Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le.blog.catholique.de.Véronique (Blog personnel)

La puce. DANGER !

4 Août 2017, 19:25pm

Publié par Véronique

La puce, la marque de la Bête (Satan)

Livre de l'Apocalypse, chapitre 13 et 14 (Bible des Peuples)

Les forces du mal à l’œuvre dans l’histoire

La bête d’occident

•13 1 J’ai vu alors une bête qui remontait de la mer et qui avait dix cornes et sept têtes ; ses cornes portaient dix couronnes et sur ses têtes étaient gravés des titres qui offensent Dieu. 2 La bête que j’ai vue ressemblait à un léopard, mais elle avait des pattes d’ours et une gueule de lion. Le dragon lui a donné sa propre puissance, son trône et le pouvoir politique.

3 Une des têtes paraissait blessée à mort, mais cette blessure mortelle s’est guérie et toute la terre en est restée stupéfaite. Ils ont suivi la bête 4 et ils ont adoré le dragon qui avait donné à la bête le pouvoir politique. Ils ont même adoré la bête : « Qui donc, disaient-ils, est comme la bête, qui pourrait lui tenir tête ?»

5 On lui a donné de parler avec beaucoup d’orgueil et elle a insulté Dieu. On lui a donné le pouvoir politique pour 42 mois, 6 et elle a ouvert la bouche pour insulter Dieu, pour insulter son Nom et sa Résidence, c’est-à-dire ceux qui résident dans les cieux. 7 On lui a donné de faire la guerre aux saints et de les vaincre ; on lui a donné de soumettre les gens de toute tribu, de tout peuple, de toute langue et nation.

8 Tous les habitants de la terre vont l’adorer, tous ceux dont le nom n’est pas écrit depuis la création du monde sur le livre de vie de l’Agneau sacrifié. 9 Que celui qui a des oreilles écoute ceci :

10  Qui est pour la prison ira à la prison, qui est pour l’épée périra par l’épée. C’est pour les saints l’heure de la fermeté et de la foi.

Le faux prophète venu de l’orient

11 À ce moment j’ai vu une autre bête qui montait de la terre ; elle avait deux cornes comme celles de l’Agneau, mais elle parlait comme le dragon. 12 Elle est au service de la première bête et dispose de toute son autorité. Elle fait que la terre et ses habitants adorent la première bête qui s’est remise de sa blessure mortelle.

13 Elle fait de grands prodiges ; elle a même fait tomber sur terre le feu du ciel à la vue de tous. 14 C’est ainsi qu’elle égare les habitants de la terre grâce aux prodiges qu’on lui a donné de faire au service de cette bête. Elle dit aux habitants de la terre : «Faites donc une image de cette bête qui a été frappée de l’épée et s’en est remise.»

15 Elle a été capable de donner vie à cette image de la bête. Et voilà que l’image de la bête se met à parler, et elle fait mettre à mort tous ceux qui n’adorent pas l’image de la bête.

16 C’est ainsi que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres ou esclaves, se laissent marquer de la marque de la bête sur leur main droite ou sur le front. 17 Et personne ne peut plus acheter ou vendre s’il n’est pas marqué de la marque de la bête, ou de son nom ou du chiffre de son nom. 18 Si vous êtes intelligents, cherchez un peu et devinez à partir du chiffre de la bête. Son chiffre est celui d’une personne et ce chiffre est 666.

Les 144 000 sur le Mont Sion

•14 1 Ensuite j’ai vu ceci : l’Agneau se tenait sur le Mont Sion avec autour de lui les 144 000 qui portent son nom et le nom de son Père écrit sur leur front.

2 J’ai entendu une clameur dans le ciel, puissante comme le vacarme des grandes eaux ou comme celui du tonnerre. Ce que j’entendais devait être un chœur où chacun chante et s’accompagne avec sa guitare, 3 pendant qu’il chante le cantique nouveau en présence du trône et des quatre Vivants et des 24 Anciens. Personne ne pouvait apprendre ce chant sinon les 144 000 qui ont été rachetés de ce monde.

4 Ceux-là ne se sont pas souillés avec les femmes, ils sont vierges ; ils ont été rachetés d’entre les hommes et sont comme les prémices offertes à Dieu et à l’Agneau. 5 Il n’y a pas eu de mensonge dans leur bouche ; ils sont sans tache.

Les jugements de Dieu tombent sur le monde idolâtre

L’heure du choix : martyrs ou renégats

6 Alors j’ai vu un autre ange qui volait dans les hauteurs du ciel, apportant une bonne nouvelle, la définitive, qu’il doit annoncer à tous ceux qui sont sur terre, à tout peuple et tribu de toute langue et de toute nation. 7 Et il leur crie : «Craignez Dieu et rendez-lui gloire, car l’heure de son jugement est arrivé. Adorez celui qui a fait le ciel et la terre, la mer et les sources ! »

8 Un second ange est venu qui a dit : « Elle est tombée ! elle est tombée, Babylone la Grande ! celle qui enivrait toutes les nations avec sa prostitution sauvage ! »

9 Un troisième ange est venu qui a crié : « Celui qui adore la bête et son image et qui se laisse marquer au front ou sur la main droite, 10 celui-là boira aussi jusqu’à l’ivresse la fureur de Dieu, ce vin pur qu’il a préparé dans la coupe de sa colère ! Il sera torturé par le feu et par le soufre en présence des saints anges et de l’Agneau. » 11 Oui, la fumée de leur supplice continue de monter siècle après siècle. De jour et de nuit ils n’ont pas de repos, ceux qui ont adoré la bête et son image, ceux qui ont accepté la marque de son nom.

