Le.blog.catholique.de.Véronique

Mr Jacques Bompard, merci !

26 Novembre 2014, 18:25pm

Publié par Véronique

Ce 26 novembre 2014 à l'Assemblée Nationale

"Je veux demander pardon.

Je veux demander pardon puisqu’une lourde responsabilité incombe forcément aux défenseurs de la vie quand une telle négation du principe le plus fondamental de la loi naturelle est présentée à la représentation nationale.

Pardon devant l’ensemble des enfants qui ne naîtront pas, 225 000 par an en France, qui disparaissent devant la grande coalition du prêt à penser et de la culture de mort. Pardon pour toutes ces mères que nous n’aurons pas su protéger des élans morbides qui ont tenu lieu de féminisme depuis des décennies.

Pardon aussi à l’ensemble des pays européens, et notamment à l’Espagne, à qui certains ici voudraient imposer la marchandisation des parcours de vie des femmes et la négation de l’animation du fœtus comme seul horizon de la politique.

Pardon pour tous ceux qui se réveillent blessés de ces nombreux attentats contre le bon sens et se souviennent qu’aucun totalitarisme n’a fait l’impasse de l’eugénisme.

Pardon également pour toutes ces femmes à qui personne ne propose jamais de possibilités alternatives à l’avortement puisque l’Etat comme les médias ont fait le choix de l’incitation à la suppression de la vie à naitre.

Pardon à toutes ces associations qui œuvrent aux côtés des handicapés et notamment aux enfants victimes de maladie héréditaires. En forçant ainsi le passage d’un avortement érigé en principe organisateur de notre pays vous brisez leur œuvre.

Je veux demander pardon, puisqu’un représentant de la Nation ne peut que souffrir quand le CSA refuse la diffusion de vidéos défendant les enfants trisomiques pour favoriser une culture de l’éradication de la différence et de la faiblesse. Une société qui érige de tels principes ne peut pas se plaindre des divers maux qui la traversent : réification de l’homme, hédonisme autodestructeur, victoire des puissants sur les innocents.

Je veux demander pardon à nos aïeux pour un pays qui laisse des délinquantes ukrainiennes, les Femen, mimer un avortement dans une Eglise sans qu’aucune sanction lourde ne soit prise.

Je veux demander pardon pour Simone Veil qui imposa un cas d’extrême limite en dépénalisant l’avortement alors que vous enlevâtes la condition de détresse pour le recours à l’interruption volontaire de grossesse.

Je veux demander pardon à toutes ces femmes à qui vous vendîtes le droit à disposer de leurs corps pour en aboutir à la généralisation programmée de la GPA, c’est-à-dire au retour à la plus pure barbarie du marchandage du corps de la femme.

Je veux demander pardon pour cette atteinte sans nom à la liberté qu’est devenu le délit d’entrave qui empêche les praticiens d’affirmer en conscience ce qui les pousse à refuser de faire de l’avortement un moyen de contraception.

Je veux demander pardon pour ces femmes traumatisées par des recours nombreux à l’avortement qu’on leur avait vendu comme anodin.

Je veux demander pardon pour toutes ces vocations perdues dans la médecine, abasourdies qu’elles furent de cette négation des éléments les plus fondamentaux du serment d’Hippocrate."

 

Source : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/11/honneur-%C3%A0-jacques-bompard.html

Depuis 40 ans en France, des millions d'enfants ont été tués, par l'avortement.

Ils n'ont pas eu le droit à la vie, comme moi, comme vous.

Des personnes crient contre nos propros qui font culpabiliser les personnes qui ont engendré un avortement.

Mensonge !

Ce n'est pas faire culpabiliser, c'est faire prendre conscience, c'est totalement différent.

Tout sera bon de toute façon pour s'en prendre aux plus petits, aux plus faibles, et, le mensonge du monde est de faire passer pour coupables ceux qui défendent la vie.

La culture de la mort poursuit malheureusement son chemin, contre les enfants trisomiques, dans l'euthanasie... mais pourquoi aiment-ils tant la mort ?

Et vous chers médecins, chères infirmières, pourquoi donner la priorité à la mort plutôt qu'à la vie ? N'êtes-vous plus stimulés par votre première priorité, celle de la vie ?

Véronique 

Le monde refuse la douceur, s'en prend aux plus faibles dans le sein de leur mère.

