Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le.blog.catholique.de.Véronique (Blog personnel)

Catastrophes météorologiques - Février, Mars, Avril 2017

25 Mai 2017, 18:08pm

Publié par Véronique

Marc 13, 7-36 Luc 21, 5-24

En union de prière fraternelle

Véronique

Février 2017

Mars 2017

Avril 2017

.

.

.

Voir les commentaires

Fille du Oui - "Soyez une force en l'année 2017, car l'année qui suivra vous apportera votre dû"

25 Mai 2017, 17:45pm

Publié par Véronique

Message du Ciel lors d’une Rencontre d’amour le 14 Janvier 2017 avec La Fille du Oui à Jésus à Chertsey (Québec-Canada)

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Dieu créa sa beauté, car nous sommes créés beauté, et la beauté de Dieu fait que nous pouvons nous alimenter de ce que nous sommes: nous sommes créés et Dieu est incréé. Tout ce qu’il y a autour de nous devra être, pour nous, en cette année nouvelle, de la nourriture.

Cette année 2017 nous apportera de la connaissance et cette connaissance nous aidera à ne pas tomber dans les pièges de l’esprit de ce monde. L’esprit de ce monde a créé l’esprit de la déchéance.

Le Seigneur dit : « Maintenant, ferme les yeux.»

Jésus : Je vous ai donné un temps de paix, je vous ai accordé un temps de lumière, je vous ai montré votre terre et je vous ai parlé de mon Ciel.
Cette année, mes enfants, vous devrez trouver à l’intérieur de vous la force que vous aurez besoin pour accepter les difficultés de ce monde.

Ce monde est en train de s’autodétruire et cela continue, et cela n’arrêtera pas cette année. L’année 2017 est une année ouverte à tous ceux qui veulent bien se conduire.

Êtes-vous de ces enfants qui veulent, mais qui n’agissent pas ?
Faites-vous partie des enfants qui font la guerre à cet esprit de ce monde ?

Enfants d’amour, laissez à l’esprit de ce monde ce qui est à l’esprit de ce monde, car si vous faites la guerre à l’esprit de ce monde, vous la ferez avec ce que vous êtes. L’imprudence, mes enfants, ne vous amènera pas dans la paix.

Cette année, mes enfants, il y aura une grande tempête. Cette tempête fera monter l’eau, il y aura de grandes vagues et ces vagues inonderont la terre.

Résultats de recherche d'images pour « fille du oui dieu »Regardez, enfants d’amour, les années passées. Les années passées, on vivait aussi des inondations. Les enfants sur la terre regardaient ces inondations et ils se mettaient ensemble pour aider ceux qui étaient dans l’infortune de se voir dans un confort, car ils avaient perdu maisons.

L’indifférence aujourd’hui est plus grande : la télévision, les médias font en sorte de durcir les enfants de ce monde. L’esprit troublé aveugle, l’écoute troublée paralyse. Soyez prudents, mes enfants, ne vous laissez pas prendre au piège.

Nation contre nation, c’est ce que vous allez connaître.
Soyez dans votre refuge intérieur, ne vous débattez pas seuls, demeurez avec ma Mère, l’Immaculée Conception. Soyez des petits enfants.

Les maladies vont proliférer. De vos familles, enfants d’amour, vous connaîtrez cela. La maladie est à votre porte. Je dis ces paroles, mes enfants, parce qu’on a contaminé tout ce que vous prenez à l’intérieur de vous. Ce que vous prenez à l’intérieur de vous vous fait la guerrecela déclenche de mauvaises pensées, et de mauvaises pensées font sortir de vous de mauvaises paroles.

L’année 2017, enfants d’amour, sera une année de confusion. On croira bien faire, mais le résultat sera autrement.

Tout ce qui sera fait pour l’argent, tout ce qui sera pour le pouvoir, vous amènera au pied du mur, et ces murs ont été bâtis par l’esprit de ce monde, ce monde qui n’écoute que la modernisation, cette modernisation qui n’a qu’un but : le pouvoir. Gardez-vous dans la paix, soyez vigilants, soyez prêts à ouvrir votre cœur. Vous avez été enseignés: ces enseignements vont vous servir, ces enseignements vont vous apparaître de plus en plus faciles.

Il y aura le Guetteur, celui qui veut vous tromper. Il ne pourra tromper ma Mère. Il est enragé et il veut vous détruire. Voilà pourquoi il y aura parmi les gouvernements des lois qui ne seront pas amour. On ne se préoccupera pas des enfants de mon Père, mais de la performance que vos propres enfants peuvent donner à leurs projets.

L’année 2017, enfants d’amour, doit être une année, pour les enfants de mon Père, une année d’abondance. Tout ce qui vient de vos mains devra être remis entre les mains de ceux qui sont dans le besoin.

Plus vous avancerez dans l’Esprit de Dieu, plus les lois contre les enfants de mon Père vous paraîtront moins sinistres, car vous saurez que Dieu est plus puissant. Vous n’entrerez pas dans le jeu de Satan qui, lui, provoque parmi les gens de certains gouvernements de voter des lois contre les enfants de mon Père, afin que vous puissiez être dans l’amertume.

