Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le.blog.catholique.de.Véronique

La croix n'est pas une faiblesse...

25 Juin 2015, 19:58pm

Publié par Véronique

"La croix n'est pas une faiblesse, elle est une force."

 

Cette phrase m'a été offerte aujourd'hui, pendant que je conduisais, en passant devant une croix, et, comme j'ai l'habitude à dire à ce moment là : "Ô Croix de Notre-Seigneur Jésus-Christ, je vous aime. Je crois, j'espère et j'ai confiance en vous."

Dieu soit béni pour ce qu'Il nous offre. Qu'Il continue à éclairer nos âmes.

Voir les commentaires

M et le 3ème secret - Appel à tous, éclaircissements et enseignement du père Patrick de Vergeron

23 Juin 2015, 15:21pm

Publié par Véronique

- Le risque d'une troisième guerre mondiale, apocalyptique...

- La consécration de la Russie au Coeur Immaculé de Marie

- L'union indispensable de toutes les Eglises chrétiennes en une seule Eglise (Corps mystique de Jésus) : catholique, orthodoxe...

- Ce qu'a déjà fait l'Eglise catholique depuis les apparitions de Fatima

- La conversion, l'humilité et l'abandon indispensables

(4 autres vidéos à venir)

Voir les commentaires

Le coeur à coeur avec Jésus durant la messe.

21 Juin 2015, 20:50pm

Publié par Véronique

Le coeur à coeur avec Jésus durant la messe.

Tant votre coeur sera disposé à Jésus, à Le laisser vous aider à vivre la Sainte Eucharistie selon Ses désirs, à vous laissez faire, plus encore Jésus vous comblera de Ses grâces.

"Seigneur Jésus, je Vous aime, je Vous remercie d'être amour, je Vous remercie pour tout ce que vous avez déjà fait pour nous tous, tout ce que Vous faites en ce moment même pour nous tous, et tout ce que Vous ferez encore pour nous tous. Je Vous demande la grâce de m'aider à vivre la Sainte Eucharistie selon Vos désirs et non les miens. Aidez-moi aussi Seigneur Jésus à ne pas rendre inutiles les grâces que Vous daignerez m'offrir, et à vivre au mieux physiquement et spirituellement la Sainte Messe. Aidez-moi Seigneur Jésus à être tout(e) disposé(e) à Vous..."

Voici ce que vous pourriez dire à Jésus avant de Le recevoir, Lui qui est présent dans l'Hostie Consacrée.

Que Dieu fasse des merveilles en vous tous.

Véronique

Voir les commentaires

La puissance de Dieu.

21 Juin 2015, 20:40pm

Publié par Véronique

La puissance de Dieu.

Ceux qui ont gouté à l'amour de Dieu, en eux, notamment dans le repos de l'esprit, et peut-être aussi lors d'extase divine, peuvent témoigner de la puissance de Dieu, et aussi de la puissance de son amour.

Rien ne peut résister à une telle puissance.

Qu'il est bon, et qu'il est grand de vivre de tels instants que nous voudrions éternels. Vivre sur terre est ensuite difficile.

Si seulement les âmes recevaient cette grâce, les églises seraient combles, les confessionnaux pris d'assaut, la spritualité serait à un niveau très élevé... ce serait déjà le Ciel sur la terre.

Ô Seigneur, comblez vos enfants de grâces extraordinaires, afin que l'amour qui vous unis à eux soit intense et brulant.

Véronique

Voir les commentaires

Les attaques intérieures.

21 Juin 2015, 20:25pm

Publié par Véronique

Les attaques intérieures

Elles peuvent être petites, là, Dieu les permet pour nous apprendre à lutter contre Satan et à réagir devant lui. Ce sont des petits combats. Demandez à Dieu de calmer ces tempêtes, et laissez-Le faire.

