Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le.blog.catholique.de.Véronique

La Marche pour la Vie le 25 janvier 2015

23 Janvier 2015, 14:12pm

Publié par Véronique

Tout en détail sur le site : http://enmarchepourlavie.fr/

Voir les commentaires

La Neuvaine pour la France

23 Janvier 2015, 13:57pm

Publié par Véronique

Méditation de Monseigneur Derville

Monseigneur Derville

 

Au nouveau-né le sourire maternel et l’accueil émerveillé d’un père font sentir la bonté de l’existence. Peu à peu de nouvelles relations humaines forgent une personnalité. Le cercle de famille s’élargit à l’école, au travail, aux amis, à la patrie : on ne la choisit pas d’ordinaire, pas plus que ses parents. C’est ainsi que nous héritons d’une culture. Celle de la France a des racines vivantes dont les fruits naturels sont parfois douloureusement incompatibles avec ceux que la société contemporaine cherche à produire. L’Évangile nous appelle à l’audace de la foi, de l’espérance et de la charité. Prêts à assumer des risques, sans peur du qu’en-dira-t-on, nous pouvons être solidaires et magnanimes. Dieu nous aime, nous le savons, et c’est à la chaleur de la foi que déjà le bonheur se construit, ici et maintenant. Saint Augustin disait que celui qui va jusqu’à aimer ses ennemis est comme le feu, qui commence par gagner ce qui est tout proche pour s’étendre au loin.

Un chrétien regarde l’étranger avec bonté. De même qu’une famille s’ouvre, la patrie accueille. On s’en éloigne pour un temps : ce temps et la distance l’agrandissent. J’aime encore les roches rouges d’Agay que baigne la Méditerranée, les tamaris de mon enfance, la Bourgogne de Vézelay et de Beaune… La France m’apparaît plus belle depuis que j’ai voyagé de par le monde. Je perçois mieux la clarté logique de notre langue ; j’apprécie ce « je pense » dont parlait Claudel aux Japonais, certaine facilité à tenir un discours universel, la fine pointe d’un humour un brin modeste. Notre culture, éclairée par la foi, invite à comprendre ce qui est autre, sans pour autant renier qui on est. La charité aime le pluralisme que la liberté exige dans tant de domaines ; elle reconnaît ce qui est bon, beau et vrai chez les autres peuples. J’éprouve une mystérieuse déférence pour le sens du sacré d’un ami africain, j’admire avec chaleur ce Chinois qui demande le baptême à l’automne d’une vie. Saint Josémaria Escriva, ami de « la douce France », m’a montré que le cœur d’un chrétien doit être grand et son esprit ouvert : il est frère des hommes car fils de Dieu.

Dieu est Père infiniment bon. C’est lui qui m’a choisi le premier pour que je puisse le choisir librement. Le Christ appela ceux qu’il voulut pour être avec lui et les envoyer (cf. Mc 3, 13-14). Ainsi chacun de nous a une vocation. Elle se déploie dans l’existence, selon notre liberté. Là où nous vivons, Dieu nous invite à aimer les autres en lui. Ses voies, ardues, ne sont pas les nôtres, mais sa Providence veille. Comme saint Paul, le chrétien se fait tout à tous pour les gagner tous (cf. 1 Co 9,22). Son secret ? L’union au Christ, Fils de Dieu. C’est par lui que nous secourons le prochain. Aime tous les pays, parle chaque jour dans le silence avec ton meilleur ami, un Juif conçu de l’Esprit Saint, accueilli par Joseph de Nazareth et né de la Vierge Marie, notre mère dont le sourire éveille la joyeuse espérance de Jésus.

Source : http://www.laneuvaine.fr/meditation-de-monseigneur-derville/

Voir les commentaires

Baptiser les bébés avortés - HOMÉLIE DU PÈRE Paul PAGEAUD

22 Janvier 2015, 18:03pm

Publié par Véronique

HOMÉLIE DU PÈRE Paul PAGEAUD, sma,
Le 7 décembre 2014
2ème Dimanche de l’AVENT B

 

Introduction à l’Eucharistie : Voici que le Seigneur vient. Il vient pour nous sauver. Il ne veut laisser perdre aucun des humains, pas même ceux, baptisés, qui oublient qu’aujourd’hui c’est le Jour du Seigneur, pas même ceux qui se moquent de lui, qui le blasphèment, pas même ceux qui massacrent les chrétiens. Que faut-il faire pour être sauvé ? Pour préparer sa route ? La première chose à faire est de se reconnaître pécheurs et lui demander pardon.