Maintenant, enfants d’amour, écoutez cette histoire.

Un jour, il y eut dans le ciel une écriture: « Je suis prêt. » Ces mots étaient écrits par un ange et cet ange allait du nord au sud, du sud à l’est, de l’est à l’ouest pour revenir vers le nord. Il avait parcouru la terre entière afin de regarder tous ceux qui étaient prêts à se donner. Ce qu’il voyait à l’intérieur de certains enfants était de l’abondance, en d’autres, ce qu’il voyait était de la retenue, en d’autres de la pauvreté intellectuelle, en d’autres de l’absence de foi, en d’autres de la moquerie. L’ange écrivait tout cela et il apportait à l’Être Suprême ce qu’il avait écrit.

Lorsque Dieu lut ce que l’ange avait écrit, il y eut un grand tremblement de terre. La terre était agitée par les vents du nord, par les ouragans du sud, par les marées de l’est et par la sécheresse de l’ouest. Dieu dit : «Parce que vous n’avez pas été dans mes lois d’amour, je fais goûter à ceux qui ont fait des lois sans amour ce qu’ils ont semé.

Messager : Et l’ange dit : Enfants, vous avez compris que chaque enfant qui sème l’indépendance, chaque enfant qui vit le manque de foi, chaque enfant qui vit sa pauvreté, chaque enfant qui vit le surplus, encouragent les mauvaises lois, et chacun reçoit.

Tel il en sera pour cette année. Regardez à l’intérieur de vous ce qui a fait qui vous êtes, et reconnaissez que Dieu vous a accordé une année de miséricorde. Cette miséricorde vous était nécessaire pour aider tous les enfants ayant une âme.

Par la foi de l’amour, par la puissance de la miséricorde, par la paix du cœur, recevez des grâces d’amour. Que la terre entière, du nord au sud, de l’est à l’ouest, reçoive ce qui appartient à Dieu. Et ce qui appartient à Dieu dans les cœurs poussera, et ce qui sortira des cœurs enjolivera votre âme.

Soyez une force en l’année 2017, car l’année qui suivra (2018) vous apportera votre dû.

Source

Site - La fille du oui à Jésus + Enseignements donnés à la Fille du oui à Jésus (à lire + à écouter + volumes en PDF)

.

.

.

Voir les commentaires

L’Ascension du Seigneur – Père Jean-Claude Sagne

25 Mai 2017, 17:16pm

Publié par Véronique

L’Ascension du Seigneur

Jésus a l’immense joie de retrouver le Père, mais ce n’est pas un retour au point de départ, car il est définitivement porteur de notre humanité. Oui, désormais un homme, un des nôtres, est vivant devant Dieu pour nous représenter et intercéder en notre faveur (He 7, 25 ; 9, 25). Jésus, monté plus haut que les cieux et assis à la droite du Père, est notre joie. En Dieu, il a trouvé son accomplissement filial. Il fait de nous ses frères, en nous donnant pour Père son Père et pour Dieu son Dieu (Jn 20, 17). Il nous attire près du Père avec puissance et douceur : “ Monté dans les hauteurs, il a capturé des prisonniers ; il a fait des dons aux hommes ” (Ep 4, 8). Dans le sacrement de réconciliation, Jésus achève notre délivrance et notre purification en faisant vivre, en nous, son adoration du Père, en lui-même et pour lui-même, au-delà de tous ses dons : adorer le Père pour sa sainteté, parce qu’il est Dieu. Dans les fruits de la réconciliation sacramentelle Jésus nous communique son abandon filial au Père qui lui permet de lui rendre amour pour amour. En aimant le Père plus que tout et pour lui-m^me, nous pouvons le laisser venir à nous et nous donner la guérison par les moyens qu’il veut.

Le départ de Jésus vers le Père a laissé Marie dans une mystérieuse solitude. Toute sa vie a été aspirée par l’unique désir de retrouver Jésus près du Père. Marquée définitivement par l’expérience comblante des apparitions de la Vierge, Bernadette a eu un seul désir en sa vie : aller au ciel y retrouver Marie et, par elle, Jésus. C’est plus que tout ce même désir que Marie veut aujourd’hui graver en nous. C’est le dynamisme de notre vie filiale.

 

LA VOIE SPIRITUELLE DE BERNADETTE - Père Jean-Claude Sagne

La synthèse spirituelle - Les mystères glorieux

.

.

.

Voir les commentaires

Le grand jour de l'Ascension - Sainte Anne-Catherine Emmerich

25 Mai 2017, 17:14pm

Publié par Véronique

A l'aube du jour, ils récitèrent les matines sous la lampe, mais avec plus de solennité qu'à l'ordinaire. Le Seigneur donna encore une fois à Pierre autorité sur les autres, le revêtit de nouveau du manteau, et répéta ce qu'il leur avait dit, lors de son apparition au bord du lac de Tibériade et sur la montagne. Il les enseigna aussi sur le baptême et sur la bénédiction de l'eau. Dix-sept des disciples les plus intimes assistèrent à cette instruction, debout derrière la Sainte Vierge. Avant de quitter la maison, le Seigneur leur présenta sa mère comme devant être le centre des fidèles, et intercéder pour eux ; alors Pierre et les autres s'inclinèrent devant elle, et elle les bénit. Au même instant, je vis la Mère de Dieu assise sur un trône, revêtue d'un large manteau bleu de ciel, une couronne sur la tête : c'était un symbole de sa dignité. Dans les grandes circonstances, par exemple avant le baptême du jour de la Pentecôte et du lendemain, j'ai vu les apôtres recevoir ainsi la bénédiction de la très Sainte Vierge.

