Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le.blog.catholique.de.Véronique

Battre et violer les femmes, le guide de l'Etat islamique

21 Mai 2015, 14:08pm

Publié par Véronique

Prière

Seigneur, je crie vers toi avec un coeur douloureux devant les atrocités du coeur des hommes. Tu es offensé à chaque seconde par nos manques d'amour, et ton coeur divin en souffre cruellement.

Je prends part à tes souffrances et t'offre les miennes, à la vue de mes frères et soeurs persécutés, pour que tu leur viennes en aide.

Les mots manquent tant ils souffrent, tant ils subissent, et toi qui connais toute chose, entre dans le coeur de leurs bourreaux, et, je te demande pardon pour eux.

Je bénis tes enfants qui persécutent tes autres enfants, parce que tu les aimes et que tu as dit : "Oui, je vous le dis à vous qui m’écoutez : aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous détestent,  bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous calomnient" (Luc 6, 27-28).

S'il te plait Seigneur Jésus, entre dans le coeur de ceux qui ne te connaissent pas, afin qu'ils découvrent l'amour, abandonnent la haine et l'esclavage envers leur prochain et prennent conscience du mal qu'ils font.

Très Saint Vierge Marie, je vous demande, s'il vous plait, de recouvrir tous vos enfants de votre manteau maternel et de les protéger.

Amen.

Voir les commentaires

Syrie : des enfants chrétiens obligés d’assister aux abominations de l’État Islamique à Hassaké

21 Mai 2015, 13:22pm

Publié par Véronique

Stoyan Zaimov, reporter au Christian Post, a pu rencontrer des réfugiés chrétiens syriens au Liban. Ce qu’il en a appris est effrayant.

« Des chrétiens assyriens qui ont fuit l’EIIL [État Islamique en Irak et au Levant] et sont arrivés à Beyrouth, au Liban, ont déclaré que leurs enfants ont été obligés d’assister aux décapitations et à d’autres atrocités commises par les militants islamistes. Plus de 200 Assyriens sont toujours otages de l’EIIL qui demande des millions [de dollars] pour leurs rançons, mais personne n’est capable de les payer. Nos enfants ont vu beaucoup de décapitations, raconte Jack Zayya, un réfugié chrétien assyrien […] Ils en sont encore effrayés. Zayya raconte que l’EIIL a détruit leurs foyers dans sa ville d’Hassaké, en Syrie, et a déclaré aux chrétiens qu’ils devaient payer l’impôt [djizîa] ou mourir. “Les enlèvements, c’est d’abord pour obtenir de l’argent de familles ou de personnes riches” poursuit-il. Avec le Daesh [EIIL], pas question de négocier. Nous devions payer la djizîa ou mourir”. Quand un sheikh de l’EIIL a été nommé émir de la région d’Hassaké, les militants ont commencé à enlever et à détruire toutes les croix des églises. Ils ont interdit aux chrétiens de porter des croix, de conduire des voitures ou d’y monter, et ont ordonné aux femmes de porter la burqa ».

Source : http://www.christianophobie.fr/breves/syrie-des-enfants-chretiens-obliges-dassister-aux-abominations-de-letat-islamique-a-hassake#.VV3Nj-kw-Uk

Prière

Seigneur,

Je bénis tous ceux qui s'en prennent à vos enfants, qui les font souffrir, et les privent de toute liberté. Que par ma bénédiction s'ouvrent en eux des brêches pour la conversion de ceux qui persécutent les plus faibles, et que ces brêches portent des fruits.

Seigneur, vous qui connaissez toute chose et sa valeur, aussi bien dans le bon que dans le mauvais, je vous demande la grâce de faire prendre conscience à ceux qui font du mal à leur prochain, du manque d'amour qu'ils éprouvent envers leurs frères et soeurs et des actes odieux qu'ils portent sur eux.

Que leur coeur s'ouvre à vous Seigneur, vous qui êtes l'amour, et qu'au moment où ils porteront à nouveau la main sur leur prochain, que votre Saint Esprit les éclaire à la lumière de la vie.

