Le.blog.catholique.de.Véronique

L'usage du petit exorcisme de Léon XIII a été retiré par l'Eglise.

9 Février 2010, 11:35am

Publié par Véronique J.

  L'usage de l'Eglise en ces questions évolue car il y a une prudence qui elle-même s'adapte aux conditions du temps présent. C'est ainsi que le petit exorcisme qui avait été promulgué par le pape Léon XIII à l'usage de tout chrétien, a été retiré de cet usage par le Cardinal Ratzinger, alors préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi (29). L'exercice de ce ministère n'est pas sans risques. Nous connaissons ce que l'auteur des Actes des Apôtres rapporte au sujet des exorcistes juifs (30). Le petit exorcisme de Léon XIII s'étant répandu très largement dans le monde, a été utilisé par des personnes très peu croyantes qui se sont investies de la charge de désenvouteurs ou d'exorcistes et qui ont subi des traitements comparables aux exorcistes juifs. Il valait mieux retirer cette prière pour éviter d'autres accidents.

 

 

29 - Congregation pour la Doctrine de la Foi, « Exorcismes et réunions de prières », 29 sept. 1985, Documentation Catholique, n° 1912, 16 février 1986, p. 197 : « De ces prescriptions (il s'agit du canon 1172), il s'ensuit qu'il n'est pas même permis aux fidèles d'employer la formule d'exorcisme contre Satan et contre les anges déchus, qui est tirée de la formule publiée par mandat du Souverain Pontife Léon XIII, et encore moins d'employer le texte intégral de cet exorcisme. Les évêques doivent en avertir les fidèles si cela est nécessaire ».
30 - Ac 19, 13-17 : « Or quelques exorcistes juifs ambulants s'essayèrent à prononcer, eux aussi, le nom du Seigneur Jésus sur ceux qui avaient des esprits mauvais. [...] Mais l'esprit mauvais leur répliqua : "Jésus, je le connais, et Paul, je sais qui c'est. Mais vous autres, qui êtes-vous ?" Et se jetant sur eux, l'homme possédé de l'esprit mauvais les maîtrisa les uns et les autres et les malmena si bien que c'est nus et couverts de blessures qu'ils s'échappèrent de cette maison ».


SOURCE



Commenter cet article

Anne-Laure 09/02/2010


Je comprends la motivation du Cardinal devenu notre Pape, mais qu'en est-il alors de "l'infaillibilité" de Léon XIII?
Retirer quelque chose qu'un pape avait institué auparavant, ne revient-il pas à dire qu'il a eu tort? ou est-ce une adaptation aux temps d'aujourd'hui parce-que ce qui se faisait hier ne peut plus
se faire aujourd'hui?


Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog