Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le.blog.catholique.de.Véronique (Blog personnel)

"Mon enfant, toi qui lis ces lignes..."

28 Août 2015, 17:06pm

Publié par Véronique

Extrait du Volume-5-A ‘’ Amour pour tous les miens-Jésus’’ * Je suis l’Amour, soyez amour

 

« Mon enfant, toi qui lis ces lignes, tu n’appartiens pas à ce monde sans vie, tu es à moi pour mon monde. Par ton consentement, tu entres en l’amour inconditionnel.

 

Soyez bons envers vous-mêmes et cessez de vous maintenir dans la noirceur. Il est là le temps de l’amour : Dieu est venu pour vous sauver de la mort éternelle, et vous ne vivez pas encore ce temps. À quand votre ouverture à la vie ? Choisis incrédules, vous vous dites enfants de Dieu et vous vous condamnez à errer dans une vie sans profondeur, sans vraiment d’amour. Vous ne voyez que ce que vous voulez voir, vous ne comprenez que ce que vous voulez comprendre.

Votre ferveur à aimer Dieu n’est qu’en surface. Vous que mon Père a choisis pour entrer dans un monde d’amour, combien de temps vais-je vous endurer encore ? Ce temps vous est donné pour revenir au Christ, comme mon Père le veut.

Marchez ensemble vers moi, ne vous dites pas meilleurs que ceux qui blasphèment mon Nom, que ceux qui disent que je n’existe pas, que ceux qui vont vers des rites divinatoires, eux sont dans l’ignorance, mais vous, vous savez qui je suis. Je vous parle par mes prophètes de ce temps afin que vous marchiez ensemble, pas seuls.

Qu’est-ce qu’il y a en vous pour que vous demeuriez dans votre souffrance ? Votre aveuglement. Vous ne voyez pas votre vie telle elle est. Votre vie appartient à celui qui est mort sur la Croix, et vous devez consentir à mourir en moi, le Sauveur du monde. Mais combien pensent que renoncer à eux-mêmes pour suivre les pas du Christ n’est pas réaliste ! Vous avez connu un monde de pouvoir et vous avez ce pouvoir en vous : votre volonté qui veut, qui obtient, qui connaît, qui force, qui tue.

Oui, vous tuez votre propre vie à force de vouloir. Une volonté stimulée par ce monde où le mal règne vous amène à ne plus vous comprendre. Vous savez ce qui est bon, et vous devez le vivre afin d’atteindre la vie éternelle. Que savez-vous de la vie éternelle ? Rien, car vous n’avez pas pénétré la vie éternelle.

 

– La vie éternelle est la splendeur de Dieu : Dieu est la Lumière, l’Amour, la Présence, la Tendresse, la Bonté, la Douceur, la Connaissance, la Beauté.
– Dieu est tout : Dieu seul est la Vie, Dieu seul est l’Éternel.
– Pénétrer la vie éternelle : c’est entrer dans le pouvoir immense de Dieu pour vivre le bonheur, et sans fin est ce bonheur.

– Le bonheur éternel fait jaillir toute connaissance : tout ce que Dieu a créé de visible et d’invisible est dans la connaissance, et tous perçoivent la lumière infinie de l’amour de Dieu.
– Être éternel : c’est savourer le savoir de Dieu, c’est vivre le pouvoir de Dieu, c’est être en Dieu.
– Dieu sait tout, voit tout, peut tout : c’est la vie éternelle qui se vit en Dieu.

 

Qui suit les pas du Christ a la vie éternelle. Voulez-vous suivre les pas du Christ ? Mes enfants, lisez la Bible et vivez-la. Faites des efforts d’amour pour aimer ceux que Jésus aime. Accompagnez vos frères et vos sœurs, là où ils sont rendus, afin de les aider à suivre les pas du Christ. Jésus a été là où on ne voulait pas de lui. Vous, voulez-vous aller vers vos frères et vos sœurs qui ne veulent pas de vous ? Jésus a été vers ceux qui ne l’aimaient pas alors qu’il savait qu’il était pour être crucifié. Pourquoi Dieu a-t-il permis que vous viviez avec ceux qui ne veulent pas vous aimer ? Par amour pour eux.