Eh bien, reconnaissons-nous donc pécheurs et demandons-lui humblement pardon.

 

Homélie : Nous voici dans le temps de l’Avent, Avent veut dire avènement. Mais de quel avènement s’agit-il ? C’est l’avènement de Dieu parmi les hommes qui vient pardonner leur péché. La deuxième personne de la Trinité qui est, avec le Père et l’Esprit Saint, à l’origine de la création du monde et des hommes, voilà qu’elle se fait homme pour faire Alliance avec les hommes. Et pour cela, cette personne commence par être embryon, puis fœtus dans le sein d’une Vierge, la Vierge Marie de Nazareth. C’est un événement extraordinaire, unique dans toute l’histoire du monde : Dieu qui vient prendre demeure dans le sein d’une femme. Le sein d’une femme fut donc le premier tabernacle du monde et c’est pour cela que le sein de Marie, comme le sein de toute femme, est devenu sacré, comme est sacrée toute vie. Pour nous chrétiens, qui essayons d’observer les commandements de Dieu, nous avons été choqués, scandalisés d’apprendre que le Parlement français a voté un texte pour renforcer le droit à l’interruption volontaire de grossesse, et donner ainsi droit aux femmes, disent-ils, de disposer librement de leur corps. Mais il ne tient pas compte du droit à vivre de tout être déjà conçu. Ce petit être est déjà une personne humaine à qui Dieu a donné avec amour une âme immortelle que personne ne pourra détruire, pas même la mort, et ce petit être ressuscitera au dernier jour. Ainsi, le sein d’une maman, au lieu d’être un nid de bénédiction et d’amour, devient un lieu de mort. Nous ne pouvons pas banaliser ce meurtre d’innocents. Cela peut laisser chez la maman une culpabilité qui la ronge avec parfois des conséquences, même sur l’enfant qui naîtra ensuite, mais nous n’avons pas le droit de juger ces pauvres femmes qui parfois sont plus victimes que coupables.

Puisque Jésus vient à Noël comme Sauveur, il vient mettre la lumière dans nos ténèbres et la paix dans nos cœurs. Ces petits êtres morts sans baptême peuvent cependant vivre dans la gloire de Dieu comme les anges dans le ciel. Certes, ils n’ont pas eu le temps d’avoir une intelligence et une volonté développées pour désirer le baptême, mais l’Eglise a le pouvoir d’y suppléer, et l’Eglise c’est chacun de nous, les baptisés. Nous pouvons donc désirer le baptême pour ces petits êtres morts sans baptême et ils jouiront de la vision béatifique, Ils sauront être reconnaissants pour nous. De plus si la maman, le papa leur demandent pardon d’avoir abrégé ainsi leur vie sur terre, ce pardon leur sera accordé et ces petits anges deviendront des intercesseurs auprès de Dieu pour leur maman et leur papa. Ce sera pour eux la meilleure façon de guérir de leur traumatisme. Alors une grande paix pourra envahir leur cœur.

Chacun de nous avons également besoin de paix, de joie, pour nous préparer à vivre la grâce de Noël.

En ce temps de l’Avent, les rues de nos villes sont illuminées. Partout la lumière scintille, jusque dans les magasins. Mais beaucoup de gens ignorent le sens profond de ces lumières. Ces lumières sont là pour dire aux hommes d’aujourd’hui : La lumière qui éclaire le cœur de tout homme, c’est Jésus, Jésus venu parmi nous la nuit de Noël. La première nuit de Noël, en effet, s’est éclairée d’une grande lumière et cette lumière a enveloppé les bergers. Puis, dans le ciel, l’ange du Seigneur est apparu proclamant : « Je vous annonce une Bonne Nouvelle, qui sera une joie pour tout le peuple, aujourd’hui, dans la cité de David, un Sauveur vous est né qui est le Christ Seigneur. Voilà le sens profond, le pourquoi des illuminations de nos villes.

