Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le.blog.catholique.de.Véronique (Blog personnel)

En ces temps troublés.

31 Mars 2017, 16:53pm

Publié par Véronique

Le monde et la France sont dans des temps troublés. L'élection de la Présidentielle en France nous montre des attitudes et des propos qui ne sont que des délations. Il n'y a que ça.

Je ne reconnais pas là, la paix du cœur de Jésus.

Les accusés font ce qu'ils peuvent pour se défendre, tandis que les attaques s'amplifient. Certains médias chouchoutent leur candidat au détriment du respect de la dignité de la personne qu'ils ne veulent pas voir gagner.

Je ne reconnais pas là, la paix du cœur de Jésus.

Certains candidats défendent une France livrée à elle-même, une autre désire une France souveraine sans que l'Union Européenne ait la main sur notre pays. Cette Union Européenne qui veut imposer une vie sans Dieu, sans que ses dix commandements soient respectés.

Je ne reconnais pas là, la paix du cœur de Jésus.

Tant d'injustice envers les français. J'en fais partie. La France est endettée à hauteur de plus de deux milliards d'euros, elle ne parvient plus à subvenir à ses besoins, et pourtant, on invite tant de migrants à venir y vivre. Comment allons-nous pouvoir nous occuper dignement de toute personne vivant en France, les Français et les autres ? On offre aux uns, on refuse aux autres. Oui, on offre aux migrants, et on refuse aux français. Devant ces incompréhensions et ces injustices il peut nous arriver de nous demander où en est notre charité, notre amour du prochain.

Je ne reconnais pas là, la paix du cœur de Jésus.

Devant tant de troubles humains, il est préférable de rechercher la paix du cœur de Jésus afin de nous soulager de tout ce qui nous conduit dans le négatif à cause de cette atmosphère ténébreuse.

C'est dans le silence devant Jésus que nous trouverons la paix. C'est dans la prière bien sûr, à la maison, devant le Tabernacle, dans l'Eucharistie ou encore dans l'Adoration Eucharistique.

En union de prière fraternelle.

Véronique.

.

.

.

Commenter cet article