S'il vous plait Seigneur, je vous en supplie, par les mérites du Sang Précieux de Notre Seigneur Jésus Christ et pour le triomphe de l'amour.

Amen.

Voir les commentaires

Aux femmes battues, méprisées, écrasées…

17 Mai 2015, 16:50pm

Publié par Véronique

Aux femmes battues, méprisées, écrasées…

 

J’ai choisi d’écrire cet article suite à une demande d’aide.

Il aidera peut-être d’autres personnes, notamment des hommes, car il existe aussi, et malheureusement, des hommes dans la même situation.

 

Je vais me servir de l’histoire d’une amie, pour aider à expliquer que malheureusement les différentes histoires ne sont pas isolées, et se ressemblent quelque part.

 

Mon amie est mariée depuis plus de 20 ans. Elle a des enfants.

Depuis sa toute petite enfance, on lui a toujours dit qu’elle était nulle, ne savait rien faire… Souvent on s’en prenait à elle, avec autorité abusive.

Au fil du temps, elle en a perdu son sourire et la joie de son enfance.

Un jour, elle rencontre un jeune homme, dont elle tombe amoureuse.

Par son physique désavantageux, elle lui plaisait quand même.

Très vite l’amour s’installe ainsi qu’une relation, qui se solde par un mariage religieux.

Une première fois il l’a plaqué contre le mur, le poing levé sur elle, alors qu’elle lui demandait où il allait durant ses longues absences.

Au bout d’une année de mariage, il l’a trompé. Mon amie le surprend avec une autre femme.

Deuxième poing levé sur elle, il ne la tape pas, mais le geste est quand même posé.

Grand choc dans le cœur et le corps tout entier, si bien que pendant huit jours, elle est incapable de manger et incapable de boire une seule goutte d’eau. L’ébranlement et la souffrance étaient énormes.

Elle lui pardonne, lui donne une seconde chance.

Arrive leur premier enfant.

Tout se passe bien, mais très souvent, et ce depuis le début de leur relation, il s’absente du foyer familial de très longues heures.

Elle lui demande pourquoi ces absences. Il les nie.

Pendant plusieurs années il l’oblige à faire des choses contre son gré, notamment dans le domaine sexuel, jusqu’à ce qu’elle en perde sa dignité. Il l’a obligé à faire des choses dont elle ne voulait pas.

Un jour, il l’a trompé à nouveau, elle s’en ait rendu compte, mais il ni à nouveau.

Elle pardonne encore et encore, si bien que le deuxième enfant arrive, d’un commun accord.

Le temps passe, et mon amie tombe malade à cause d’un cancer.

Sa santé est fragilisée depuis.

Petit à petit son époux devient violent verbalement, mais aussi physiquement. Des trous dans les portes, et un coup porté sur mon amie.

Là, un cap venait d’être franchi.

Déjà très diminuée par les séquelles de son cancer, mon amie avait complètement perdu pied. Elle ne savait plus qui elle était, se sentait mourir tant elle était mal, et malheureusement elle ne sentait aucun soutien de ses enfants, car l’époux avait si mal tenu son rôle de père que mon amie n’avait plus son autorité et devoir d’épouse ni de maman.

Tous contre elle.

Elle a essayé d’avoir du soutien par quelques amis, mais peu ont répondu à l’appel, si bien que certains demandaient à mon amie de rester chez elle et de continuer à recevoir des coups.

Elle était complètement perdue et abattue.

Elle était à la fois écrasée par tous ces manques d’amour et de respect, elle ne faisait que de pleurer, et en même temps elle arrivait enfin à dire « Non ! Ça suffit ! ».

C’était apparemment une attitude logique d’un corps qui a subi pendant des années et qui n’arrive plus à recevoir des coups. C’est une personne spécialisée dans les problèmes de couples (dans l’Eglise catholique) qui le lui a expliqué. Son corps n’en pouvait plus.

Ayant la foi, elle s’est tournée vers Jésus.

Elle a beaucoup prié et beaucoup pleuré (à en inonder des draps) pendant l'adoration, l'Eucharistie, l'oraison, aussi, elle prend conseils auprès de plusieurs prêtres, pieux, notamment théologiens… car elle ne savait pas si elle devait rester ou partir de chez elle.

