, pour accueillir, à travers une sincère révision de vie, la grâce rénovatrice du sacrement de pénitence et marcher résolument vers le Christ. Par la rencontre personnelle avec notre rédempteur et par la pratique du jeûne, de l'aumône et de la prière, le chemin de conversion vers Pâques nous conduit à découvrir d'une façon nouvelle notre Baptême. Accueillons à nouveau, en ce temps de carême, la grâce que Dieu nous a donnée au moment de notre baptême, afin qu'elle illumine et guide toutes nos actions. Ce que ce Sacrement signifie et réalise, nous sommes appelés à le vivre jour après jour, en suivant le Christ avec toujours plus de générosité et d'authenticité".

Voir les commentaires

PRESENTATION DU MESSAGE QUARESIMAL (pour le Carême)

22 Février 2011, 17:39pm

Publié par Véronique

CITE DU VATICAN, 22 FEV 2011 (VIS).

"Ensevelis avec le Christ lors du Baptême, vous en êtes aussi ressuscités avec lui", tel est le titre du message papal pour le carême 2011, présenté ce matin près la Salle-de-Presse du Saint-Siège par le Cardinal Robert Sarah, Président du Conseil pontifical Cor Unum, accompagné de Mgr.Giampiero Dal Toso, Secrétaire, Mgr.Secundo Tejado Muñoz, Sous Secrétaire, et Mme Myriam García Abrisqueta, Présidente de Manos Unidas (Espagne).

 

  Le Cardinal a d'abord rappelé les liens entre baptême et charité, repris par le message de Benoît XVI: "Face aux maux du monde, nous devons trouver des solutions concrètes pour soulager les souffrances du prochain... Ceci dit, le Christ a fondé l'Eglise pour offrir plus encore... Au plan mondial comme personnel, les divers aspects de la souffrance...ont besoin d'une réponse qui ne peut venir que de la certitude de la vie éternelle", promise au baptême. La nature nouvelle acquise par le baptême "est à la base de nos actes de charité en faveur de nos frères souffrants". Puis il a souligné trois clefs du message pour retrouver la vie surnaturelle découlant du baptême. Le Pape "fixe des rendez-vous avec des moments et des personnes précises au long des cinq dimanches de carême, et repropose la Parole proclamée en ces occasions. Il veut ainsi nous faire vivre la rencontre personnelle avec le Christ, réponse aux attentes les plus profondes de l'homme et du monde". Ensuite, "la rencontre du Christ dans la Parole et les sacrements se traduit par des oeuvres de miséricorde concrètes". Et enfin, il rappelle que le carême "est un chemin, un temps de maturation de la graine semée au baptême". Puis Mme García Abrisqueta a souligné combien "les femmes de l'Union mondiale des organisations catholiques féminines, depuis plus de 50 ans, lancent un cri d'alarme contre la faim dans le monde". Grâce au génie féminin qu'elles incarnent dans l'Eglise, "sensibilisées par une nature maternelle qui leur fait donner et protéger la vie", elles témoignent à la demande du Christ de son amour universel pour la famille humaine. "Dès le départ, il a été question de lutter contre la faim de pain, de culture et de Dieu... Ainsi notre organisation a-t-elle pu être, dans le cadre de l'Eglise espagnole, aux côtés de femmes et d'hommes dans le besoin, dans une soixantaine de pays et par le biais de 25.000 projets de développement.

 

Voir les commentaires

AIMEZ VOS ENNEMIS.

22 Février 2011, 17:33pm

Publié par Véronique

CITE DU VATICAN, 20 FEV 2011 (VIS).

Après l'angélus dominical récité avec les fidèles Place Saint-Pierre, le Pape a évoqué les lectures bibliques du jour qui parlent "de la volonté de Dieu de rendre les hommes participants de sa vie: Soyez saints car moi, Yahvé votre Dieu, je suis saint, est-il dit dans le Lévitique... Par ces paroles et les préceptes qui en découlent, le Seigneur invitait le Peuple qu'il s'était choisi à être fidèle à son alliance en marchant sur ses pas et fondait la législation sociale sur le commandement : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Si nous écoutons ensuite Jésus, dans lequel Dieu a pris un corps mortel pour se faire proche de chaque homme et révéler son amour infini pour nous, nous retrouvons le même appel, la même audace objective... Jésus lui-même dit : Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent afin que vous soyez les fils de votre Père qui est dans les cieux. Celui qui accueille le Seigneur dans sa vie et l'aime de tout son cœur est capable d'un nouveau départ. Il réussit à accomplir la volonté de Dieu : réaliser une nouvelle forme d'existence animée par l'amour et destinée à l'éternité... Si nous sommes vraiment conscients de cette réalité et que notre vie en est réellement transformée, alors notre témoignage deviendra clair, éloquent et efficace", a conclu le Saint-Père.

 

  Benoît XVI a ensuite rappelé que le 22 février, on fêtera la Chaire de saint Pierre, premier des apôtres à qui le Christ a confié "la tache de Maître et Pasteur pour guider spirituellement le peuple de Dieu afin de les conduire jusqu'au ciel. J'exhorte donc tous les pasteurs à "assimiler ce nouveau mode de vie inauguré par le Seigneur Jésus et fait leur par les apôtres".

 

  Après l'angélus, le Pape a salué divers groupes dans leurs langues, insistant sur la nécessité de la réconciliation. "Lorsque l'on souffre pour le mal, la persécution ou l'injustice -a-t-il dit aux pèlerins polonais- évitons la revanche, la vengeance et la haine et prions pour ceux qui nous persécutent. Vainquons le mal par le bien. Confions à Dieu toutes ces adversités pour rejoindre la liberté et la paix spirituelle". En espagnol, le Saint-Père a affirmé ensuite que la liturgie du jour invitait "à la plénitude de la vie chrétienne et à la perfection de la charité, à travers le pardon des ennemis et la prière pour les persécuteurs, source de la réconciliation durable".

 

 

Voir les commentaires

La vérité sur le meurtre de Laetitia. Pétition en ligne.

22 Février 2011, 17:25pm

Publié par Véronique

Si vous n'avez pas encore signé la pétition suite au meurtre de Laetitia à Nantes, cliquez sur la vidéo ici.

Puis transférez ce message à tout votre carnet d'adresse.

 

Vous trouverez également toutes les informations nécessaires sur le site de l'Institut pour la justice.

 

Véronique

Voir les commentaires

Sainte Geneviève, patronne de Paris.

21 Février 2011, 23:22pm

Publié par Véronique

 

DOCUMENTAIRE
Sainte Geneviève, patronne de Paris

<< ici >>

 

Diffusé le 03/01/2011 / Durée 52 mn

Saint Geneviève est la sainte patronne de Paris. Geneviève, dotée dès son plus jeune âge des plus belles vertus chrétiennes telles que l'humilité, le don de soi et l'amour de son prochain, toute confiante en la Providence, s'est distinguée par son courage mais aussi par les nombreux miracles qui ont jalonné une existence tumultueuse et riche en événements extraordinaires dont le récit se regarde comme une fiction.

 

 

Voir les commentaires

Est-ce que Satan existe vraiment ?

21 Février 2011, 21:08pm

Publié par Véronique

Un jour, un prêtre m'a dit que Satan n'existait pas, que c'était des histoires pour nous faire peur. Il a affirmer cela en réunion de préparation catéchisme, pour en parler ensuite aux enfants.

Ce reportage ne pourra que l'aider à y voir clair, et surtout à découvrir l'enseignement de l'Eglise Catholique à ce sujet.

MILLE QUESTIONS à LA FOI
Est-ce que Satan existe vraiment ?

<< ici >>

 

Diffusé le 19/02/2011 / Durée 26 mn

Satan existe-t-il vraiment ? Cette question que se posent les enfants rejoint le point de vue de nombreux adultes qui ne croient pas que Satan est présent et agissant. Pourtant, il fait bien partie du monde créé par Dieu. Il n'est pas tout puissant mais il fait ce qu'il peut pour gâcher la vie des autres. Sa spécialité : la division, le doute et le soupçon.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>