Et à partir de 18'07... sur la vidéo :

- "Pourquoi on tente aujourd'hui d'éliminer les enfants trisomiques dans le sein de la mère ?

- Pourquoi pensez-vous qu'on élimine à coup de centiane de mille et de mille et de millions à travers le monde dans l'avortement ?

- Pourquoi pensez-vous qu'on élimine ce qu'il y a de plus faible..."

 

Voir les commentaires

La Neuvaine - 9 mois de prière pour la France

21 Novembre 2014, 19:36pm

Publié par Véronique

Les 9 clefs de la neuvaine : 

  1. S’engager à la prière quotidienne (le chapelet et la prière de la neuvaine)
  2. Jeûner le premier vendredi de chaque mois
  3. Vivre la neuvaine en communion grâce aux textes mariaux publiés quotidiennement
  4. Se nourrir chaque vendredi des méditations de nos évêques, Pères Abbés, prêtres et moniales
  5. Participer au rayonnement de la neuvaine en y invitant vos amis
  6. Honorer la Sainte Vierge en affichant le logo de la neuvaine sur vos réseaux sociaux
  7. Imprimer et diffuser dans votre paroisse les méditations hebdomadaires
  8. Prier pour grandir, grandir pour s’affermir, s’affermir pour trouver l’Espérance
  9. Etre doux avec soi-même : un oubli, une prise en cours, une pratique allégée ne sont pas graves…la progression n’en est que plus belle et les fruits porteurs !

 

Méditation de l’Abbé Grosjean

21 novembre 2014

Prier ou Agir ? Il peut paraître étonnant de mobiliser les chrétiens pour prier, alors qu’il y a tant à faire pour notre pays ! N’est-ce pas d’abord l’engagement concret au service de l’emploi, de l’accompagnement des plus pauvres ou des plus fragiles…

Lire la suite › http://www.laneuvaine.fr/meditation-de-labbe-grosjean/

Voir les commentaires

Padre pio : Un prêtre sous le poids de la Croix (Livre)

16 Novembre 2014, 18:48pm

Publié par Véronique

Padre pio : Un prêtre sous le poids de la Croix (Livre)

On a déjà beaucoup écrit sur cet humble capucin enfoui dans un couvent du sud de l'Italie, premier prêtre stigmatisé de l'histoire, qui portera pendant cinquante ans, dans sa chair, les cinq plaies de la Passion du Christ. Mais cet immense succès de librairie en Italie n'est pas un livre de plus sur ce frère de Saint-François qui rendra célèbre, dans le monde entier, son couvent de San Giovanni Rotondo. En effet, il est le fruit d'une enquête impartiale et sans concession faite par un grand journaliste italien, tout entier saisi par le rayonnement de Padre Pio. Ayant eu accès, dans sa recherche, à de nombreux documents originaux ou inédits, Enrico Malatesta met toute sa fougue et tout son talent pour faire connaître la vérité. Et comme toujours pour les hommes de Dieu, la vérité des faits est plus étonnante et plus belle que les demi-aveux ou les pieuses légendes Enrico Malatesta a l'immense mérite de donner, pour la première fois, accès à des documents exceptionnels, comme ces rapports médicaux établis par un éminent professeur de médecine dès 1923, documents scientifiques dont la rigueur et l'intelligence seront, pour beaucoup aujourd'hui, sujet d'émerveillement. Il a aussi le mérite et le courage de faire, une bonne fois pour toutes, la lumière sur les incroyables persécutions dont Padre Pio sera la victime, après tant d'autres, de la part d'autorités religieuses. Le sentiment populaire n'aura devancé que de quelques années la reconnaissance officielle de la sainteté de Padre Pio par l'Eglise Le 16 juin 2002. Il aura contribué, par son rayonnement, à ramener des milliers d'hommes et de femmes vers Dieu

Voir les commentaires

AU DIABLE LA TIÉDEUR - père Michel-Marie Zanotti-Sorkine (Livre)

16 Novembre 2014, 18:38pm

Publié par Véronique

Un curé pas comme les autres.

À Marseille, en haut de la Canebière, l'église des Réformés devait être détruite. L'évêque tente une dernière chance et en confie la charge au père Zanotti-Sorkine. Sept ans plus tard, dans ce quartier ou les catholiques sont minoritaires, chaque dimanche matin, l'église est archipleine. Cent soixante-deux baptêmes d'adultes ont été célébrés à Pâques. Un miracle ? Non, mais une exception en France qui tient à quelques raisons. L'église est ouverte douze heures par jour, la messe est dite quotidiennement dans la nef. Le culte est célébré dans la grande tradition : processions solennelles, enfants de choeur, encens, grandes orgues, chants, célèbres sermons du nouveau curé, chapelets dits en commun, confessionnal ouvert deux fois dans la journée. Le prêtre reçoit sans rendez-vous tous les soirs à partir de vingt heures. Ce qu'il prêche : les grands préceptes de l'Église catholique, le don de soi, l'amour des autres, la confiance en Dieu, la pratique religieuse. Tous les paroissiens le disent : « Je viens ici parce que j'y découvre ce que je n'ai pas trouvé ailleurs. » Né en 1959, l'auteur a d'abord été chanteur-compositeur-interprète dans des cabarets. À 28 ans, il arrête et étudie la philosophie et la théologie puis entre chez les Franciscains. En les quittant, il vient à Marseille, ou il est ordonné prêtre à 40 ans. Le livre est divisé en deux parties : - la première s'adresse aux prêtres : cinquante pages de pensées, conseils, sentences simples et fortes qui redéfinissent leur sacerdoce ; - la seconde est destinée aux fidèles et aux autres pour leur rappeler les bases de la religion catholique ainsi que des comportements et des vertus qui aident à vivre.

AU DIABLE LA TIÉDEUR - père Michel-Marie Zanotti-Sorkine (Livre)

Voir les commentaires

Décès de Mgr Brincard.

14 Novembre 2014, 12:53pm

Publié par Véronique

Le diocèse du Puy-en-Velay a la douleur de faire-part du décès de son évêque, Mgr Henri Brincard.

Ce vendredi 14 novembre 2014, Mgr Henri Brincard, évêque du Puy-en-Velay depuis le 2 octobre 1988 s’est éteint à Caluire (Rhône). Affronté depuis un an à la maladie, il a tenu, jusqu’au bout de ses forces à encourager dans la foi le diocèse du Puy-en-Velay dont il était le pasteur. Tous les catholiques de Haute-Loire sont invités à continuer à le porter dans leur prière.

La date et l’heure des obsèques seront précisés ultérieurement.

Le cercueil sera déposé à la cathédrale du Puy-en-Velay à partir de ce samedi 15 novembre en fin d’après-midi.

 

Source : http://www.catholique-lepuy.cef.fr/Deces-de-Mgr-Brincard.html

 

En union de prière fraternelle.

Voir les commentaires

Le Pape François rejette les célébrations « spectacles »

14 Novembre 2014, 10:09am

Publié par Véronique

A partir de la séquence de l’Évangile selon Saint Luc lue dans la messe du jeudi 13 novembre, le souverain pontife a commenté l’attitude que doivent avoir les fidèles vis-à-vis du Royaume de Dieu. Observant que le Royaume venait et se manifestait de manière discrète, « comme le levain », il a rappelé qu’il n’appartient pas à la nature divine de Se montrer à travers un « spectacle ». C’est donc naturellement que le Pape a dénoncé les tendances actuelles à « faire des célébrations de grandes scènes », et notamment à travers un usage très sécularisé du rite du mariage qui n’a plus grand-chose à voir avec la réception d’un sacrement. C’est donc, selon ses mots, seulement au Christ qu’il appartiendra de quitter le silence, lors de Son second et glorieux avènement.

 

Source : http://www.riposte-catholique.fr/riposte-catholique-blog/breves/le-pape-francois-rejette-les-celebrations-spectacles?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Riposte-catholique+%28Riposte-catholique%29

 

 

Prière

Seigneur, donnez-nous les grâces nécessaires afin de toujours faire votre volonté, dans nos vies quotidiennes, dans nos paroisses... Nous sommes des hommes et des femmes faibles, et sans vous vous ne pouvons rien faire (Jn 15,5).

Faites-nous comprendre toute chose, et donnez-nous le sens du sacré.

Seigneur, aidez-nous à nous abandonner chaque jour davantage à votre volonté.

Amen.

Voir les commentaires

Les ministres de l'Eglise sont son alphabet spirituel.

14 Novembre 2014, 10:01am

Publié par Véronique

Cité du Vatican, 12 novembre 2014 (VIS).

Durant l'audience générale tenue place St.Pierre malgré le mauvais temps, le Pape a consacré sa catéchèse aux ministères dans l'Eglise :

 

"Que demande-t-on aux ministres de l'Eglise que sont les évêques, les prêtres et les diacres, sinon d'assurer un service authentique et fécond?".