Tous lui ont dit de partir, car, s’il y a un danger physique, et/ou moral, et/ou spirituel, il ne faut pas rester. C’est ce que dit l’Eglise Catholique.

Jésus lui,  lui demande de rester, que cela n’allait pas être facile, mais qu’elle reste, mette tout dans la prière et entre ses mains.

Elle avait pourtant commencé à visiter des appartements, elle avait prévenu des amis de son prochain départ afin de ne pas les brusquer. Elle prenait encore soin des âmes. Malheureusement, certains en ont profité pour lui faire du mal. Un membre de sa famille lui a dit que si elle restait s’était par profit (financier), et, une autre personne, très proche de mon amie lui a même dit : « Tu ne resteras pas longtemps à la maison, tu devras te prendre un appartement. ». Sachant qu’elle n’avait pas de revenus financiers, ces mots n’ont fait que rajouter d’autres souffrances à celles qui existaient déjà.

Elle était physiquement et intérieurement dans un état lamentable, ne pouvant pratiquement pas travailler, d’ailleurs son travail de commerciale ne lui procurait plus de salaire puisqu’elle n’avait plus le goût à rien.

Il lui arrivait même à se demander si elle croyait toujours en Dieu. Tant éprouvée par toutes ces souffrances, un jour, pendant la messe Jésus lui dit : "Regarde, moi aussi pendant mon chemin de croix je suis tombé." Elle qui n'arrivait pas à porter tout l'accablement qu'elle subissait, recevait une parole del umière qui l'a aidé à se relever.

Elle faisait tout en tout cas, en cas de départ, pour ne pas causer trop de problèmes notamment financiers à son époux. Là encore, elle essayait de tout faire pour les autres et non pour elle.

Elle reste donc chez elle, mais son époux continue ses absences répétées, et, sous l’effet de l’alcool, celui-ci est une véritable bombe à retardement (car il a l’alcool méchant), aussi, mon amie évite de lui parler dans ces moments ne voulant pas provoquer un nouveau drame.

Au fil des années, par son histoire, elle se dévalorise, et a peur des hommes. Elle prend sans cesse sur elle pour le bien des autres, parle avec douceur, fait des compliments… ça l’épuise. En tout cas, elle fait tout son possible pour favoriser une harmonie de vie à la maison.

Malheureusement le tableau est venu se ternir davantage, car plusieurs personnes lui tournent le dos, pensant d’elle des choses fausses, la critique et vont même jusqu’à imaginer des choses contraires à ce qu’elle est réellement et ce qu’elle fait au quotidien. Cela provoque en elle beaucoup de peine.

Encore aujourd’hui, elle porte tout dans la prière, pardonne à toute personne lui faisant du mal, et grâce à Jésus, elle ose dire « Non, ça suffit ! ». Elle ne veut plus blesser le cœur de Dieu le Père en se dévalorisant.

Elle fait une démarche de maturité, notamment dans la foi, elle fait à confiance en Dieu et s’abandonne toujours plus à sa volonté. Comme elle aime à dire : « Tout cela vient de Dieu, pas de moi. ».

Il n’est pas facile de prendre les bonnes décisions, parce que souvent, comme mon amie, on veut éviter que l’autre souffre, mais il est important de mettre les choses à leur place, dans leur priorité.

Aussi, s’il y a un danger, les mesures nécessaires doivent être appliquées, il faut porter plainte à la gendarmerie s’il y a eu des coups, éviter de parler à une personne qui est ivre, car on en tire rien, et s’est perdre son temps. Si peu que la personne ait l’alcool méchant, il faut éviter tout risque.

Il ne faut pas oublier de bénir les personnes, de les pardonner, de prier pour elles, et demander quotidiennement à l’Esprit Saint de venir vous aider, vous guider, vous conseiller, et d’aider à une harmonie dans le foyer familial.

Une famille c’est l’amour, la charité, l’entraide, le soutien, la compréhension, la patience, aider à ce que son prochain s’épanouisse et grandisse, même dans la foi, mais si au fil du temps, l’époux ou l’épouse ne veut pas accepter cela, alors il faudra prendre une décision.