Le matin au point du jour, Jésus quitta le cénacle avec les apôtres. Marie marchait derrière eux, et les disciples les suivaient à peu de distance. Ils passèrent par les rues de Jérusalem ; elles étaient silencieuses, et tout le monde était plongé dans un profond sommeil. Le Seigneur devenait de plus en plus grand prompt dans ses discours et ses actes. La veille au soir, la compassion avait dominé dans ses entretiens. Il prit le même chemin que le dimanche des Rameaux, et je sentis qu'il visitait avec eux tous les lieux mémorables de sa vie pour leur y faire connaître, par ses indications, l'accomplissement parfait de la promesse. Ils parcoururent ainsi toute la voie douloureuse, et le Seigneur s'arrêta quelques instants à chaque endroit témoin de ses souffrances, leur expliquant la signification symbolique de ces lieux, en leur montrant l'accomplissement des prédications des prophètes.  Aux passages que les Juifs avaient obstrués, les disciples qui suivaient prirent les devants sur un ordre, et enlevèrent les obstacles : ce fut bientôt fait. A son passage, ils s'inclinèrent, puis ils se remirent en marche derrière lui.


Ils franchirent la porte qui conduisait au Calvaire ; là ils se détournèrent du chemin et se dirigèrent vers une belle pelouse ombragée d'arbres touffus, où on allait souvent prier. Jésus s'y assit avec eux, les enseigna et les consola. Il faisait déjà grand jour, et leurs coeurs étaient un peu allégés : ils espéraient le garder quelque temps encore. Jésus reprit alors le chamin du Calvaire et du saint sépulcre, sans aller toutefois jusqu'à ces lieux, car il longea la ville et se dirigea vers la montagne des Oliviers. Divers groupes vinrent le rejoindre là ; d'autres, en grand nombre, s'approchaient d'un autre côté, à travers la campagne.

Au pied du mont, le Seigneur se reposa de nouveau dans un jardin semblable au premier, mais plus spacieux. Plusieurs des saintes femmes l'y rejoingnirent. Le site était très agréable et très frais : j'y remarquai un beau gazon très haut, et je m'étonnai beaucoup de ce qu'il n'était foulé nulle part.

Tous les sentiers que le Seigneur avait suivis me rappellent les nombreux sentiers que j'aperçois à côté de la route qui conduit directement à la Jérusalem Céleste, et par lesquels la grâce divinie nous fait passer pour que nous puissions plus longtemps donner au prochain des marques de notre charité. Il me sembla aussi que le Seigneur ne suivit ces sentiers qu'afin de pouvoir plus longtemps préparer ses disciples et leur montrer tout l'amour qu'il avait pour eux. Il parlait longuement avec eux, comme quelqu'un qui a uni sa tâche et qui va se séparer des siens. Ils se doutaient bien que l'heure de la séparation approchait ; toutefois ils ne croyaient pas qu'elle dût arriver si tôt.

Le soleil s'élevait déjà ; tout était sur pied à Jérusalem ; partout ou s'entretenait de la foule réunie autour de la montagne des Oliviers. Une multitude de personnes sortirent de la ville et se dirigèrent de ce côté ; les sentiers étaient couverts, et on voyait dans le lointain une affluence considérable.

Le Seigneur se dirigea vers Getsémani ; mais, au lieu de passer par l'endroit où l'on s'était saisi de lui, il gravit la montagne en longeant le jardin des Oliviers. La foule y montait de toute part par les divers sentiers ; plusieurs se frayaient un passage à travers les buissons, les haies et les clôtures des jardins.

Cependant le Seigneur devenait de plus en plus lumineux ; il marchait si rapidement que les disciples ne pouvaient le suivre. Parvenu au sommet de la montagne, il fut tout environné de lumière, et je vis autour de lui un cercle composé de toutes les personnes qui étaient sorties de Jérusalem pour aller à sa rencontre au jour des Rameaux. Il parut resplendissant de blancheur comme la lumière du soleil, et du ciel descendit sur lui une vaste auréole où brillaient toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. Ceux qui se précipitaient en avant s'arrêtèrent éblouis, formant un large cercle autour de lui. Le Seigneur brillait d'un éclat plus grand encore que l'auréole qui l'enveloppait. Il pose la main gauche sur sa poitrine et, se tournant de tous les côtés, il bénit le monde entier avec la main droite. La foule resta immobile, mais je vis que tous furent bénis. Je fus transportée de joie en le voyant bénir ainsi toute la terre.