Petit à petit ces attaques grandissent, peuvent être très violentes, mais là Dieu nous a appris tant de choses, qu'en nous nous gardons la paix divine qui nous aide non pas à nous ébranler mais à demander pardon à Dieu si ces attaques Le concernent,  et également à Lui prouver notre amour. Oui, Dieu aime qu'on Lui dise que nous L'aimons.

Dans tous les cas, rien n'est plus puissant que Dieu, alors, aucune attaque, si violente soit-elle ne peut nous troubler.

Les petits combats du début n'en sont plus, puisque Dieu nous a révélé sa toute puissance.

Ne vous agitez donc pas dès qu'une attaque intérieure survient, restez votre coeur collé à celui de Dieu et tout ira bien.

Véronique

Voir les commentaires

les " pratiques " qui équilibrent les énergies : qi qong , shiatsu , acupuncture , equilibrage des chakras .. et les médecines dites parallèles : fleurs de bach , phytotherapie , naturopathie , osteopathie ..

14 Juin 2015, 20:18pm

Publié par Véronique

Voici une question que l'on me pose :

 "...les " pratiques " qui équilibrent les énergies : qi qong , shiatsu , acupuncture , equilibrage des chakras .. et les médecines dites parallèles : fleurs de bach , phytotherapie , naturopathie , osteopathie ..
est ce incompatible avec la religion catholique ?"

 

J'ai déjà répondu à ce genre de question sur ce blog,mais un petit rappel ne fera que du bien.

Ces méthodes ne sont pas compatibles avec la foi catholique.

En ce qui concerne l'ostéophatie, il faut faire attention que l'osthéopate ne fasse pas les pratiques citées dans la question, car là se sera catastrophique. Il y en a qui font en plus partie de la Franc-maçonnerie, c'est donc totalement à éviter.

 

Pour avoir des informations complètes, voici deux sites :

S.O.S. Paranormal (réponse de prêtres sérieux)

http://sosparanormal.free.fr/

Le Site du père Verlinde

http://www.final-age.net/

 

Il est bien de se renseigner.

Il faut faire attention également à tout ce qui est magnétisme, énergies... là j'y vois des pratiques totalement incompatibles avec la foi catholique comme les autres citées ci-dessus.

Faites attention !

Rien ne vaut la médecine chez un vrai médecin, ou un bon massage chez un kiné dîplomé d'état, que des personnes (même de bonne volonté) qui n'y connaissent rien et font courrir des risques à ceux et celles qu'ils approchent et manipulent, et sans oublier qu'ils se mettent en danger eux-mêmes.

En deux mots : Satan est prêt à tout pour nous tromper et, en pratiquant des méthodes dangereuses qu'il inspire, cela lui ouvre des portes en nous dont les conséquences peuvent être catastrophiques et dramatiques (après, un exorcisme est parfois indispensable).

Fraternellement

Véronique

Voir les commentaires

Dans Chaque Cœur - Francis Cabrel chante le Christ

13 Juin 2015, 21:43pm

Publié par Véronique

Une colline comme il y en a partout
Quelqu’un a porté une croix et des clous
Les gens se pressent et restent là debout
Voilà celui qui prétend parler pour nous
On rit de voir les marques à ses genoux
Dans chaque cœur, il peut faire un froid d’igloo
On se bouscule pour voir l’homme blessé
Ce qu’il murmure avec son regard baissé
C’est de l’amour que j’ai voulu vous laisser
L’amour, l’amour, y en aura jamais assez

Il est partout sous chaque étoffe froissé
Dans chaque épine de ma couronne tressée
Les hommes soudain se sont montrés pressés
On l’a fait marcher vers cette croix dressée
Ces mains qui n’avaient jamais fait qu’embrasser
Ca n’a pris qu’un instant pour les traverser
Je vous laisse à ces quelques larmes versées
Et des siècles et des siècles pour y penser