Si la personne continue à être battue, méprisée, écrasée, comment voulez-vous qu’elle s’épanouisse, vive en paix, et puisse se tenir debout ? C’est impossible.

 

Un homme qui bat sa femme, le fera toujours, et est un danger.

Un homme qui est alcoolique, le niera toujours.

Aussi, il se fera passer pour la victime et malheureusement souvent ça marche au point qu’on vous rejette davantage.

Mais Dieu ne nous demande pas d’être une victime !

Dieu nous aime et veut que l’on soit heureux.

En résumé voici mes conseils :

- porter plainte s’il y a des coups portés

- partir du foyer familial s’il y a danger physique, moral, spirituel

- aller voir un prêtre

- prier sans cesse, tout remettre à Jésus, lui demander de s’occuper de tout

- prier la Vierge Marie de vous recouvrir de son manteau maternel

- ne jamais perdre confiance en Dieu car il écoute chaque prière

- pardonner (se donner le temps de le faire), car sans pardon on ne peut avancer ni se reconstruire

 

Je vous souhaite du courage, beaucoup de courage, et il faut savoir qu’aujourd’hui beaucoup de familles sont attaquées, surtout des catholiques.

 

Humblement et fraternellement vôtre

Véronique

 

Prières conseillées chaque jour :

- le Véni Creator http://le.blog.de.lala.over-blog.com/article-12309241.html

- le petit exorcisme de Léon III, mais ATTENTION, il faut avoir vraiment la foi pour dire cette prière, et toujours se recouvrir du Sang Précieux de Jésus avant, sinon, Satan pourrait se venger... http://le.blog.de.lala.over-blog.com/petit-exorcisme-de-l%C3%A9on-xiii-pour-se-d%C3%A9fendre-du-malin-satan

- la prière du chapelet, véritable armure contre Satan

- la louange qui repousse les ténèbres

Voir les commentaires

Le pape François a présidé, place Saint-Pierre, une nouvelle messe de canonisation.

17 Mai 2015, 15:16pm

Publié par Véronique

Le pape François a présidé, place Saint-Pierre, une nouvelle messe de canonisation. Il proclamera saintes

la religieuse française Jeanne Emilie de Villeneuve (1811-1854),

la religieuse italienne Maria Cristina dell'Immacolata (1856-1906),

ainsi que deux religieuses palestiniennes, Mariam Bawardi (1846-1878)

et Marie-Alphonsine Ghattas (1843-1927).

Voir les commentaires

Pardonner, aimer…

14 Mai 2015, 16:11pm

Publié par Véronique

Pardonner, aimer…

Parfois, persécutés à tort,

Parfois, une image fausse sur vous,

Parfois, une mauvaise opinion de vous,

Parfois, l’imagination humaine qui s’acharne sur vous,

Parfois, tout ce mal arrive en même temps.

Nous pouvons être la cible du mal, non pas de l’homme.

L’homme a l’amour en lui, puisque créé par Dieu.

Ne soyons donc pas scandalisés, agités ou blessés par le mal qui nous met à l’épreuve de l’amour.

Que nous dit Jésus dans l’évangile ?

« Oui, je vous le dis à vous qui m’écoutez : aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous détestent,  bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous calomnient. » (Luc 6, 27-28)

Dans ces moments où l’on vous éprouve, bénissez la personne, rendez un culte à l’amour en la pardonnant de suite, priez pour elle.

Essayez de faire demeurer la paix en votre intérieur, ainsi, vous serez tout disposés à un cœur à cœur avec Dieu et non pas à vous agiter en faisant le jeu du mal.

Pardonnez, aimez, tendez la main à ceux qui vous font du mal, ainsi vous serez toujours prêts non pas à les rejeter mais à les accueillir.

En obéissant à l’évangile, cela portera des fruits.