 

Tout comme moi, semez l’amour où il n’y en a pas et tous ceux qui ont été créés pour être sur cette terre recevront. Faut-il les priver de ma Parole qui fait germer l’amour ? Ma Parole est en vous et elle est en eux. Souvenez-vous que vous aviez besoin d’amour comme eux ont besoin d’amour. Cette nourriture est puissante, elle vient de mon Père pour chacun de vous. Jésus est Dieu, et je savais que vous étiez pour souffrir à cause d’enfants qui n’étaient pas pour écouter la Parole qui guérit, mais j’ai donné ma Vie par amour pour tous les enfants du Père.

 

Mes enfants, je suis la Parole, en moi il y a tant d’amour pour chacun de vous. Mon amour est sans limites et votre amour doit l’être aussi. Par moi, vous allez apprendre à entrer dans cette puissance d’amour qui vous ouvre à l’amour sans faille. Il est urgent de le vivre : ce temps est à l’apogée d’un monde d’amour. C’est moi qui me sers de vous pour le faire voir et c’est moi qui vous ouvre à l’amour inconditionnel.

 

Jésus vous dit : « Mon enfant, toi qui lis ces lignes, tu n’appartiens pas à ce monde sans vie, tu es à moi pour mon monde. Par ton consentement, tu entres en l’amour inconditionnel. Parce que tu es créé à mon Image, tu deviens ce que je suis par la grâce. Tu accomplis ta vie en moi et ton esprit est en l’Esprit de Dieu. Toutes tes pensées, tous tes regards, toutes tes écoutes, toutes tes paroles, toutes tes actions, tous tes sentiments ont la saveur de l’amour, puisque je suis l’Amour. »

« Grande est ma puissance et ma puissance est en toi : tu as en toi un pouvoir d’amour et ce pouvoir est en le Pouvoir de Dieu. Pour être en ce pouvoir d’amour, il faut que tu t’ouvres à l’amour inconditionnel et il faut que tu le vives, et tu ne pourras le vivre qu’en étant docile à tout ce que je te montre. Ma Mère va te donner des grâces afin que tu sois docile à mes paroles.

 

« Je suis en tous les enfants de mon Père. C’est Dieu le Père qui, en sa pensée, vous a créés : tous vous êtes ensemble. L’amour est en chacun de vous et cet amour est du Tout-Puissant. Comprends que lorsque tu n’as pas un amour inconditionnel pour un enfant créé, l’amour en toi est comme asphyxié : il manque d’air, l’amour. L’amour ne reçoit pas son plein d’amour qui vient de l’amour de tous les créés par l’Amour.

 

« L’amour donne et l’amour reçoit. Dieu le Père donne son amour à son Fils et le Fils qui reçoit redonne l’amour à son Père et leur amour forme le Saint-Esprit. C’est la puissance de l’Amour : nous sommes l’Amour. Vous avez tous l’amour en vous. Toi et même tous ceux qui ont de la difficulté à aimer, vous avez le même amour en vous. Si tu ne donnes pas de l’amour à un seul enfant créé, tu ne reçois pas de lui l’amour que tu dois recevoir pour donner de l’amour parfait, alors ton être connaît un manque de puissance. C’est une faiblesse qui t’habite à cause de ton ignorance face à l’amour qui est en toi.

«Tu as besoin de tous les enfants créés pour vivre en cette puissance qui est l’amour que Dieu t’a donné. Tu dois vivre ton consentement : ‘Oui, Dieu, je t’aime et j’aime tous ceux que tu as créés. Tu es la Puissance d’amour et ils ont été créés par ta puissance.’ Mon enfant, cette puissance est l’amour et l’Amour a fait d’eux des êtres d’amour. Ils sont l’amour et ils ont la puissance de l’amour en eux, tout comme toi qui as cette puissance. Lorsque je suis mort sur la Croix, je t’ai montré qu’il fallait que tu aimes tes frères et tes sœurs sans condition.

 

« Mon amour inconditionnel a vaincu la haine. Rien sur la terre n’est plus puissant que mon amour. Ma mort a fait de vous des êtres prêts à vivre l’amour inconditionnel capable de vaincre le mal. Le mal ne peut pénétrer l’amour, et il est en toi cet amour. Ma miséricorde est l’amour. Lorsque tu es miséricorde envers quelqu’un qui te blesse, tu te couvres d’une armure d’amour et ta blessure se change en acte d’amour. Tu te montres fort par le bien devant les attaques de Satan qui s’est servi de cette personne pour atteindre non seulement toi, mais tous les créés de mon Père.