Les mots glissaient de son visage penché
Dans chaque cœur, il y a un printemps caché
C’est le trésor qu’il vous faudra rechercher
Entre les pierres et sous les herbes séchées
Pour le faire boire, un homme s’est approché
Voilà l’espoir auquel il faut s’accrocher
Une colline comme il y en a partout
Quelqu’un a porté une croix et des clous

Pour le faire boire, un homme s’est approché
Dans chaque cœur, il y a un printemps caché

Dans Chaque Cœur - Francis Cabrel chante le Christ

Voir les commentaires

Mémoire du Coeur immaculé de Marie (samedi 13 juin 2015)

13 Juin 2015, 20:48pm

Publié par Véronique

Mémoire du Coeur immaculé de Marie (samedi 13 juin 2015)

La propagation de la dévotion au Cœur de Marie remonte au XVIIe siècle où saint Jean Eudes la propagea en l'unissant à celle du Sacré-Cœur de Jésus.

Au cours du XIXe siècle, Pie VII (Barnaba Chiaramonti, 1800-1823) d'abord, et le bienheureux Pie IX (Giovanni Maria Mastai Ferretti, 1846-1878) ensuite, accordèrent à plusieurs églises une fête du Cœur très pur de Marie fixée au dimanche dans l'octave de l'Assomption, puis au samedi suivant la fête du Sacré-Cœur.

Le 13 juillet 1917, la Sainte Vierge apparaissait au Portugal pour déclarer aux petits voyants de Fatima que Dieu voulait établir la dévotion à son Cœur immaculé pour le salut du monde. Elle demanda aux chrétiens la pratique du premier samedi du mois par la communion réparatrice et la récitation du chapelet accompagnée de la méditation des mystères du rosaire.

Le 31 octobre 1942, le jour de la clôture solennelle du jubilé des Apparitions de Fatima, le vénérable Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958) s'exprimant à la radio, consacra le monde au Cœur immaculé de Marie pour répondre à l'appel de notre Mère du ciel. Il renouvela ce geste important le 8 décembre 1942. En 1944, en pleine guerre mondiale, le même souverain pontife consacrait encore tout le genre humain au Cœur immaculé de Marie pour le mettre sous sa puissante protection. À l'occasion de cette même cérémonie, il décréta que l'Église entière célébrerait chaque année une fête en l'honneur du Cœur immaculé de Marie afin d'obtenir, par l'intercession de la Très Sainte Vierge, « la paix des nations, la liberté de l'Église, la conversion des pécheurs, l'amour de la pureté et la pratique des vertus. » Il fixa la date de cette fête au 22 août, jour octave de la fête de l'Assomption.

En créant la très Sainte Vierge, la Trinité Sainte a pu contempler le ravissant spectacle d'un Cœur qui, dès son premier battement, n'aima que son Dieu, et l'aima à lui seul plus que tous les anges et les saints ensemble ne l'aimeront jamais. « Le Père, dit saint Jean Eudes, a déployé sa puissance pour former un cœur de fille plein de respect et de fidélité envers son Créateur. Le Fils en fit un cœur de Mère et l'Esprit-Saint en fit un cœur d'épouse pour y célébrer ses noces ineffables. » La gloire de la fille du roi, disent les Livres Saints, est toute intérieure et cachée, autrement dit, elle est toute en son cœur. Là se trouvent toutes les perfections des anges et des hommes, dans un tel degré d'excellence que rien n'y peut être comparé. Là se trouvent les perfections de Dieu même, aussi fidèlement retracées qu'elles peuvent l'être dans une simple créature.

La bonté et la miséricorde président parmi les vertus dont Dieu a orné le Cœur immaculé de sa Mère. Aussi tout pécheur trouve en elle un refuge assuré. Ce cœur, qui nous a tant aimés, n'a point été flétri dans le tombeau comme celui des autres mortels. Ses mouvements n'ont été qu'un seul instant suspendus sous le souffle de la mort. Il vit aujourd'hui palpitant d'un amour infini, inondé de célestes délices au sein de la gloire immortelle où il continue de nous aimer avec prédilection.

