Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le.blog.catholique.de.Véronique (Blog personnel)

Il est bien de connaître ce à quoi Elle a dit non

3 Avril 2017, 15:23pm

Publié par Véronique

Il est bien de connaître ce à quoi Elle a dit non (I)

Dans notre relation avec Marie et pour mieux comprendre la valeur de son « oui », il est bien de connaître ce à quoi elle a dit non.

Elle a dit non à tout ce qui ne touchait pas à la volonté de Dieu ou n’entrait pas dans son plan. En réalisant qu’elle avait été choisie pour être la mère de Dieu, elle n’a rien demandé en échange. Elle l’a simplement accepté. Elle a dit non à la vanité. Elle s’est reconnue en tant que simple servante du Seigneur.

Elle ne s’est pas vantée aux yeux de tout le monde de sa mission et de son bébé. Elle ne l’a d’ailleurs même pas dit à Joseph, pas même pour se protéger. Elle a dit non à l’égocentrisme ; lorsque l’ange lui a parlé d’Elisabeth, malgré son état elle s’est tout de suite portée à son chevet.

Elle a dit non à tout traitement de faveur. En apprenant la bonne nouvelle de sa grossesse, elle aurait pu demander à Dieu un peu d’aide de la part des anges. Mais elle n’a jamais attendu de Dieu le moindre traitement de faveur. Elle s’est adaptée à Sa décision et a enduré ce qu’il pouvait y avoir de pénible à supporter. Elle a, dès le début, donné son Enfant aux autres — aux bergers, aux mages, au monde entier.

Extraits d’un article adapté d’un texte d’Alejandra María Sosa Elízaga, pour l’archidiocèse de Mexico (SIAMO) et repris sur l’édition espagnole d’Aleteia

Il est bien de connaître ce à quoi Elle a dit non

Il est bien de connaître ce à quoi Elle a dit non (II)

Pour mieux comprendre la valeur de son « oui », il est bien de connaître ce à quoi Marie a dit non :

Elle a dit non à la tentation de s’opposer à la décision de Dieu. Elle a vu la croix qui attendait Jésus. Elle aurait pu supplier Dieu de changer le cours des événements, mais au lieu de cela, elle les a acceptés. Elle a dit non au sentiment de répulsion qu’elle a pu ressentir en devenant notre mère à tous. Depuis la croix, Jésus lui a confié ses fidèles disciples, c’est-à-dire, nous tous.

Elle a dit non — et le dit toujours — à tout manquement d’amour ou de prière envers nous. Marie n’a nourri aucun ressentiment envers les disciples qui ont abandonné Jésus sur la croix. Après l’Ascension, elle a consacré son temps à prier pour nous. Elle vit au royaume des cieux, attentive à ce qu’il se passe sur Terre, restant à jamais la meilleure des mères.

Demandons à notre Sainte-Marie de nous donner la force de dire non, ainsi que « jamais » : la force de ne jamais l’oublier, de ne jamais cesser de l’aimer, et de ne jamais faillir à se tourner vers elle en cas de besoin.

Extraits d’un article adapté d’un texte d’Alejandra María Sosa Elízaga, pour l’archidiocèse de Mexico (SIAMO) et repris sur l’édition espagnole d’Aleteia

 

Source - Une minute avec Marie (abonnement quotidien) : I, II

.

.

.

Commenter cet article