Et Jésus nous dit encore, pour nous faire grandir davantage :

Heureux ceux qui sont persécutés quand ils agissent en toute droiture, le Royaume des Cieux est à eux. Oui, heureux serez-vous quand on vous insultera à cause de moi, et qu’on vous poursuivra, et qu’on dira sur vous toute sorte de calomnies.  Soyez heureux, sautez de joie, car vous avez dans les cieux une belle récompense. On poursuivait tout pareillement les prophètes qui étaient avant vous. » (Matthieu 5, 10-12)

Mais moi je vous dis : aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent.  C’est ainsi que vous serez les fils de votre Père des Cieux (Matthieu 5, 44-45).

Ceux qui s’exercent à devenir de vrais disciples de Jésus, essayant de mettre en pratique l’évangile, de faire de leur mieux dans l’amour, se verront persécutés par le mal, peut-être même souvent, mais là Dieu les met à l’épreuve permettant à l’âme de faire des progrès.

Courage à tous les persécutés.

Véronique

Voir les commentaires

Les dangers de certaines musiques et chansons

14 Mai 2015, 15:24pm

Publié par Véronique

Je viens de l'expliquer dans un commentaire que je viens de mettre ici :

http://le.blog.de.lala.over-blog.com/article-21024064.html

sur un article posté il y a déjà un moment.

 

Mon commentaire, qui j'espère éclairera les âmes sur les dangers que représentent certaines musiques et certaines chansons dont les paroles sont directement fixées contre Dieu.

Bonjour.

Je vous félicite d'être musicien, il faut être doué pour cela. Je n'ai pas ce don malgré plusieurs années de solfège, de violoncelle...

Je ne supprime pas facilement les commentaires, car j'essaye de ne pas blesser les personnes. Ce n'est donc pas être étroite d'esprit, c'est prendre soin d'elles. Je n'ai pas traité les personnes de drogués, d'alcooliques... Ce n'est pas chose facile, car un discernement est nécessaire. Aussi, lorsque des commentaires font du bruit pour rien, je les supprime.

Voyez-vous, avec toute mon humanité et mes faiblesses, j'essaye d'informer des dangers que je connais, parce que je les vois, parce qu'on me les a expliqué, notamment par des enseignements donnés par des prêtres. Lorsque vous vivez de plus en plus intimement avec Dieu, votre attache aux choses du monde diminue, et disparaît ensuite. Aussi, la musique est bonne et nécessaire parfois même dans des moments de prière (parce que cela peut aider à la disposition du cœur), et aussi dans la louange, mais il faut essayer de se détacher de ce qui fait du bruit.

Le bruit, j'entends par là ce qui nous agite et nous empêche de voir Dieu véritablement. Je peux faire du bruit par des conversations inutiles. Je peux faire du bruit en ayant une habitude à rouspéter. Je peux faire du bruit par des blessures intérieures non guéries et qui me font m'agiter, alors que dans la véritable humilité la tempête n'est pas en l'âme même si celle-ci vivait des choses difficiles. Le bruit, donc intérieur, nuit à notre relation avec Dieu. Ce bruit nous empêche de nous poser, devant Dieu, avec toutes nos faiblesses et toutes nos imperfections. Ce bruit est un obstacle à faire silence en notre intérieur pour que Dieu mette en lumière ce qu'Il veut redresser en nous pour devenir meilleur.

Alors, je pense que certaines musiques empêchent le chemin vers l'humilité, sans oublier parfois les paroles sataniques qui sont une porte d'entrée au mal. Et là, le bruit produit ne peut que ralentir notre chemin vers une véritable intimité vers Dieu.

Un jour, Jésus a dit à un prêtre : "Le rock c'est de moi, mais ça dépend ce qu'on y met.".

J'assiste à des sessions de louange. On commence toujours pas des chansons rythmées, et au fur et à mesure les chants et la musique ralentissent, ainsi, notre cœur s'apaise, ce qui permet à Dieu de s'adresser à un cœur, non pas dans l'agitation, mais disposé à accueillir sa grâce. Lorsqu'une âme vit une extase, son cœur est tout disposé à Dieu. L'agitation du cœur, de l'esprit et du corps ne permettent pas cela.

J'espère que mes lumières vous auront éclairé.

 

Humblement et fraternellement vôtre

Véronique

Voir les commentaires