Comme la sainte Église nous le recommande aujourd'hui au moyen de la belle fête du Cœur immaculé de Marie, vouons un culte spécial de vénération et d'amour à ce cœur magnanime, le plus noble le plus généreux qui soit sorti des mains du Créateur. Supplions-le donc de nous apprendre à aimer Jésus, à souffrir pour Lui, à supporter avec amour et résignation les peines de la vie, les souffrances et les croix qu'il plaira à Dieu de nous envoyer. Recourons donc sans cesse à ce cœur incomparable et nous expérimenterons infailliblement sa bénignité, sa mansuétude et sa tendresse.

 

Consécration au Cœur immaculé de Marie, instituée par le pape Pie XII.

Reine du très saint rosaire, secours des chrétiens, refuge du genre humain, victorieuses de toutes les batailles de Dieu, nous voici prosternés suppliants aux pieds de votre trône, dans la certitude de recevoir les grâces, l'aide et la protection opportunes dans les calamités présentes, non en vertu de nos mérites, dont nous ne saurions nous prévaloir, mais uniquement par l'effet de l'immense bonté de votre cœur maternel.

C'est à vous, c'est à votre Cœur immaculé, qu'en cette heure tragique de l'histoire humaine, nous nous confions et nous nous consacrons, non seulement en union avec la sainte Église - corps mystique de votre Fils Jésus - qui souffre et verse son sang, en proie aux tribulations en tant de lieux et de tant de manières, mais en union aussi avec le monde entier, déchiré par de farouches discordes, embrasé d'un incendie de haine et victime de ses propres iniquités.

Laissez-vous toucher par tant de ruines matérielles et morales, par tant de douleurs, tant d'angoisses de pères et de mères, de frères, d'enfants innocents, par tant de vies fauchées dans la fleur de l'âge, tant d'âmes torturées et agonisantes, tant d'autres en péril de se perdre éternellement.

Ô Mère de miséricorde, obtenez-nous de Dieu la paix, et surtout les grâces qui peuvent en un instant convertir le cœur des hommes, ces grâces qui préparent, concilient, assurent la paix ! Reine de la paix, priez pour nous et donnez au monde en guerre la paix après laquelle les peuples soupirent, la paix dans la vérité, dans la justice, dans la charité du Christ.

Donnez-lui la paix des armes et la paix des âmes, afin que dans la tranquillité de l'ordre s'étende le règne de Dieu. Accordez votre protection aux infidèles et à tous ceux qui gisent encore dans les ombres de la mort ; donnez-leur la paix, faites que se lève pour eux le soleil de la vérité et qu'ils puissent avec nous, devant l'unique Sauveur du monde, répéter : Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur terre aux hommes de bonne volonté ! Aux peuples séparés par l'erreur ou par la discorde, particulièrement à ceux qui professent pour vous une singulière dévotion et chez lesquels il n'y avait pas de maison qui n'honorât votre vénérable icône (peut-être aujourd'hui cachée et réservée pour des jours meilleurs), donnez la paix et reconduisez-les à l'unique bercail du Christ, sous l'unique vrai Pasteur.

Obtenez à la sainte Église de Dieu une paix et une liberté complètes ; arrêtez les débordements du déluge néo-païen ; développez dans le cœur des fidèles l'amour de la pureté, la pratique de la vie chrétienne et le zèle apostolique, afin que le peuple des serviteurs de Dieu augmente en mérite et en nombre.