Alors la lumière qui était descendue du ciel se confondit avec son propre éclat, et je vis sa forme visible, en s'élevant, s'évanouir à partir de la tête dans cette splendeur céleste(1). On eût dit un soleil entrant dans un autre soleil, une flamme se mêlant avec une masse de lumière, une étincelle volant dans une flamme ; c'était comme lorsqu'on regarde le soleil en plein midi. Cependant cette lumière était plus blanche, plus diaphane ; le jour paraissait obscur en comparaison. Sa tête n'était plus visible, mais je voyais encore ses pieds répandre un éclat de lumière, jusqu'à ce qu'enfin il disparût tout entier dans la splendeur céleste. Je vis de tous côtés des âmes innombrables pénétrer dans cette lumière et s'élever au ciel avec le Seigneur.

Avec la nuée lumineuse, il tomba sur tous les assistants comme une rosée de lumière dont l'éclat si éblouissant, qu'ils en furent saisis de frayeur (2). Les apôtres et les disciples les plus rapprochés furent complètement éblouis : tous baissèrent les yeux et se jetèrent la face contre terre. La Sainte Vierge, qui se tenait tout près d'eux, regardait tranquillement devant elle (3).

Au bout de quelques instants, la lumière s'affaiblit. Alors tous les assistants, agités par les émotions les plus diverses, mais gardant un profond silence, levèrent les yeux vers la nuée lumineuse, qui resta encore quelque temps visible, et je vis descendre de cette nuée deux figures, d'abord petites sous la forme d'hommes vêtus de blanc, et tenant des bâtons à la main comme les prophètes. Ils parlèrent à la foule ; leur voix entendit comme le son de la trompette, et il me sembla qu'on devant l'entendre de Jérusalem. Se tenant complètement immobiles, ils dirent : " Hommes de Galilée, pourquoi vous tenez-vous là, regardant le ciel ? Ce Jésus, qui du milieu de vous a été enlevé au ciel, viendra (de la même manière que vousl'avez vu y monter." Après ces paroles ils disparurent, mais la nuée lumineuse demeura visible quelque temps encore, jusqu'à ce qu'enfin elle s'évanouît comme le jour se perd dans la nuit.

Les disciples étaient tout à fait hors d'eux-mêmes ; ils savaient maintenant que le Seigneur les avait quittés pour retourner à son Père céleste. Plusieurs tombèrent par terre accablés de douleur et de désespoir. Aussitôt que la nuée lumineuse eut disparu, différents groupes se formèrent, et les femmes elles mêmes se rapprochèrent. Ils restèrent longtemps là, les yeux levés au ciel, cherchant à revenir à eux-mêmes et s'entretenant ensemble. Enfin les disciples retournèrent à Jérusalem, et les saintes femmes les suivirent. Les plus simples pleuraient comme des enfants, les autres étaient plongés dans leurs réflexions. La Sainte Vierge, Pierre et Jean étaient sereins et consolés. Cependant plusieurs restèrent insensibles et incrédules, et s'en allèrent en doutant toujours. L'ascension eut lieu sur la cime de la montagne des Oliviers ; il y avait là une pierre plate sur laquelle Jésus se tenait, lorsque la nuée lumineuse le déroba à leurs yeux. Les vestiges de ses pieds demeurèrent imprimés sur la pierre.

Il était plus de midi lorsque la foule fut entièrement écoulée. Je vis la Sainte Vierge et les disciples se rendre au cénacle. D'abord, sentant toute leur solitude, ils furent inquiets. Je me disais qu'ils avaient tort, puisqu'ils tenaient de Jésus la promesse qu'il serait toujours avec eux. J'aurais donné ma vie pour la garantir. Mais une fois réunis au cénacle, la présence de la Sainte Vierge, la vue de sa sérénité, les consolèrent, et la paix rentra dans leurs âmes. Ils se rappelèrent alors que le Seigneur leur avait dit qu'elle serait pour eux un centre, une mère et une médiatrice.

Les habitants de Jérusalem s'épouvantèrent à l'aspect de cette foule revenant de la montagne des Oliviers. Plusieurs fermèrent leurs portes et leurs boutiques. La peur, qui ces derniers jours les avait tourmentés, était maintenant à son comble.


Visions d'Anne-Catherine Emmerich
Pierre Tequi, éditeur 

.

.

.

Voir les commentaires

Neuvaine au Saint-Esprit (à faire entre l'Ascension et la Pentecôte)

25 Mai 2017, 17:12pm

Publié par Véronique

Neuvaine à commencer le vendredi après l'Ascension

et à terminer le samedi veille de la Pentecôte

 

Article venant du site   Notre Dame des Neiges

Entre le temps de l’Ascension et de la Pentecôte, l’Eglise, en prière avec la Vierge Marie et les Apôtres, invite chaque fidèle à invoquer plus spécialement l’Esprit-Saint. La Sainte Écriture atteste que, durant les neuf jours qui séparent l’Ascension de la Pentecôte, les Apôtres « d’un seul cœur participaient fidèlement à la prière, avec quelques femmes, dont Marie, la Mère de Jésus » (Actes 1, 14), en attendant d’être « revêtus d’une force venue d’en haut » (Luc 24, 49). N’ayons pas peur de saisir les grandes grâces qui nous sont offertes en faisant cette neuvaine de Saint Alphonse de Liguori…