L’évangile de ce jour nous met en présence de la parole d’Isaïe : « Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses entiers ».  Enténébrés par nos péchés, Dieu est venu nous apporter la lumière, en nous apportant son pardon. A Noël, si nous voulons vivre cette fête dans la joie profonde, dans la vraie lumière, allons tous, pendant ce temps de l’Avent, purifier nos cœurs dans le sacrement du pardon. Cela me paraît indispensable pour profiter de cette merveilleuse grâce de Noël. C’est un don gratuit de Dieu qui a des entrailles de miséricorde. Dieu se repose en pardonnant, comme il l’a dit un jour à sœur Josepha Ménandez.

Même ceux qui sont dans une situation maritale irrégulière, matrimoniale irrégulière, peuvent se présenter devant le prêtre –en Afrique, c’était commun cela- et dire leurs péchés en spécifiant leur situation matrimoniale irrégulière. Alors le prêtre, au lieu de l’absolution, leur donnera la bénédiction de Dieu.

Pour ceux qui recevront le sacrement du pardon, rappelons-nous que c’est un sacrement qui donne la paix du cœur, qui donne la joie véritable. Le psaume 32(31) le dit admirablement : « Heureux qui est absous de son péché, acquitté de sa faute ! Je me taisais et mes os se consumaient, la nuit, le jour, ta main pesait sur moi, mon cœur était changé en chaume au plein feu de l’été. Ma faute alors, je te l’ai fait connaître, je n’ai point caché mon tort. J’ai dit : j’irai au Seigneur confesser mon péché. Et toi, tu as absous mon tort, pardonné ma faute. Heureux qui est absous de son péché ! »

Sœur Elvira, qui a tant fait pour les drogués, elle a ouvert plus de 50 cénacles, elle nous dit que quand elle vient de se confesser, elle danse ensuite de joie. Puisse-t-il en être de même pour chacun de nous. Amen.

 

Source : http://www.la-cotellerie.com/cotelleriewp/homeliesaventb2014-15.html#141207

Voir les commentaires

Avant d'avorter, contactez-moi !

19 Janvier 2015, 22:09pm

Publié par Véronique

Titre de cet article bref, et direct, je m'en excuse.

Je viens malheureusement juste à l'instant de découvrir un appel au secours d'une jeune fille qui était indécise pour son avortement.

Si vous êtes dans le même que cette jeune fille désespérée, indécise... écrivez-moi avant d'avorter afin de vous parler, de vous expliquer, de vous conseiller, et surtout de vous écouter. Tout sans jugement, ni critique.

N'hésitez pas. Oh pardon à cette jeune fille, j'espère qu'il n'est pas trop tard.

Que je suis mal.

Prions pour elle.

Priez pour moi car je ne vais pas bien d'un seul coup. Merci.

Fraternellement

Véronique

Voir les commentaires

Padre Pio : un prêtre sous le poids de la Croix (Livre)

16 Janvier 2015, 14:59pm

Publié par Véronique

Padre Pio : un prêtre sous le poids de la Croix (Livre)

On a déjà beaucoup écrit sur cet humble capucin enfoui dans un couvent du sud de l'Italie, premier prêtre stigmatisé de l'histoire, qui portera pendant cinquante ans, dans sa chair, les cinq plaies de la Passion du Christ. Mais cet immense succès de librairie en Italie n'est pas un livre de plus sur ce frère de Saint-François qui rendra célèbre, dans le monde entier, son couvent de San Giovanni Rotondo. En effet, il est le fruit d'une enquête impartiale et sans concession faite par un grand journaliste italien, tout entier saisi par le rayonnement de Padre Pio. Ayant eu accès, dans sa recherche, à de nombreux documents originaux ou inédits, Enrico Malatesta met toute sa fougue et tout son talent pour faire connaître la vérité. Et comme toujours pour les hommes de Dieu, la vérité des faits est plus étonnante et plus belle que les demi-aveux ou les pieuses légendes

Enrico Malatesta a l'immense mérite de donner, pour la première fois, accès à des documents exceptionnels, comme ces rapports médicaux établis par un éminent professeur de médecine dès 1923, documents scientifiques dont la rigueur et l'intelligence seront, pour beaucoup aujourd'hui, sujet d'émerveillement. Il a aussi le mérite et le courage de faire, une bonne fois pour toutes, la lumière sur les incroyables persécutions dont Padre Pio sera la victime, après tant d'autres, de la part d'autorités religieuses. Le sentiment populaire n'aura devancé que de quelques années la reconnaissance officielle de la sainteté de Padre Pio par l'Eglise Le 16 juin 2002. Il aura contribué, par son rayonnement, à ramener des milliers d'hommes et de femmes vers Dieu

Voir les commentaires

"Il y a des limites à la liberté d’expression" - Pape François

16 Janvier 2015, 14:23pm

Publié par Véronique

"...On ne peut pas provoquer, on ne peut pas insulter la foi des autres, on ne peut pas se moquer de la foi !..."

"I...l y a tant de gens qui parlent mal de la religion, qui s'en moquent, qui jouent avec la religion des autres. Ceux-là provoquent... Il y a une limite !..."

Voir les commentaires

La Neuvaine - Méditation de Dom Courau

16 Janvier 2015, 14:16pm

Publié par Véronique

Méditation de Dom Courau

Ce que nous dit la Vierge à Pontmain Le surnaturel se manifeste en France lorsqu'elle se trouve au bord du précipice, mettant en cela notre pays un peu à part des autres. Mais honor onus, disent les anciens, plus grand honneur entraîne davantage de responsabilité. Clovis ou Jeanne d'Arc, les apparitions mariales depuis 1830 (Rue du Bac), tout cela c'est le Ciel qui se penche sur notre histoire à bout de souffle, l'obligeant au sursum corda duquel elle a failli. En cette période de l'année, le 17 janvier 1871, Marie apparut à Pontmain, à 40 km d'une armée française en déroute vers Laval, humiliée et désespérée après la défaite du Mans devant les Prussiens. La Bretagne est alors menacée, dernière carte pour négocier un armistice pas trop indigne : mutineries, épidémies, épuisement généralisé, que faire ?

Lire la suite de la méditation : http://www.laneuvaine.fr/meditation-de-dom-courau/

Voir les commentaires

La France est moribonde, la France est morte - Homélie du P. Henri Boulad

15 Janvier 2015, 16:15pm

Publié par Véronique

Texte exhaustif de la vidéo pour les malentendants

 

- Dans les lectures d'aujourd'hui, il y a une colère contre le mal qui ravage le monde, et c'est la mienne... je suis en colère comme Jésus, comme Jean-Baptiste... contre un monde qui est en train de s'écrouler

- Les deux tours de New York ne sont qu’un avertissement, ce n'est qu'un signe extérieur

- L’Occident a du sang sur les mains... il s'est trahi, vendu, sali, pour de l’argent du pétrole, du gaz, des dollars, des euros…

- Cette situation au proche orient depuis bientôt trente ans avec l'anéantissement de l'Irak, avec 1 millions de morts, cette guerre en Syrie actuellement avec plus de 100000 morts, et la LYbie 80 000 morts, et le Soufan 2 000 000 de morts, et ce que nous connaissons ici en Egypte, ce que nous vivons, et les vidéo que nous recevons, on voit des gens qu'on égorge, des enfants brulés, sacrifiés, ça me met en colère, ça me fait pleurer, Non!, Non ! Il faut avoir le courage de dire Non, de protester,  taper sur la table, de descendre dans larue comme l'on fait les Egyptiens

- Tout cela à cause du pacte-responsabilité entre divers pays... maudi soit l'argent, maudi soit le pétrol... un enfant frais comme une rose, frais comme une fleur, écrasé, massacré, défiguré, et des familles entières sur les routes, plusieurs centaines de milliers de Syriens en Egypte, un million de Syriens au Liban, des centaines de milliers vers la Turquie et plusieurs millions qui demandent à entrer en Suède, une Syrie écrasée, et dans ce texte, je dis : l’Occident a perdu son âme, il l’a vendu au diable