Enfin, de même qu'au cœur de votre Fils Jésus furent consacrés l'Église et le genre humain tout entier, afin que, toutes les espérances étant placées en lui, il devînt pour eux signe et gage de victoire et de salut, ainsi et pour toujours nous nous consacrons à vous, à votre Cœur immaculé, ô notre Mère et Reine du monde, pour que votre amour et votre protection hâtent le triomphe du règne de Dieu et que toutes les nations, en paix entre elles et avec Dieu, vous proclament bienheureuse et entonnent avec vous, d'une extrémité du monde à l'autre, l'éternel Magnificat de gloire à celui en qui seul elles peuvent trouver la vérité, la vie et la paix.

Voir les commentaires

Solennité du Sacré-Cœur de Jésus (vendredi 12 juin 2015)

13 Juin 2015, 20:20pm

Publié par Véronique

Solennité du Sacré-Cœur de Jésus (vendredi 12 juin 2015)

Le Christ révèle à sainte Marguerite-Marie Alacoque (à Paray-le-Monial - France), le 27 décembre 1673, que

« Mon divin Cœur est si passionné d'amour pour les hommes, et pour toi en particulier que, ne pouvant plus contenir en lui-même les flammes de son ardente charité, il faut qu'il les répande par ton moyen, et qu'il se manifeste à eux pour les enrichir de ses précieux trésors que je te découvre... »

En juin 1675, Il s'adresse à elle en ces termes : « Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes, qu'il n'a rien épargné, jusqu'à s'épuiser et se consommer, pour leur témoigner son amour. Je te demande que le premier vendredi d'après l'octave du Saint-Sacrement soit dédié à une fête particulière pour honorer mon Cœur, en communiant ce jour là, et en lui faisant réparation d'honneur par une amende honorable, pour réparer les indignités qu'il a reçues pendant le temps qu'il a été exposé sur les autels.

Je te promets aussi que mon Cœur se dilatera, pour répandre avec abondance les influences de son divin amour sur ceux qui lui rendront cet honneur, et qui procureront qu'il lui soit rendu... Fais savoir au fils ainé de mon Sacré-Cœur (le roi Louis XIV) que, comme sa naissance temporelle a été obtenue par la dévotion aux mérites de ma sainte enfance, de même il obtiendra sa naissance de gloire éternelle par sa consécration à mon Cœur adorable. Mon Cœur veut régner dans son palais, être peint sur ses étendards et gravé dans ses armes pour les rendre victorieuses de tous ses ennemis et de tous ceux de la sainte Église.

Mon Père veut se servir du roi pour l'exécution de son dessein, qui est la construction d'un édifice public où serait placé le tableau de mon Cœur pour y recevoir les hommages de toute la France ».

Il faudra attendre 1870 : la guerre éclate entre la France et l'Allemagne ; la défaite militaire française ne tarde pas, suivie de l'occupation d'une partie du pays par les troupes allemandes. Alexandre Legentil, député sous Louis-Philippe, et son beau-frère, Hubert Rohault de Fleury, font vœu de construire une église consacrée au Cœur du Christ, en réparation et pénitence pour les fautes commises par les Français : « Pour faire amende honorable de nos péchés et obtenir de l'infinie miséricorde du Sacré-Cœur de Notre Seigneur Jésus-Christ le pardon de nos fautes, ainsi que les secours extraordinaires qui peuvent seuls délivrer le Souverain Pontife de sa captivité et faire cesser les malheurs de la France, nous promettons de contribuer à l'érection, à Paris, d'un sanctuaire dédié au Sacré-Cœur de Jésus. » Pendant la première guerre mondiale, en réponse à la demande adressée par sainte Marguerite Marie, en 1675, plus de douze millions de drapeaux et fanions français ornés du Sacré Cœur de Jésus furent portés par les soldats, les régiments, etc. En 1917, la République a interdit la consécration individuelle des soldats au Sacré Cœur et le port du Sacré Cœur. Dans une lettre aux pèlerins de Paray, en 1999, saint Jean Paul II « invite tous les fidèles à poursuivre avec piété leur dévotion au culte du Sacré-Cœur de Jésus, en l'adaptant à notre temps, pour qu'ils ne cessent d'accueillir ses insondables richesses, qu'ils y répondent avec joie en aimant Dieu et leurs frères, trouvant ainsi la paix, entrant dans une démarche de réconciliation et affermissant leur espérance de vivre un jour en plénitude auprès de Dieu, dans la compagnie de tous les saints. »