 

« Satan vous hait. Il connaît vos manques d’amour envers vos frères et vos sœurs. C’est lui qui s’est servi de votre consentement : celui de connaître le bien et le mal pour vous atteindre. La noirceur est sur la terre, mais l’amour est en toi, en tous les créés de mon Père. Par ma mort, je vous ai libérés de la servitude du péché. Aujourd’hui, regarde ma mort et vis ma victoire en t’aimant sans condition. Ne dis pas que c’est difficile : le chemin étroit est celui qui te conduit en toute assurance vers ce qui est vrai. Lorsque tout est facile, tu oublies qui tu es et ce qui t’habite est laissé pour compte.

 

« Satan a perdu, il ne peut rien contre l’amour qui t’habite. Tu as cette force en toi et elle est puissante lorsque tu es tout amour pour les uns et pour les autres. Je suis mort sur la Croix par amour pour toi, par amour pour eux. Ma Croix, je l’ai aimée, elle était imprégnée d’amour pour toi et pour eux. Voilà pourquoi mes paroles te nourrissent. Je te les donne, reçois-les, et à ton tour donne-les, et les enfants de mon Père les recevront par l’amour qui est en eux.»

 

Oui, mes enfants, lorsque vous aimez inconditionnellement tous les créés de Dieu, mes paroles vous nourrissent tous, tel il en est pour vos actions. Elles sont nourries par l’amour et elles nourrissent les actions que font tous les enfants de Dieu, même s’ils ont des manquements envers leurs frères et leurs sœurs, car leur amour n’est pas mort, il est en eux. Vos bonnes actions enveloppent leurs actions, c’est la puissance de l’amour : cette puissance est agissante.

 

Lorsque vos actions sont faites avec un amour conditionnel, réalisez-vous que vous vous faites souffrir puisque vous êtes l’amour ? Puisque vous êtes créés à mon Image, ce que vous êtes est une ressemblance ternie par votre attitude envers vos semblables.


– Je suis Dieu, et tout ce que je suis est parfait : vous êtes créés, et par votre création vous avez en vous ce que j’ai en moi.
– C’est la grâce qui vous rend tel que je suis : à l’image de l’Amour vous êtes.
– J’aime inconditionnellement : vous êtes faits pour aimer inconditionnellement.
– Je vous porte tous en moi : votre être est un tout qui porte tous les créés de Dieu.

 

Lorsque vous n’êtes pas comme moi, vous vous faites souffrir. Le maître du mal vous rend aveugles en maintenant la souffrance en vous pour que vous ne soyez pas amour : sans condition. Vous êtes dans une chair faible à cause de la connaissance du mal et votre chair connaît la douleur.

Le mal aime que vous ayez peur de ne pas connaître l’amour parfait. Vous devez me faire confiance. Je suis l’Amour et vous avez l’amour en vous. Qu’arrive-t-il à votre amour lorsque vous manquez de confiance en Dieu ? Votre amour est contrôlé par la peur, et vous souffrez. Il ne reçoit pas les grâces que je veux lui donner, et comme vous avez besoin d’amour pour donner et recevoir vous êtes en manque de puissance d’amour.

 

L’amour est en vous, mais il a besoin d’être nourri par l’amour. Votre amour sans l’amour des autres est un amour sans saveur, sans lumière, sans chaleur, il est sans force. Votre amour a besoin de l’amour de chacun pour goûter à la puissance de l’amour. Il faut que vous soyez forts pour vaincre le mal que connaît votre chair. Satan ne vous fera pas de cadeau. Il mettra dans le quotidien de tous les créés des obstacles pour qu’ils souffrent afin qu’ils se maintiennent dans leur manque d’amour envers eux-mêmes.

 

« Un jour, une maman voit son enfant piocher sur le mur de sa chambre en se servant d’un bâton.

Elle lui dit : « Ne pioche pas sur le mur de ta chambre, tu vas faire un trou. »
Il continua sans se préoccuper de l’avertissement.
Elle répéta : « Je t’ai demandé de ne pas donner des coups avec ce bâton, tu vas faire un trou dans le mur. »
Mais l’enfant n’écoutait pas, il avait le cœur rempli de rage contre sa maman.
La maman s’arrêta et le regarda, et ce qu’elle vit, c’est de la douleur dans le regard de son enfant. Elle s’approcha et tout doucement lui dit : « Je t’aime, mais je ne peux pas te laisser ton bâton. » Elle lui enleva le bâton.
Et lui croisa ses bras sur sa poitrine en faisant une moue.
« Tu sais », dit-elle, « mon amour est toujours aussi fort que le jour où tu es sorti de mon ventre et je vais toujours t’aimer. Toi, tu dois apprendre à aimer qui tu es et à aimer les autres même s’ils te font de la peine. Si je t’ai fait de la peine en te privant de ton vélo, tu dois continuer à m’aimer; il sera plus facile pour toi de me dire ton mécontentement. Ton amour pour moi sera ta force et nous trouverons ensemble un moyen pour que tu puisses te servir de ton vélo sans danger. »
Il la regarda et lui dit : « Je t’aime, maman, mais mon ami m’a dit que si je ne vais pas avec lui, il ne serait plus mon ami. Je l’aime beaucoup, mais lui ne m’aime pas autant; des fois, il préfère jouer avec les autres. »
Sa maman comprit que sa douleur était causée par la peur de ne pas être aimé de son ami.

Elle lui dit : « Toi, tu es important et lui aussi est important. L’amour qui vous unit est le même que l’amour que j’ai pour toi, mais le mien est sans peur. Je sais que tu m’aimes et je t’aime même si tu ne te conduis pas bien. ».

 

Le petit lui dit : « Comment est-ce que tu peux m’aimer lorsque je fais des bêtises ? »
Elle dit : « Je n’approuve pas ta conduite, c’est toi que j’aime. Tes choix ne sont pas les miens alors que notre amour est le même, et je compte sur notre amour pour qu’un jour ta conduite soit bonne. » – Il dit : « Tu m’aimais tantôt, même si je ne t’ai pas écouté ? »
« Mais oui », dit-elle, « Jésus me donne sa force pour que je puisse t’accepter tel que tu es avec tes mauvais choix. Cela me fait souffrir lorsque tu ne m’écoutes pas, c’est pourquoi je prie sa Mère pour avoir de la force. La force de Jésus devient ma force, et elle est pour toi. » Elle savait qu’il avait besoin de connaître ce qu’il devait être pour qu’il soit fort à son tour. « Tu dois faire de même pour ton ami. Tu dois l’aimer pas pour qu’il soit toujours à tes côtés, mais parce qu’il est ton ami. Si tu as peur d’être mis de côté, tu dois être plus fort que ta peur et, pour être fort, dis-toi que tu as une force en toi parce que c’est Jésus qui te donne cette force. ».


Le petit garçon dit : « Comment être fort, je ne veux pas jouer tout seul. ».
La maman lui sourit et lui dit : « Tu as en toi une puissance et c’est l’amour. Si tu aimes, tu vas accepter ton ami tel qu’il est et tu vas t’accepter tel que tu es, c’est là que tu découvres que ton amour est plus fort que ta peur. Tu ne seras pas seul, tu seras avec tes qualités, ton sourire, et tes actions te donneront de la force, et elle est en toi la force. C’est ce que Jésus dit : «Être bon, c’est être fort. Être fort, c’est connaître la joie.»’ Elle continua : ‘N’aie pas peur, tu as en toi tout pour être fort. ».

 

Il dit : « Qu’est-ce que j’ai en moi ? »
« L’amour », dit la maman. « Tous ceux qui veulent être heureux ont de l’amour en eux, et ils sont en toi, ainsi que tout ce que Jésus a fait, c’est de l’amour et c’est en toi. Tu ne peux pas compter tout ce qui vient de lui et que tu as en toi, c’est trop nombreux, mais tu peux t’en servir. ».
Il dit : « Comment le faire, maman ? »
Elle lui répond : « En demeurant le bon petit garçon que tu es. Tes qualités vont surpasser tous tes défauts et tu seras aimé par tout le monde. Tu sais, tout le monde aime ceux qui sont gentils. ».
Le petit se jeta dans les bras de sa maman en lui disant : « Je vais être fort. Je t’aime.».

 

 

Source : Volume-5-A « Amour pour tous les miens-Jésus »

Reçu par La Fille du Oui à Jésus

Tiré de la section 5 – Je suis l’Amour, soyez amour (page. 77 à 84).

 

Source :  https://myriamir.wordpress.com/2015/08/26/extrait-du-volume-5-a-amour-pour-tous-les-miens-jesus-je-suis-lamour-soyez-amour-mon-enfant-toi-qui-lis-ces-lignes-tu-nappartiens-pas-a-ce/

(Et bravo pour le mérite d'avoir taper ce long temps, que je n'ai eu qu'à copier/coller)

Commenter cet article