- Sacrifié à ces Mamons : le pouvoir, la puissance, la cupidité

- Quand une civilisation perd son âme elle n’a plus qu’à disparaitre, qu'à s'éteindre, qu'à s'écrouler, et c’est ce qui se passe sous nos yeux

- La France est moribonde, la France est morte

- J'en dirai autant de l'Amérique et d'un certain nombre de pays qui soutiennent le terrorisme dans le monde, et notamment dans nos régions, c'est dégoutant, écoeurant ce quise passe, ça c'est la violence, ça c'est la guerre, ça c'est le sang, mais l'Occident, toutes les sociétés de consommation sont menacées d’un autre mal, plus pernicieux, plus profond… : le plaisir, la jouissance

- La civilision romaine qui pendant mille ans a subsisté, qui a créé des momument, qui a créé un chef d'oeuvre de civilisation, elle morte de corruption intérieure, c’est par le dedans que ça se passe, ça s'effrite, ça tombe en ruine, ça tombe en poussière… une civilisation il ne faut pas croire que ça dure toujours

- L’Europe que sera-t-elle dans 20 ou 30 ans ?

- La Tour Eiffel, l’Arc de Triomphe, et tous les monuments…

- Dans le texte de Malachie est dit, ce que dit Jésus dans les lectures d’aujourd’hui : " Il n’en restera pas pierre sur pierre, les monuments extérieurs zéro, ils sont les fruits d’une culture, d’une civilisation, de valeurs humaines, spirituelles, et quand ces valeurs s’écroulent, c’est fini !…"

- Un jour ce magnifique édifice de la civilisation occidentale s’effondrera de lui-même

- Lorsque l’être humain n’est plus au centre d'une civilisation, cette civilisation si prospère qu’elle paraisse, est condamnée à disparaître, et je vois venir, et je vois venir l’écroulement de l’occident

- Vous allez me dire : « vous êtes pessimiste. ». Quand le ver est dans le fruit, quand c’est pourri du dedans, quand les valeurs morales n’ont plus d’existence, quand on vend des humains pour du pétrole et du gaz, des dollars, des euros, c’est fini, ! C’est fini !…

- Alors il faut un réveil, il faut une révolte, il faut une révolution, il faut crier, il faut descendre dans la rue, non pas seulement pour un changement de régime politique, car ce n’est pas au niveau de la politique que ça se joue, c’est au niveau du cœur de l’être de l’humain que ça se joue, du dedans, et le combat je le joue chaque jour avec moi-même et chacun de nous aussi, c’est dans ce combat intérieur que l’avenir se prépare, mais aussi  il y a l’obligation de parler, de dénoncer

- « Travaillez, ne vous endormez pas dans la paresse, l'oisiveté… », dans la télévision, on est devant dans un fauteuil pendant des heures à zapper … mais qu'est-ce que tu fais là dedans, pendant ce temps des gens crèvent !

- La colère du Seigneur je la comprend aujourd’hui, car on a beau faire de Jésus un beau petit Jésus, sympathique, gentil…  

- On a éliminé la colère de Jésus

- La colère de Jésus va se déclarer un jour… il s'agit là du dernier jour du jour du Seigneur, elle éclatera comme ce matin nous avons eu deux fois la foudre pendant mon sermont dans cette église,  pam ! Je me suis dit ça tombe bien, ça correspond à ce que je dis

- Jésus nous dit dans l’évangile : « les gens se marieront, auront des enfants, construiront des maisons, cultiveront les champs… », et puis un jour le jour du Seigneur viendra

- Ne nous endormons pas mes chers amis, soyons vigilants, ne perdons pas une seconde de notre vie, car cette seconde elle appartient aux autres, pas un mot à perdre car ce mot pourrait dénoncer l’injustice et changer une situation

- Le mot travailler ne signifie pas simplement travailler avec ses mains, c’est occuper au maximum sa vie et son temps, maximiser cette vie pour que par elle quelque chose se transforme, l’humanité accède à ce qu’elle doit devenir

- Il est grand temps de se révolter, que la révolution politique que nous avons faites, devienne une révolution spirituelle et que nous ayons pour ambition de créer un monde humain avant que le jour du Seigneur arrive et détruise cet univers.
Amen

Voir les commentaires