Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le.blog.catholique.de.Véronique (Blog personnel)

La confession : avant, pendant, après

28 Décembre 2016, 17:13pm

Publié par Véronique

Il est bien de beaucoup aimer ce sacrement et essayer d'y porter du soin.

Avant :

il est bien que notre âme s'y prépare, en désirant qu'elle devienne la plus propre possible, et comme si elle devait se confesser une dernière fois. Pour cela, il est bien de se mettre devant Jésus (on peut s'aider d'une statue, d'un Crucifix ou d'une image), sincèrement, dans un abandon d'amour, de confiance et de volonté, et Lui demander de nous aider à confesser nos péchés oubliés, ceux que nous ne connaissons pas, comme nos péchés spirituels. Oui, il existe des péchés spirituels. Jésus connaît mieux que nous notre vie et notre intérieur, nous ne pouvons rien Lui cacher, aussi, pour rendre notre âme belle comme Il le souhaite, redoublons d'efforts afin de Lui prouver notre amour et notre désir de devenir meilleur. Avec l'expérience sur le chemin spirituel, nous savons que nous confesser régulièrement, sans oublier nos péchés spirituels justement, nous permet d'avancer de plus en plus vers Dieu et jusqu'à la septième demeure (Le Château intérieur - Sainte Thérèse d'Avila / L'échelle mystique, 10e degré - Saint Jean de la Croix)

Pendant :

il ne faut pas avoir peur, même si nous savons que Dieu nous observe. Il pose toujours un regard d'amour et de miséricorde sur nous. Après avoir confessé nos péchés, il est bien de s'adresser personnellement à :

- Dieu le Père ("Père, je Vous demande pardon pour mes péchés parce que Vous avez donné votre Fils pour moi"),

- à Jésus (pardon Jésus pour mes péchés, parce que Vous avez donné votre vie pour moi"),

- au Saint Esprit (pardon à Vous Saint Esprit parce que Vous êtes amour et que je ne l'ai pas été"),

- à la Sainte Vierge Marie ("pardon Marie pour mes péchés, parce que vous avez donné votre Fils pour moi")

- à notre ange gardien (par mon ange gardien pour mes péchés car tu en as été témoin")

- aux anges gardiens des personnes que nous avons blessé ("pardon à vous les anges gardiens de ceux que j'ai blessé parce que vous avez été témoins de mes péchés")

Pendant ce temps auquel nous sommes invités à porter du soin, il se peut que les larmes coulent. C'est le repentir, le vœux de se corriger et de mieux faire dans le futur, et prendre conscience que tous ceux à qui nous venons de nous adresser sont présents avec nous et le prêtre. Nous ne les voyons pas mais pouvons sentir leur présence et l'attention qu'ils portent à nos paroles.

Après :

prenons conscience de la bénédiction du prêtre, n'oublions pas de bien faire notre pénitence et aussi de nous adresser encore à Dieu : "Seigneur, je Vous remercie pour le sacrement de la confession que Vous m'avez donné la grâce de recevoir par votre prêtre, j'accueille votre bénédiction".

Les confessions communautaires empêchent cette proximité et intimité avec Dieu.

Que Dieu vous comble de grâces.

Véronique

La confession : avant, pendant, après

.

.

.

Commenter cet article