Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le.blog.catholique.de.Véronique (Blog personnel)

Marie, Sanctuaire du Saint-Esprit.

31 Mai 2017, 20:54pm

Publié par Véronique

Marie est le Sanctuaire par excellence du Saint-Esprit, elle est aussi son associée dans l'oeuvre de la sanctification des âmes. En vertu de notre baptême, nous devons rendre un culte au Saint-Esprit.
Le Saint-Esprit n'a pas attendu la confirmation pour prendre possession de notre âme. Au baptême, le prêtre prononce ces paroles, au cours d'un exorcisme : "Sors de ce corps formé par Dieu, esprit immonde, et laisse la place au Saint-Esprit".

C'est la grâce sanctifiante qui, reçue au baptême, fait de notre âme la demeure de Dieu, de la Sainte Trinité. Mais comme la sanctification est attribuée au Saint-Esprit, notre âme devient le Temple du Saint-Esprit. Dans un sanctuaire, on vient rendre à Dieu un culte... Or le Saint-Esprit dans nos âmes est bien souvent seul, c'est une réalité à laquelle on ne pense pas assez. Nous sommes en état de grâce, le Saint-Esprit est en nous, et nous n'y pensons guère...

Le Saint-Esprit est Esprit de Vie, le moteur qui nous emporte vers la vie éternelle ; en nous Il est actif. Au baptême, Il a déposé en nous des dons, pour capter ses ondes divines, sa parole, pour recevoir son souffle et être facilement mobile à son action.

Nous avons donc des devoirs vis-à-vis du Saint-Esprit. Particulièrement en cette préparation de la fête de Pentecôte, nous devons Lui rendre un culte dans le sanctuaire intérieur de notre âme, L'adorer et L'aimer, être dosile et attentifs à ses inspirations.

Parmi toutes les créatures dotées par Dieu de la grâce sanctifiante, qu'elle est celle qui a été par excellence le sanctuaire du Saint-Esprit sinon celle qui a reçu dès le premier instant de sa conception la plénitude de la grâce. On emploie communément pour marquer les relations de Marie avec le Saint-Esprit le terme d'épouse. Mais du Saint-Esprit, elle est avant tout le Temple, le Sanctuaire.

Ce que nous devenons au baptême, Marie le fut dès le premier instant de sa conception. Elle était déjà consacrée Temple de Dieu, Temple jamais profanée ; le démon ne put même pas un instant l'habiter.

La deuxième visite du Saint-Esprit, dans son Sanctuaire, fut lors de l'Annonciation. L'Esprit-Saint survint en Marie pour y opérer son chef d'oeuvre : un Dieu fait homme. Il en fait la Mère de Dieu. Enfin la troisième visite, à la Pentecôte, Il vint opérer en Marie quelque chose de nouveau. Il vint la confirmer comme Mère de toute l'Eglise.

A l'Annonciation, le Saint-Esprit forma le corps du Christ, à la Pentecôte, Il forma le corps de l'Eglise. L'Eglise, c'est le même corps avec Jésus, on l'appelle le corps mystique du Christ. Le Christ est la tête, nous sommes les membres. Marie ne pouvait donner naissance à la tête sans les membres. Voici donc ce qu'opéra en Marie le Saint-Esprit au jour de la Pentecôte. Il forma en Marie "le corps" : Il donna naissance au corps mystique du Christ. Et cette oeuvre de la Pentecôte, Il l'accomplira jusqu'aux derniers jours du monde, tant qu'il y aura à former des élus pour le ciel.

C'est par Marie que le Saint-Esprit nous configure à l'image de Jésus. C'est par Marie qu'Il opéra et achèvera en nous l'oeuvre de notre sanctification. Le jour de la Pentecôte, le Saint-Esprit comble d'abord de ses nouvelles faveurs Son Sanctuaire. Il y puise par les apôtres et Il y puisera jusqu'à la fin des temps pour transmettre et la grâce de ses dons à tous ceux qui, en devenant les enfants du Père céleste, deviendraient les fils de Marie.

La Vierge Marie, inséparable de Jésus dans l'oeuvre du salut du monde devient aussi l'associée du Saint-Esprit, la corédemptrice dans l'oeuvre de notre sanctification. Si nous voulons être l'objet des faveurs du Saint-Esprit, établissons la dévotion à Marie dans nos âmes. Un grand serviteur de la Vierge, saint Louis-Marie Grignon de Montfort, disait : "Quand le Saint-Esprit a trouvé Marie dans une âme, Il y vole, Il y entre pleinement, Il se communique à cette âme abondamment et une des raisons pour lesquelles le Saint-Esprit ne fait pas maintenant des merveilles dans les âmes, c'est qu'Il n'y trouve pas une assez grande union avec elle.

Que nos âmes brûlent donc d'amour pour la Vierge Marie, elles seront vite embrasées d'Amour de Dieu.

Paroles d'un Abbé.

Commenter cet article