 

Neuvaine au Cœur Sacré de Jésus

Padre Pio disait chaque jour cette neuvaine pour tous ceux qui se recommandaient à ses prières :

I - Ô Jésus, qui avez dit : « En vérité, je vous le dis, demandez et vous recevrez, cherchez et vous trouverez, frappez et l'on vous ouvrira ! » voici que je frappe, je cherche et je demande la grâce... Pater, Ave, Gloria Cœur Sacré de Jésus, j'ai confiance et j'espère en vous.

II - Ô Jésus, qui avez dit : « En vérité, je vous le dis, tout ce que vous demanderez à mon Père en mon Nom, il vous l'accordera ! » voici qu'en votre Nom je demande la grâce... Pater, Ave, Gloria Cœur Sacré de Jésus, j'ai confiance et j'espère en vous.

III - Ô Jésus, qui avez dit : « En vérité, je vous le dis, le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point ! » voici qu'en m'appuyant sur l'infaillibilité de vos saintes paroles je demande la grâce...

Pater, Ave, Gloria Cœur Sacré de Jésus, j'ai confiance et j'espère en vous.

Prière - Ô Cœur Sacré de Jésus, à qui il est impossible de ne pas avoir compassion des malheureux, ayez pitié de nous, pauvres pécheurs, et accordez-nous la grâce que nous vous demandons, par l'intercession du Cœur Immaculé de Marie, notre tendre Mère. Saint Joseph, père adoptif du Sacré-Cœur de Jésus, priez pour nous. Salve Regina

 

Pour un approfondissement : >>> La dévotion au Sacré-Cœur

http://www.spiritualite-chretienne.com/s_coeur/chrono_g7.html

 

Site des Sanctuaires de Paray-le-Monial

http://www.sanctuaires-paray.com/

 

Vie de sainte Marguerite Marie Allacoque

http://www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/margueritemarie/index.htm

 

Catégorie Coeur Sacré de Jésus (sur ce blog)

http://le.blog.de.lala.over-blog.com/tag/jesus%20:%20coeur%20sacre/

Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine

Prédication du Vendredi 7 juin 2013 : Lc XV, 3-7
Sacré-Cœur de Jésus

Jésus disait cette parabole : « Si l'un de vous a cent brebis et en perd une, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu'à ce qu'il la retrouve ? Quand il l'a retrouvée, tout joyeux, il la prend sur ses épaules, et, de retour chez lui, il réunit ses amis et ses voisins ; il leur dit : 'Réjouissez-vous avec moi, car j'ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !' Je vous le dis : C'est ainsi qu'il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n'ont pas besoin de conversion. »

 

 

Télécharger la prédication

 

 

Voir les commentaires

Le suivi du blog.

13 Juin 2015, 20:06pm

Publié par Véronique

Bonsoir à toutes et à tous.

Vous avez certainement remarqué que le suivi du blog n'est pas régulier, notamment au niveau du calendrier liturgique, de la neuvaine, et également de l'actualité mondiale.

Cela est dû à un manque de temps, et lorsque j'en ai c'est à cause d'un souci de santé physique. Tout cela réuni, j'essaye de faire au mieux afin d'alimenter ce blog et de la meilleure des façons, sans oublier de répondre aux différents messages reçus en dehors du blog, qui pour moi sont prioritaires (par rapport aux articles), car souvent on me demande de l'aide ou des conseils.

Je vous prie donc de bien vouloir m'en excuser, et je vous remercie de votre compréhension.

Ceci dit, vous êtes toujours réguliers et nombreux à lire ce blog.

Fraternellement

Véronique

Voir les commentaires