12 C’est donc l’heure de la fermeté pour les saints, pour ceux qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus. 13 Et j’ai entendu une voix dans le ciel qui disait : «Écris ceci : Heureux, dès maintenant, ceux qui sont morts dans le Seigneur ! Oui, dit l’Esprit, ils sont réconfortés après toutes leurs peines, car leurs œuvres les ont suivis.»

14 Après cela j’ai vu un nuage lumineux et quelqu’un assis sur le nuage ; on aurait dit un fils d’homme. Il avait sur sa tête une couronne d’or, et dans sa main une faucille affûtée. 15 Un autre ange est sorti du temple et il a crié à celui qui siégeait sur le nuage : « Lance ta faucille et moissonne, car il est temps de moissonner, la moisson de la terre est mûre.» 16 Alors celui qui siégeait sur le nuage a lancé sa faucille sur la terre, et la terre a été moissonnée.

17 Un autre ange est sorti du temple qui est dans le ciel, ayant lui aussi une faucille affûtée ; 18 et un autre ange encore est venu de l’autel de l’encens, celui qui est chargé du feu. Il a appelé celui qui tenait la faucille affûtée pour lui crier : «Lance ta faucille affûtée et coupe les grappes de la vigne de la terre, car ses raisins sont mûrs.»

19 L’ange a alors lancé sa faucille sur la terre, afin de vendanger les raisins de la terre ; et il les a jetés dans le pressoir de la terrible fureur de Dieu. 20 Le pressoir a été foulé hors de la ville, et du pressoir il est sorti du sang. Sur une étendue de 1 200 stades le sang montait jusqu’au mors des chevaux.

15 1 Alors j’ai vu dans le ciel un autre signe grand et étonnant, sept anges porteurs de sept fléaux. Ce sont les derniers, car avec eux s’apaisera la fureur de Dieu. 2 J’ai vu un grand bassin de cristal avec des veines de feu, et sur cette estrade de cristal se tenaient les vainqueurs de la bête et de son image et du chiffre de son nom ; ils avaient en main les guitares de Dieu. 3 Leur chant, c’est le cantique de Moïse, serviteur de Dieu, et le cantique de l’Agneau :

« Grandes et admirables sont tes œuvres, Seigneur Dieu, Maître de l’univers ! Tes actes sont justes et vrais, ô Roi des nations ! 4 Peut-on refuser de te craindre, Seigneur, et de donner gloire à ton nom ? Car toi seul es saint : tous les peuples viendront adorer en ta présence, car tes décisions maintenant sont venues à la lumière.»

Les sept coupes : les fléaux de Dieu

5 Et voici ce que j’ai vu ensuite : le Temple céleste de Dieu s’est ouvert, la Tente des Déclarations divines. 6 Les sept anges porteurs des sept fléaux sont sortis du temple vêtus de lin brillant et impeccable, avec des ceintures d’or à la hauteur de la poitrine, 7 et l’un des quatre Vivants a remis aux sept anges sept coupes d’or remplies de la fureur du Dieu qui vit pour les siècles des siècles. 8 Le temple a été envahi par la fumée provenant de la Gloire de Dieu et de sa puissance ; il n’a plus été possible d’entrer dans le temple avant que les sept fléaux des sept anges aient pris fin.

16 1 Alors j’ai entendu dans le temple une voix forte qui appelait les sept anges : «Allez, versez sur la terre les sept coupes de la fureur de Dieu.»

2 Le premier sort et verse sa coupe sur la terre : de gros ulcères forts pénibles apparaissent sur tous ceux qui portent la marque de la bête et adorent son image.

3 Le deuxième verse sa coupe sur la mer : voilà du sang comme après un meurtre, et tout ce qui vit dans la mer en meurt.

4 Quand le troisième verse sa coupe sur les rivières et les sources d’eau douce, c’est du sang partout. 5 J’ai entendu cet ange des eaux potables qui disait : «Tu as pris une juste décision, toi qui Es et qui Étais, et tu es parfait en tout : 6 ils ont versé le sang des saints et des prophètes et tu leur donnes à boire le sang. Ils l’ont bien mérité.»

7 Alors l’autel de l’encens a parlé, je l’ai entendu : «Oui, Seigneur Dieu, Maître de l’Univers, tes décisions sont justes et vraies.»

8 Quand le quatrième ange a versé sa coupe sur le soleil, il a commencé à brûler les humains. 9 Les humains avaient de terribles coups de soleil et ils insultaient le nom de Dieu qui a pouvoir sur de tels fléaux, mais ils ne se sont par repentis et ils n’ont pas reconnu leurs fautes.

10 Quand le cinquième ange a versé sa coupe sur le trône de la bête, la nuit est venue sur tout son royaume. Les gens se mordaient la langue de douleur, 11 et ils insultaient le Dieu du ciel à cause de leurs douleurs et de leurs ulcères. Ils ne se sont pas repentis de leurs œuvres.

 

Un article sur les dangers de la puce : voir sur ce lien

Livre de l'Apocalypse de Saint Jean commenté, par le père Nathan : sur ce lien, et celui-ci.

.

.

.

Commenter cet article