 
Premier jour : Pour demander le don de Crainte de Dieu
 
Esprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous adore comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. Je vous offre mon cœur et vous rend de vives actions de grâces pour tous les bienfaits que vous avez répandus et que vous répandez sans cesse dans le monde. Vous qui êtes l'Auteur de tous les dons surnaturels et qui avez comblé d'immenses faveurs l'âme de la bienheureuse Mère de Dieu et de toute consolation, Marie, je vous prie de me visiter par votre grâce et de m'accorder le don de votre Crainte, afin qu'elle me serve de frein pour ne jamais retomber dans mes fautes passées, dont je demande mille fois pardon.
Un Pater, un Ave, et trois Gloria Patri.
 
 
 
 
Deuxième jour : Pour demander le don de Piété
 
Esprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous adore comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. Je vous offre mon cœur et vous rend de vives actions de grâces pour tous les bienfaits que vous avez répandus et que vous répandez sans cesse dans le monde. Vous qui êtes l'Auteur de tous les dons surnaturels et qui avez comblé d'immenses faveurs l'âme de la bienheureuse Mère de Dieu et de toute consolation, Marie, je vous prie de me visiter par votre grâce et de m'accorder le don de Piété, afin que je puisse à l'avenir vous servir avec plus de ferveur, suivre avec plus de promptitude vos saintes inspirations, et observer plus exactement vos divins préceptes.
Un Pater, un Ave, et trois Gloria Patri.
 
 
 
 
Troisième jour : Pour demander le don de Science
 
Esprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous adore comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. Je vous offre mon cœur et vous rend de vives actions de grâces pour tous les bienfaits que vous avez répandus et que vous répandez sans cesse dans le monde. Vous qui êtes l'Auteur de tous les dons surnaturels et qui avez comblé d'immenses faveurs l'âme de la bienheureuse Mère de Dieu et de toute consolation, Marie, je vous prie de me visiter par votre grâce et de m'accorder le don de Science, afin que je puisse bien connaître les choses de Dieu, et qu'éclairé par vos saintes instructions, je marche, sans jamais dévier, dans la voie de mon salut éternel.
Un Pater, un Ave, et trois Gloria Patri.
 
 
 
 
Quatrième jour : Pour demander le don de Force
 
Esprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous adore comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. Je vous offre mon cœur et vous rend de vives actions de grâces pour tous les bienfaits que vous avez répandus et que vous répandez sans cesse dans le monde. Vous qui êtes l'Auteur de tous les dons surnaturels et qui avez comblé d'immenses faveurs l'âme de la bienheureuse Mère de Dieu et de toute consolation, Marie, je vous prie de me visiter par votre grâce et de m'accorder le don de Force, afin que je puisse surmonter courageusement toutes les attaques du démon et tous les dangers du monde, qui s'opposent au salut de mon âme.
Un Pater, un Ave, et trois Gloria Patri.
 
 
 
 
Cinquième jour : Pour demander Le don de Conseil
 
Esprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous adore comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. Je vous offre mon cœur et vous rend de vives actions de grâces pour tous les bienfaits que vous avez répandus et que vous répandez sans cesse dans le monde. Vous qui êtes l'Auteur de tous les dons surnaturels et qui avez comblé d'immenses faveurs l'âme de la bienheureuse Mère de Dieu et de toute consolation, Marie, je vous prie de me visiter par votre grâce et de m'accorder le don de Conseil, afin que je puisse bien choisir tout ce qui est le plus convenable à mon avancement spirituel et découvrir tous les pièges et toutes les ruses de l'esprit tentateur.
Un Pater, un Ave, et trois Gloria Patri.
 
 
 
 
Sixième jour : Pour demander le don d'Intelligence
 
Esprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous adore comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. Je vous offre mon cœur et vous rend de vives actions de grâces pour tous les bienfaits que vous avez répandus et que vous répandez sans cesse dans le monde. Vous qui êtes l'Auteur de tous les dons surnaturels et qui avez comblé d'immenses faveurs l'âme de la bienheureuse Mère de Dieu et de toute consolation, Marie, je vous prie de me visiter par votre grâce et de m'accorder le don d'Intelligence, afin que je puisse bien entendre les divins mystères, et, par la contemplation des choses célestes, détacher mes pensées et mes affections de toutes les vanités de ce misérable monde.
Un Pater, un Ave, et trois Gloria Patri.
 
 
 
 
Septième jour : Pour demander le don de Sagesse
 
Esprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous aime comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. Je vous offre mon cœur et vous rend de vives actions de grâces pour tous les bienfaits que vous avez répandus et que vous répandez sans cesse dans le monde. Vous qui êtes l'Auteur de tous les dons surnaturels et qui avez comblé d'immenses faveurs l'âme de la bienheureuse Mère de Dieu et de toute consolation, Marie, je vous prie de me visiter par votre grâce et de m'accorder le don de Sagesse, afin que je puisse bien diriger toutes mes actions, en les rapportant à Dieu comme à ma fin dernière, de sorte qu'en l'aimant et en le servant comme je le dois en cette vie, j'ai le bonheur de la posséder éternellement en l'autre.
Un Pater, un Ave, et trois Gloria Patri.
 
 
 
 
Huitième jour : Humble supplication
 
Esprit-Saint, divin Paraclet, Père des pauvres, Consolateur des affligés, Lumière des cœurs, Sanctificateur des âmes, me voici prosterné en votre présence ; je vous adore avec la plus profonde soumission et je répète mille fois, avec les Séraphins qui se tiennent devant votre trône : « Saint ! Saint ! Saint ! ». Je crois fermement que vous êtes éternel, procédant du Père et du Fils. J'espère que, par votre bonté, vous sanctifierez et sauverez mon âme. Je vous aime, ô Dieu d'amour ! je vous aime plus que tout ; je vous aime de toutes mes affections, parce que vous êtes une bonté infinie qui mérite seule tout amour ; et puisque, insensible à vos sainte inspirations, j'ai eu l'ingratitude de vous offenser par tant de péchés, je vous en demande mille pardons et je regrette souverainement de vous avoir attristé, ô Amour infini.
Un Pater, un Ave, et trois Gloria Patri.
 
 
 
 
Neuvième jour : Offrande et invocations
 
Je vous offre mon cœur, tout froid qu'il est, et je vous supplie d'y faire entrer un rayon de votre lumière et une étincelle de votre feu, pour fondre la glace si dure de ces iniquités. Vous qui avez rempli d'immenses grâces l'âme de la Bienheureuse Vierge Marie, et enflammé d'un saint Zèle les Cœurs des Apôtres, daignez aussi embraser mon cœur. - Vinum non habent. Que la Bienheureuse Vierge Marie qui a obtenu le vin de l'Amour infini, nous obtienne le vin de l'Amour infini, qui enivra d'extases les Apôtres le saint jour de la Pentecôte. Que le Saint-Esprit, par Marie, suscite de nouveaux apôtres enivrés de l'amour de Jésus-Christ. Vous êtes un Esprit divin, fortifiez-moi contre les mauvais esprits ; vous êtes un Feu, allumez en moi le feu de votre amour ; vous êtes une lumière, faites-moi connaître les choses éternelles ; vous êtes une Colombe, donnez-moi des mœurs pures ; vous êtes un Souffle plein de douceur, dissipez les orages que soulèvent en moi mes passions ; vous êtes une Langue, enseignez-moi la manière de vous louer sans cesse ; vous êtes une Nuée, couvrez-moi de l'ombre de votre protection. Auteur de tous les dons célestes, ah ! Je vous en conjure, vivifiez-moi par votre grâce, sanctifiez-moi par votre charité, gouvernez-moi par votre sagesse, adoptez-moi pour votre enfant et sauvez-moi par votre infinie miséricorde, afin que je ne cesse jamais de vous bénir, de vous louer et de vous aimer, d'abord sur la terre pendant ma vie, et ensuite dans le Ciel durant l'éternité. - Ainsi soit-il !
Un Pater, un Ave, et trois Gloria Patri.

 

Voir les commentaires

Intronisation de Mr Macron - Orgasme médiatique

25 Mai 2017, 16:36pm

Publié par Véronique

Une émission présenté par Jean-Yves Le Gallou et Hervé Grandchamp. Au sommaire de ce nouveau numéro d’I-Média : Intronisation de Macron – orgasme médiatique.

Intronisation d’Emmanuel Macron, il faut commenter les images, c’est l’extase des experts et journalistes. Tout y est passé : la séquence Harlequin, la séquence Vuitton (le tailleur bleu de Madame) et la séquence Kennedy, toujours le tailleur, qui rappelait celui de Jackie Kennedy… il y a 56 ans.

Mais Macron pour les médias (républicains !), c’est aussi l’homme qui incarne le corps du roi, qui protège et que la pluie n’atteint pas. Plus qu’une intronisation, nous avons assisté à un sacre, le sacre d’Emmanuel premier, protecteur de la nation, roi thaumaturge.

Lien : Un roi en marche pour sauver la France

 

France - union de prière pour le vrai Roi

(Lien : Consécration à Jésus Christ Roi de France)

.

.

.

Voir les commentaires

Voici le Corps et le Sang du Seigneur - Petits chanteurs de Sainte Croix de Neuilly (Chant)

24 Mai 2017, 19:49pm

Publié par Véronique

Voir les commentaires

Consécration à Jésus Christ Roi et Seigneur de France. Qu'attendent les autorités de l'Eglise ?

23 Mai 2017, 17:49pm

Publié par Véronique

Comment aimons-nous la France ?

France, qu'attends-tu ?

France, fille aînée de l'Eglise, qu'attends-tu ?

 

Plusieurs pays sont déjà passé à l'acte, celui de consacrer leur pays à Jésus Christ Roi et Seigneur.

Quelques jours après l’inauguration du Temple de la Divine Providence à Varsovie, les évêques de Pologne, le président de la République, des représentants du gouvernement, les présidents de la Diète et du Sénat (etc.) et quelque 100.000 fidèles ont participé aujourd’hui à Cracovie, au Sanctuaire de la Miséricorde Divine, à l’ « Acte d’accueil du Christ comme Roi et Seigneur de Pologne ». Cet acte solennel avait été précédé d’une neuvaine.

*

Prière de la Consécration

O Roi immortel des âges, Seigneur Jésus-Christ, notre Dieu et Sauveur ! En cette année jubilaire du 1050e anniversaire du baptême de la Pologne, en ce jubilé extraordinaire de la Miséricorde, nous, les Polonais, nous nous tenons devant Vous, avec nos autorités, le clergé et le laïcat, pour reconnaître votre règne, nous soumettre à votre loi, vous consacrer notre patrie et tout notre peuple.

Nous confessons devant le ciel et la terre que nous avons besoin de votre loi. Nous reconnaissons que vous seul avez une loi sainte et pérenne pour nous. C’est pourquoi, humblement, en inclinant la tête devant vous, le Roi de l’univers, nous reconnaissons votre souveraineté sur la Pologne et tout notre peuple vivant dans la patrie et partout dans le monde.

Désireux d’adorer la majesté de votre puissance et de votre gloire, avec une grande foi et un grand amour, nous vous crions : Christ, régnez sur nous !

- Dans nos cœurs – Christ, régnez sur nous !

- Dans nos familles – Christ, régnez sur nous !

- Dans nos paroisses – Christ, régnez sur nous !

- Dans nos écoles et nos universités – Christ, régnez sur nous !

- Dans les communications sociales – Christ, régnez sur nous !

- dans nos bureaux, lieux de travail, de service et de repos – Christ, régnez sur nous !

- Dans nos villes et nos villages – Christ, régnez sur nous !

- Partout dans la nation et dans l’Etat polonais – Christ, régnez sur nous !

Nous vous bénissons et vous rendons grâce, Seigneur Jésus-Christ.

- Pour l’amour insondable de votre Sacré-Cœur – Christ notre Roi, nous vous remercions !

- Pour la grâce du baptême et l’alliance avec notre peuple au long des siècles - Christ notre Roi, nous vous remercions !

- Pour la présence maternelle et royale de Marie dans notre histoire – Christ notre Roi, nous vous remercions !

- Pour la grande Miséricorde que vous nous accordez constamment – Christ notre Roi, nous vous remercions !

- Pour votre fidélité malgré nos trahisons et faiblesses – Christ notre Roi, nous vous remercions !

Conscients de nos fautes et injures infligées à votre Cœur, nous demandons pardon de tous nos péchés, et en particulier de nous détourner de la sainte foi, de notre manque d’amour pour vous et pour notre prochain. Nous vous demandons de pardonner les péchés sociaux de notre nation, tous ses défauts, ses addictions et ses asservissements. Nous renonçons au diable et à toutes ses œuvres.

Nous nous soumettons humblement à votre Seigneurie et à votre loi. Nous nous engageons à ordonner toute notre vie personnelle, familiale et nationale selon votre loi :

- Nous nous engageons à défendre votre saint culte et à prêcher votre gloire royale – Christ notre Roi, nous nous engageons !

- Nous nous engageons à faire votre volonté et à protéger l’intégrité de nos consciences – Christ notre Roi, nous nous engageons !

- Nous nous engageons à prendre soin de la sainteté de nos familles et de l’éducation chrétienne de nos enfants – Christ notre Roi, nous nous engageons !

- Nous nous engageons à construire votre royaume et à le défendre dans notre nation – Christ notre Roi, nous nous engageons !

- Nous nous engageons à participer activement à la vie de l’Eglise et à protéger ses droits – – Christ notre Roi, nous nous engageons !

Vous, le seul souverain des États, des nations et de toute la création, le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs! Nous vous confions l'Etat polonais et les dirigeants polonais. Faites que tous ceux qui exercent le pouvoir le fassent avec justice et gouvernent avec rectitude et conformément à vos lois.

Christ notre Roi, nous confions avec conviction à votre miséricorde toute la Pologne et surtout les gens qui ne suivent pas vos voies. Donnez-leur votre grâce, éclairez-les par la puissance du Saint-Esprit et conduisez-nous tous à la communion éternelle avec le Père.

Au nom de l'amour fraternel, nous vous confions toutes les nations du monde, en particulier celles qui ont fait porter la Croix à la Pologne. Faites-vous reconnaître à elles comme leur Seigneur et Roi légitime et faites qu’elles utilisent le temps que leur a donné le Père pour se soumettre volontairement à Votre Seigneurie.

Seigneur Jésus-Christ, Roi de nos cœurs, rendez nos cœurs comme votre Sacré Cœur.

Que votre Esprit Saint descende et renouvelle la face de la terre, cette terre. Puisse-t-il nous soutenir afin que nous accomplissions les obligations qui sont les conséquences de cet acte national, nous protéger du mal et réaliser notre sanctification.

Dans le Cœur Immaculé de Marie nous plaçons nos décisions et nos engagements. Nous nous confions tous au soin maternel de la Reine de Pologne et à l'intercession des saints patrons de notre Patrie.