A cette question, il a repris ce que dit Paul à ses disciples Timothée et Tite pour citer un véritable alphabet qui rassemble vertus normales et spirituelles : l'accueil, la sobriété, la patience, l'humilité, le sérieux et la bonté. "Tel est l'alphabet, la grammaire qui est à la base de tout ministère. Sans elles, on ne saurait rencontrer, connaître et dialoguer avec l'autre comme avec un frère. Ces dispositions permettent d'offrir un service et un témoignage valables". Elles impliquent "une conscience vive et permanente de ce que pour être évêque, prêtre et diacre il ne suffit pas d'être meilleur ou plus intelligent. Il faut posséder la force qui découle du don accordé par Dieu...pour le bien de son peuple... Avoir conscience de cela est une grâce à demander chaque jour. Si un pasteur est conscient de ce que son ministère vient de la miséricorde de Dieu il ne sera jamais autoritaire et ne considérera pas sa communauté comme sa propriété et les fidèles comme ses sujets. Savoir que tout est don et grâce aide le pasteur à ne pas tomber dans le travers de se placer au centre de l'attention ou de n'avoir confiance qu'en lui même, de céder aux tentations de la vanité, de l'orgueil et de la superbe. Malheur à l'évêque ou au prêtre qui penserait tout savoir, d'avoir réponse à tout et besoin de personne. Au contraire, la conscience d'être le premier objet de la miséricorde de Dieu doit porter le ministre de l'Eglise à l'humilité et à la compréhension d'autrui. Appelé à garder le dépôt de la foi, il doit se mettre à l'écoute des gens car il sait avoir toujours quelque chose à apprendre, y compris de personnes éloignées de la foi et de l'Eglise. Cette attitude ne peut que rénover ses rapports avec ses confrères, dans le partage, la co-responsabilité et la communion... Soyons toujours reconnaissants au Seigneur de guider son Eglise, en la personne de ses ministres, qui la font grandir sur la voie de la sainteté. Prions aussi afin que les pasteurs puissent êtres des images vivantes de la communion et de l'amour de Dieu".

 

Source : http://www.vis.va/vissolr/index.php?vi=all&dl=22e59b13-17bb-c220-e5d8-546361e4c5be&dl_t=text/xml&dl_a=y&ul=1&ev=1

 

 

Prière

Seigneur, merci de nous donner des bergers pour nous garder et nous conduire dans les mystères de votre Sainte Eglise.

Restez toujours auprès d'eux, entrez dans leur coeur, guidez-les par votre Saint Esprit, et défendez-les de Satan, car ils sont sa première cible. Nous vous demandons pardon pour eux, car nous sommes tous pécheurs et faibles, et nous savons que sans vous nous ne pouvons rien faire (Jn 15, 5).

Inspirez-nous afin de leur venir en aide, et que notre amour fraternel entre tous grandisse et demeure.

Amen. 

Voir les commentaires

9 mois de prière pour la France - 15 novembre 2014 au 15 août 2015

12 Novembre 2014, 18:11pm

Publié par Véronique

S'inscrire à la neuvaine, ici : http://www.laneuvaine.fr/je-minscris/

 

Méditation du cardinal Barbarin

 

Le changement c'est maintenant : et pourquoi pas ?

Prière de la Neuvaine

Vierge Marie, Notre-Dame de France, Accueillez nos cœurs d'enfants confiants en votre bienveillance. Guidez nous vers Jésus notre Sauveur, pour recevoir de son Cœur les grâces de sa divine miséricorde. Nous vous présentons notre pays, ses souffrances, ses troubles et ses conflits, mais aussi ses ressources et ses aspirations. Accueillez-les, purifiez-les, présentez-les à votre Fils afin qu'Il intercède en notre faveur, qu'Il oriente nos actions vers le Bien et nous guide dans la Vérité. Nous vous consacrons la France dans la fidélité à l'espérance et à la force de l'Esprit Saint reçues à notre baptême. Amen.