Christ, régnez sur nous ! Régnez sur notre patrie et régnez dans toutes les nations pour la plus grande gloire de la Très Sainte Trinité et le salut de l'humanité. Faites de notre patrie et du monde entier votre royaume : un royaume de vérité et de vie, un royaume de sainteté et de grâce, un royaume de justice, d'amour et de paix.

* * *

Ici, la Pologne, à l'occasion du 1050e anniversaire de son baptême,

A officiellement accepté la royauté de Jésus-Christ.

Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit:
Comme il était au commencement, est maintenant et sera pour toujours. Amen.

Consécration à Jésus Christ Roi et Seigneur de France. Qu'attendent les autorités de l'Eglise ?
Consécration à Jésus Christ Roi et Seigneur de France. Qu'attendent les autorités de l'Eglise ?

.

.

.

Voir les commentaires

Attaque contre l'Eglise et les chrétiens. On y est.

23 Mai 2017, 16:56pm

Publié par Véronique

(vidéo de decembre 2016)

Du Le Salon Beige

Eugénie Bastié, journaliste au Figaro, analyse le discours du secrétaire d'État "chargé de l'égalité entre les femmes et les hommes", Marlène Schiappa.

Entre féminisme et laïcisme... Consternisme !

 

L'évangile de ce samedi 20 mai 2017 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 15,18-21.
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Si le monde a de la haine contre vous, sachez qu’il en a eu d’abord contre moi.
Si vous apparteniez au monde, le monde aimerait ce qui est à lui. Mais vous n’appartenez pas au monde, puisque je vous ai choisis en vous prenant dans le monde ; voilà pourquoi le monde a de la haine contre vous.
Rappelez-vous la parole que je vous ai dite : un serviteur n’est pas plus grand que son maître. Si l’on m’a persécuté, on vous persécutera, vous aussi. Si l’on a gardé ma parole, on gardera aussi la vôtre.
Les gens vous traiteront ainsi à cause de mon nom, parce qu’ils ne connaissent pas Celui qui m’a envoyé. »

 

Mon avis sur ce langage qui manque cruellement d'enseignements. A espérer que cette dame soit invitée par les autorités de l'Eglise, ou un prêtre afin qu'on lui explique qu'elle se trompe totalement.

- La messe à la TV : il n'y a rien de plus haut que la messe (Saint Curé d'Ars) - C'est bien plus que de la théologie chère Madame. Les miracles Eucharistiques dans le monde, celui de Lourdes en direct à la TV en 1999.

- Femme oppressée : je ne me suis jamais sentie aussi libre que depuis ma conversion. Quel bonheur. 

- Ecarter les femmes de la vie publique : par la vie spirituelle, dans les plus grandes hauteurs (notamment les 7e demeures - Le Château Intérieur, Sainte Thérèse d'Avila), la vie publique, et donc, auprès de son prochain est indispensable, nous sommes ainsi liés à l'humanité du Christ dans la charité envers notre prochain. Quel bonheur d'expérimenter la grâce de l'amour fraternel dans les bras d'un ami ou d'une amie. Je l'ai vécu grâce à Dieu, je la souhaite à toutes et à tous.

- Le travail des femmes : j'ai toujours travaillé sauf quand ma santé m'en a empêché.

- Inégalité naturelle entre les hommes et les femmes : oui, c'est vrai. Un enfant d'ailleurs a besoin de son papa et de sa maman - naturels - et non issus de la GPA (en autre). Par le toucher de leur peau (qui est différente) l'enfant sent cette différence dont il a besoin et dans laquelle il s'épanouie. Le papa enseignera la force, l'autorité saine et sainte, la maman la douceur, le conseil... Il y a tellement à dire sur ce sujet. Mais vu ce discours, on devrait peut-être demander à un taureau d'être une vache et inversement !!

- Le corps de la femme vécu comme une tentation : Pauvre Saint Joseph.

- La femme inférieure à l'homme : faux ! Ils se complètent l'un à l'autre en leur humanité et justement par rapport à leur différence. L'un apporte à l'autre, ce qui leur permet un épanouissement mutuel, notamment dans la spiritualité du couple (voir le livre "L'itinéraire spirituel du couple" du père Jean-Claude Sagne)

- Le divorce : il est autorisé par l'Eglise à condition qu'il y a danger physique, ou/et moral, ou/et  spirituel.

- L'avortement : nous n'avons aucun droit sur la vie du prochain, il est libre de vivre comme moi je vis. Avorter c'est tuer la vie humaine, c'est un homme ou une femme qui ne vivra pas. Le 5e commandement : "tu ne tueras pas".

 

Ce type d'attaque va se reproduire de plus en plus souvent et va se durcir.

En union de prière fraternelle pour la conversion des âmes.

Véronique

 

Prière de Fatima pour la conversion des âmes : "Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je Vous aime. Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, n'adorent pas, n'espèrent pas et ne Vous aiment pas."

.

.

.

 

Voir les commentaires

Attentat en Angleterre

23 Mai 2017, 16:50pm

Publié par Véronique

En union de prière fraternelle pour les victimes, les blessés et leur proches, sans oublier de prier pour la conversion des âmes.

Véronique

.

.

.

Voir les commentaires