 

Les 9 clefs de la neuvaine :

1.S’engager à la prière quotidienne (le chapelet et la prière de la neuvaine)

2.Jeûner le premier vendredi de chaque mois

3.Vivre la neuvaine en communion grâce aux textes mariaux publiés quotidiennement

4.Se nourrir chaque vendredi des méditations de nos évêques, Pères Abbés, prêtres et moniales

5.Participer au rayonnement de la neuvaine en y invitant vos amis

6.Honorer la Sainte Vierge en affichant le logo de la neuvaine sur vos réseaux sociaux

7.Imprimer et diffuser dans votre paroisse les méditations hebdomadaires

8.Prier pour grandir, grandir pour s’affermir, s’affermir pour trouver l’Espérance

9.Etre doux avec soi-même : un oubli, une prise en cours, une pratique allégée ne sont pas graves…la progression n’en est que plus belle et les fruits porteurs !

 

Pourquoi prier la Neuvaine ?

Tout au long de sa vie, le Christ n’a cessé de nous montrer le chemin de l’évangélisation. « Le fait social et l’Évangile sont tout simplement indissociables. Là où nous n’apportons aux hommes que des connaissances, le savoir-faire, des capacités techniques et des instruments, nous apportons trop peu » nous rappelle Benoît XVI dans son homélie du 10 septembre 2006.

Conscients des difficultés éthiques, sociales, politiques et économiques que traverse notre pays depuis quelques temps, mais profondément emplis d’espérance, nous sommes un petit groupe de laïcs rassemblés pour proposer et animer une neuvaine pour la France.

Comme beaucoup, nous avons vu se lever quantité merveilleuse d’initiatives pour alerter l’opinion publique sur le changement de civilisation qui était en train de s’opérer. Cependant, ces actions ne seront que plus fructueuses si elles sont portées par leur raison d’être : la conversion des cœurs, seul véritable levier de la reconstruction, car elle est l’intime remise de notre condition à la grâce de Dieu. Jésus nous le rappelle d’ailleurs « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part : elle ne lui sera pas enlevée » (St Luc 10, 41-42).

Parce que la prière est le creuset de l’espérance,

Parce qu’elle ouvre nos cœurs à la conscience que « l’homme passe infiniment l’homme »,

Parce qu’elle est la clef de voûte de notre conversion qui nous dispose à recevoir les dons de Dieu,

Parce qu’elle agit au cœur de l’histoire des hommes dans l’unité et la paix,

Parce nous ne pouvons pas réduire notre prière à notre seule sphère individuelle,

Parce que la prière nous unit à Dieu et nous rassemble en son sein

Parce « si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander quelque chose, ils l’obtiendront de mon Père qui est dans les cieux» (St Matthieu 18, 19)

 

Pour la France

Nous vous invitons tous à rejoindre la grande neuvaine pour le France du 15 novembre 2014 au 15 août 2015 : une neuvaine de 9 mois pour nous fortifier dans la fidélité à notre foi, à nos engagements et à l’évangélisation de nos dirigeants et de nos concitoyens. Cette neuvaine est parrainée par le Cardinal Barbarin, primat des Gaules.

Pourquoi une neuvaine ? Parce que c’est une pratique très ancienne de l’Eglise dont le modèle est le temps vécu dans la prière par les Apôtres et la Vierge Marie entre l’Ascension et la Pentecôte. Et puis, neuf mois c’est aussi le temps d’une gestation…

La Sainte Vierge a de nombreuses fois fait preuve de sollicitude pour la France. Aujourd’hui, nous la sollicitons collectivement pour lui demander de nous prendre dans ses bras, de nous donner d’entendre la Parole de Dieu, le courage d’être fidèle au Seigneur, la persévérance de Le suivre, le don de la charité, l’amour de la vérité, l’espérance de sa gloire.

« France, fille ainée de l’Eglise et éducatrice des peuples, qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? » Cet appel de saint Jean-Paul II à rester fidèle aux dons de Dieu ne peut être entendu et honoré que si les citoyens français se tournent ensemble vers Lui. La Pologne est un bel exemple de piété et d’espérance par sa neuvaine de neuf années (1958-1966)… les fruits en ont été au-delà de toute espérance ! A nous de retrouver nos cœurs d’enfants, car pour être exaucé, encore faut-il demander…les miracles dont Lui seul a le secret.

 

Oserez-vous offrir votre pays à Dieu, par la médiation maternelle de la Vierge ?

Oserez-vous vous engager à prier pendant neuf mois pour écouter ce que Dieu veut encourager et purifier dans notre vie nationale ?

Telle est aujourd’hui la possibilité qui est offerte à votre liberté !

Tel est aujourd’hui l’appel qui est adressé à votre responsabilité !

Voir les commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog